Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

Asie - pacifique

Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

© AFP

Vidéo par Natalia GALLOIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/04/2014

Les secours ont annoncé, vendredi, avoir repêché 28 corps après le naufrage du Sewol en Corée du Sud. Sur les 475 personnes à bord, 271 manquent toujours à l'appel. Le capitaine, absent lors du drame, a été arrêté.

L’espoir s’amenuise au fil des heures. Les secours ont peu de chance de retrouver des survivants dans le ferry qui a chaviré il y a deux jours avec 475 personnes à bord. La coque est désormais presque totalement submergée et 268 personnes sont toujours portées disparues, alors que 28 corps ont déjà été repêchés.

Les opérations de sauvetage sont toujours entravées par des courants violents et un manque de visibilité dans l’eau trouble. Vendredi 18 avril, deux plongeurs ont tout de même réussi à ouvrir une porte et à entrer dans la partie cargo du navire, mais sans parvenir à y distinguer quoi que ce soit. "Il n'y a quasiment aucune visibilité. Vous ne pouvez pas voir votre main devant votre figure", a raconté l'un des deux hommes, une fois revenu à terre, sur la petite île voisine de Jindo.

 
Les secours injectent de l’air dans la salle de restaurant où certains passagers pourraient avoir trouvé refuge. Alors que le ferry est désormais totalement immergé, les autorités envisagent d’utiliser un petit sous-marin sans équipage pour l’inspecter.
 
Le capitaine du Sewol arrêté

Sur terre, l'enquête suit son cours. Le capitaine du ferry a été arrêté après que la justice sud-coréenne a émis, vendredi, des mandats d'arrêt contre lui et deux membres de l'équipage. Les enquêteurs ont en effet découvert que le capitaine du Sewol, Lee Joon-seok, était absent lors du drame et que c’était un officier subalterne qui tenait la barre du ferry au moment où il a chaviré. "Il se pourrait même qu’il n’était pas sur le pont à ce moment-là", a déclaré vendredi un enquêteur.

Chonghaejin Marine, la compagnie maritime propriétaire du navire, a pris sa défense en parlant d’un "capitaine expérimenté qui a conduit des ferries entre Incheon et Jeju pendant 20 ans". Lee Joon-seok a présenté ses excuses, jeudi, aux victimes et à leurs proches, mais n'a fourni aucune explication sur les causes du naufrage. "J'ai honte", a-t-il dit.
 
Le proviseur adjoint du lycée retrouvé mort
 
Ces révélations devraient alimenter la colère des familles des victimes, qui ont publiquement mis en cause le capitaine en lui reprochant d’avoir été parmi les premiers à abandonner le navire. Selon des témoins, l’équipage a demandé aux passagers de rester dans leurs cabines quand le ferry a commencé à gîter dangereusement avant de se retourner environ deux heures plus tard, à 25 km au sud-ouest de Jindo, une île reliée au continent.
 
La plupart des passagers étaient des lycéens d’une école de la banlieue de Séoul qui se rendaient en voyage scolaire sur l’île de Jeju, à une centaine de kilomètres au sud de la péninsule coréenne. Vendredi, le corps de Kang Min-gyu, proviseur adjoint du lycée et rescapé du naufrage, a été retrouvé pendu à proximité du gymnase où se trouvent les familles des victimes. Un suicide selon l'agence d'information Yonhap. Mais la police n'a pas voulu confirmer.
 
 
Avec Reuters et AFP 

Première publication : 18/04/2014

  • CORÉE DU SUD

    En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)