Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Moyen-Orient

Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

© Un homme torturé par les forces du régime, Alep, 2012 - AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/04/2014

Paris va proposer une résolution au Conseil de sécurité de l'ONU pour que la Cour pénale internationale (CPI) soit saisie de "tous les crimes" de guerre commis en Syrie. Une requête qui a toutefois peu de chances d'aboutir.

C’est sans conteste le "rapport César" qui a poussé la France à passer le pas. Paris, via la voix de Gérard Araud son ambassadeur à l’ONU, va en effet proposer au Conseil de sécurité une résolution demandant que la Cour pénale internationale (CPI) soit saisie de tous les "crimes de guerres" commis en Syrie.

Gérard Araud s’exprimait suite à la présentation du "rapport César" aux 15 membres du Conseil. "César", du nom d’emprunt de ce photographe syrien travaillant officiellement pour le régime de Bachar al-Assad, avait clandestinement diffusé en janvier des photos insoutenables de prisonniers morts de faim ou de tortures sous les ordres du régime.

Commandité et financé par le Qatar, qui soutient l'opposition armée syrienne, le rapport "César" fait état de 11 000 détenus morts dans les geôles du régime en s'appuyant sur 55 000 photos prises entre la fin 2011 et l'été 2013. Certains clichés prouvent que des prisonniers ont été affamés pendant des semaines voire des mois. Les corps sont squelettiques et les visages émaciés.

"Maintenant nous avons ces preuves"

"Nous allons essayer d'obtenir que la CPI soit déclarée compétente […] Maintenant, nous avons ces preuves", a expliqué Gérard Araud. Présents à la conférence de presse, deux des experts, qui ont analysé les clichés, ont réaffirmé leur authenticité. Ils ont tous deux jugé que le rapport – qui ne repose sur le témoignage que d’un seul homme - étaient crédibles. Elles pourraient donc servir de preuves tangibles devant la CPI.

Selon le Pr David Crane, ancien procureur en chef du tribunal spécial pour la Sierra Leone qui a inculpé Charles Taylor, il est rare "d'avoir accès à des preuves directes et précises de crimes contre l'humanité". Crane estime également que le rapport n'est que "la partie émergée de l'iceberg". Les photos dévoilent les conditions de vie des détenus au sein de trois centres de détention. Or il en existe cinquante sur tout le territoire syrien.

Moscou juge la proposition contre-productive

Onze des quinze pays membres du Conseil ont adhéré à la CPI et plusieurs se sont déjà prononcés en faveur d'une saisine de la Cour en Syrie (France, Royaume uni, Argentine, Australie, Chili, Lituanie, Luxembourg, Nigeria, Corée du Sud). Les États-Unis, bien que n'ayant pas adhéré à la CPI, se sont engagés à faciliter le travail de la Cour.

Reste que le projet a peu de chance d'aboutir : Moscou, dont la voix est obligatoire pour l'adoption de la résolution, a fait savoir que saisir la CPI serait contre-productif au moment où la Syrie élimine progressivement son arsenal d'armes chimiques.

L’ambassadeur français s'est défendu d'utiliser le rapport César à des fins politiques, soulignant qu'il s'agissait d'en appeler "à la conscience humaine" et que la CPI "devait enquêter sur tous les crimes commis en Syrie", y compris ceux de l'opposition.

Avec AFP

 

Première publication : 16/04/2014

  • SYRIE

    Syrie : Assad estime que la guerre tourne en faveur du régime

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas et l'opposition s'accusent réciproquement d'empoisonnements au gaz

    En savoir plus

  • SYRIE

    Assad : "Je ne suis pas Ianoukovitch, je ne partirai pas"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)