Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Asie - pacifique

Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

© AFP

Vidéo par Natalia GALLOIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/04/2014

Les secours ont annoncé, vendredi, avoir repêché 28 corps après le naufrage du Sewol en Corée du Sud. Sur les 475 personnes à bord, 271 manquent toujours à l'appel. Le capitaine, absent lors du drame, a été arrêté.

L’espoir s’amenuise au fil des heures. Les secours ont peu de chance de retrouver des survivants dans le ferry qui a chaviré il y a deux jours avec 475 personnes à bord. La coque est désormais presque totalement submergée et 268 personnes sont toujours portées disparues, alors que 28 corps ont déjà été repêchés.

Les opérations de sauvetage sont toujours entravées par des courants violents et un manque de visibilité dans l’eau trouble. Vendredi 18 avril, deux plongeurs ont tout de même réussi à ouvrir une porte et à entrer dans la partie cargo du navire, mais sans parvenir à y distinguer quoi que ce soit. "Il n'y a quasiment aucune visibilité. Vous ne pouvez pas voir votre main devant votre figure", a raconté l'un des deux hommes, une fois revenu à terre, sur la petite île voisine de Jindo.

 
Les secours injectent de l’air dans la salle de restaurant où certains passagers pourraient avoir trouvé refuge. Alors que le ferry est désormais totalement immergé, les autorités envisagent d’utiliser un petit sous-marin sans équipage pour l’inspecter.
 
Le capitaine du Sewol arrêté

Sur terre, l'enquête suit son cours. Le capitaine du ferry a été arrêté après que la justice sud-coréenne a émis, vendredi, des mandats d'arrêt contre lui et deux membres de l'équipage. Les enquêteurs ont en effet découvert que le capitaine du Sewol, Lee Joon-seok, était absent lors du drame et que c’était un officier subalterne qui tenait la barre du ferry au moment où il a chaviré. "Il se pourrait même qu’il n’était pas sur le pont à ce moment-là", a déclaré vendredi un enquêteur.

Chonghaejin Marine, la compagnie maritime propriétaire du navire, a pris sa défense en parlant d’un "capitaine expérimenté qui a conduit des ferries entre Incheon et Jeju pendant 20 ans". Lee Joon-seok a présenté ses excuses, jeudi, aux victimes et à leurs proches, mais n'a fourni aucune explication sur les causes du naufrage. "J'ai honte", a-t-il dit.
 
Le proviseur adjoint du lycée retrouvé mort
 
Ces révélations devraient alimenter la colère des familles des victimes, qui ont publiquement mis en cause le capitaine en lui reprochant d’avoir été parmi les premiers à abandonner le navire. Selon des témoins, l’équipage a demandé aux passagers de rester dans leurs cabines quand le ferry a commencé à gîter dangereusement avant de se retourner environ deux heures plus tard, à 25 km au sud-ouest de Jindo, une île reliée au continent.
 
La plupart des passagers étaient des lycéens d’une école de la banlieue de Séoul qui se rendaient en voyage scolaire sur l’île de Jeju, à une centaine de kilomètres au sud de la péninsule coréenne. Vendredi, le corps de Kang Min-gyu, proviseur adjoint du lycée et rescapé du naufrage, a été retrouvé pendu à proximité du gymnase où se trouvent les familles des victimes. Un suicide selon l'agence d'information Yonhap. Mais la police n'a pas voulu confirmer.
 
 
Avec Reuters et AFP 

Première publication : 18/04/2014

  • CORÉE DU SUD

    En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)