Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

SPORT

Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/04/2014

Le club de Mineiro a annoncé ne plus vouloir engager Nicolas Anelka en raison de son comportement "non professionnel". L’attaquant prétend, de son côté, dans une vidéo postée sur Facebook, qu’il n’a jamais voulu signer avec cette équipe.

Le footballeur français Nicolas Anelka ne relancera pas sa carrière au Brésil. Le club brésilien de l'Atletico Mineiro a annoncé, mardi 15 avril, avoir renoncé à recruter l'ancien international français.

"La grandeur de l'Atletico Mineiro est bien supérieure à celle d'Anelka", qui "a fait preuve d'un comportement non professionnel", a déclaré mardi soir à des médias brésiliens le directeur technique du club de Belo Horizonte, Eduardo Maluf. L'arrivée de Nicolas Anelka au club "galo", au sein duquel joue l'ancien joueur du Paris SG Ronaldinho, avait été pourtant annoncée par Alexandre Kalil, le président de l'Atletico Mineiro, sur Twitter, dans la nuit du 5 au 6 avril. "Anelka é do Galo" (Anelka appartient au Galo, surnom du club) avait annoncé M. Kalil sur le réseau social, via un tweet ensuite publié sur le site de l'équipe.

Les explications de Nicolas Anelka

"Cette offre, je ne l’ai jamais acceptée"

L’ancien international français a pour sa part démenti avoir eu des contacts avec ce club. Dans une vidéo postée sur son compte Facebook et datant de la semaine dernière, Nicolas Anelka assure qu’il n’a jamais eu l’intention de partir au Brésil. "Aujourd'hui, on est le mardi 8 avril, donc je me lève et je vous le montre, comme ça on ne pourra pas dire que je suis un mytho", déclare Anelka en montrant la date sur une chaîne de télévision, visible en arrière-plan.

"Je suis soi-disant attendu jeudi au Brésil, parce que j'aurais soi-disant, encore une fois, trouvé un accord avec un club brésilien. J'aurais soi-disant, aussi, déjà signé avec ce club... [...] C'est une histoire fantastique qui m'arrive... En tout cas, moi je ne suis pas au courant", poursuit-il. "J'ai reçu une offre de ce club, certes. Par l'intermédiaire d'un agent. Donc déjà je n'ai jamais parlé avec ce président, je n'ai jamais parlé avec une personne de ce club. L'offre je ne l'ai jamais acceptée. Donc je ne sais pas comment je peux avoir déjà signé ce fameux contrat ».

"Tout ça pour dire que ce n'est pas vrai, c'est faux [...] Je sais déjà où je veux aller, si jamais j'ai l'intention de continuer [le football, NDLR]. En tout cas ce n'est pas au Brésil", conclut l'ancien attaquant des Bleus.

Avec AFP

Première publication : 16/04/2014

  • FRANCE

    Affaire de la "quenelle" : pour Anelka, Valls est sous l'influence de sa femme

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Nicolas Anelka annonce la résiliation de son contrat avec WBA

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Nicolas Anelka, puni pour sa "quenelle", est suspendu pour cinq matchs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)