Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Renseignement: une loi qui inquiète

En savoir plus

FOCUS

Finlande : les populistes au gouvernement?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Chamfort, retour de l'éternel dandy de la chanson française!

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Éthiopie : le défi vert

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

David Cameron vs Ed Miliband : le match des programmes

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

BILLET RETOUR

Chine : sept ans après le séisme au Sichuan, les questions restent en suspens

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La guerre des Le Pen

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 16/04/2014

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

© France 24

Presse internationale, Mercredi 16 avril 2014. Au menu de cette revue de presse, la présidentielle algérienne, la vasectomie en Iran, et une révolution des mœurs en Italie.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook.
 
 
Au menu de cette revue de presse internationale, la présidentielle algérienne, et la réélection probable du président sortant, Abdelaziz Bouteflika.
 
Comme s’il anticipait déjà cette victoire, son principal adversaire, l’ancien Premier ministre Ali Benflis, promet une «protestation pacifique en cas de fraude» - à lire en Une du site du journal El Watan. Ali Benflis laisse aussi entendre que les éventuels fraudeurs n’auront pas la tâche facile, puisqu’il dit disposer d’une armada de plus de 60 000 observateurs à travers le pays. Ce à quoi Abdelaziz Bouteflika a répondu en accusant Ali Benflis de «terrorisme».
 
Les détracteurs du président sortant sont exaspérés par la nouvelle candidature de Bouteflika, maintenue malgré ses problèmes de santé, et les promesses de ne pas se représente - à voir avec ce dessin qu’on a trouvé du côté du journal Liberté: «Boutef», comme le surnomment ses compatriotes, est «en route vers un quatrième mandat»...  en chaise roulante, escortée par la police.
 
La santé défaillante du chef de l’Etat algérien évoquée également par cet autre dessin, du International New York Times. Endormi à son bureau, Bouteflika est l’objet de l’attention inquiète de ses infirmières et de son médecin: «C’est ce qu’on appelle un gouvernement aux petits soins».
 
A la pointe de la protestation contre la réélection de Bouteflika, la presse algérienne, très véhémente ces dernières semaines. Libération a rencontré l’un de ces nombreux journalistes algériens qui ont décidé de ne pas se cacher derrière leur plume, Kamel Daoud, qui tient une chronique quotidienne dans le Quotidien d’Oran. Il raconte comment il navigue pour éviter les récifs de la censure. L’Algérie telle qu’il la voit: «Un pays coincé entre le ciel et la terre. La terre appartient aux "libérateurs", cette caste maudite qui ne veut pas mourir, et qui assure avoir fait la guerre pour nous. Et le ciel est colonisé par les religieux, qui se l’approprient au nom d’Allah».
 
L’étreinte des religieux, en Iran cette fois, se manifeste par la décision, en passe d’être votée, d’interdire… la vasectomie. C’est une info du Guardian, qui rapporte que les mollahs veulent également réduire le nombre d’avortements pour tenter d’augmenter le taux de natalité. Le Guide suprême Ali Khamenei souhaite voir passer la population iranienne de 77 à 150 millions de personnes.
 
En Italie, le nouveau président du conseil Matteo Renzi poursuit ses réformes, en accordant une nouvelle place aux femmes. «Au pays du bunga-bunga, c’est la révolution», s’amuse The Independent, qui revient sur la nomination de trois femmes à la tête de 4 grandes entreprises publiques.
 
Pour le pape des fameuses soirées bunga-bunga, Silvio Berlusconi, c’est désormais couvre-feu à 11 heures. Le prédécesseur de Renzi, vient d’être fixé sur les travaux d'intérêt général auxquels il a été condamné -à lire du côté du Guardian: il devra s'occuper de personnes âgées dépendantes et de handicapés au «minimum pendant quatre heures consécutives» et «au moins un jour par semaine». A 77 ans, Silvio Berlusconi a donc été condamné à passer du temps avec des gens de son âge.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

05/05/2015 Revue de presse française

"Bas les pattes !"

Presse française, mardi 5 2015. Au menu de cette revue de presse, Manuel Valls préféré à François Hollande pour la présidentielle de 2017, la proximité affichée du président avec...

En savoir plus

05/05/2015 Revue de presse internationale

"La dérive morale de Tsahal"

Presse internationale, mardi 5 mai 2015. Au menu de cette revue de presse, la piste islamiste semble se confirmer après la fusillade devant un centre où se tenait un "concours"...

En savoir plus

04/05/2015 Revue de presse internationale

"Les clandestins, plus rentables que la drogue"

Presse internationale, lundi 4 mai 2015. Au menu de cette revue de presse, une fusillade au Texas devant un centre où se tenait un "concours" de caricatures du prophète Mahomet,...

En savoir plus

04/05/2015 Revue de presse française

"François Hollande, "chouchou" du Golfe"

Presse française, lundi 4 mai 2015. Au menu de cette revue de presse, le vote du projet de loi sur le renseignement, malgré les réserves suscitées par ce texte, l’avenir de...

En savoir plus

01/05/2015 Centrafrique

Centrafrique : l'armée française sous la menace d'un scandale

En ce 1er mai, tour d’horizon de la presse française avec Mounia Ben Aïssa.

En savoir plus