Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry, trois corps remontés

© AFP

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/04/2014

Le capitaine du ferry qui a sombré au large de la Corée du Sud a été arrêté samedi. Les plongeurs, enfin entrés dans le bâtiment, ont remonté trois corps, samedi. Environ 260 personnes sont toujours portées disparues.

Les familles des victimes du ferry, qui a chaviré il y a trois jours au large de la Corée du Sud, n'ont quasiment plus d'espoir et les secours ont peu de chance de retrouver des survivants. Le dernier bilan, qui date de la nuit du samedi 19 avril, fait état de 36 décès et 266 personnes toujours portées disparues, tandis que 174 ont survécu, récupérées immédiatement après le naufrage. Les plongeurs ont réussi samedi soir à extraire les premiers corps du ferry.

"Les plongeurs ont brisé le hublot d'une cabine de passagers juste avant minuit (heure locale) et en ont extrait trois corps", a déclaré à l'AFP un responsable des garde-côtes. Les trois corps portaient des gilets de sauvetage, a-t-il déclaré, précisant que deux de ces victimes étaient des hommes, mais que le sexe de la troisième n'avait pas pu encore être confirmé. Les équipes de plongeurs ont prévu de pousuivre leurs recherches dans le ferry pendant toute la nuit. Beaucoup des 500 plongeurs qui travaillent sur le site de la catastrophe sont des volontaires civils.

>> À voir sur FRANCE 24 : En images : peu d'espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

Parallèlement à ces secours, l'enquête suit son cours. Le capitaine du navire et deux membres d'équipage ont été arrêtés samedi à l'aube et doivent répondre des accusations de négligence et de carence dans la sécurité des passagers, en violation du code maritime. L'homme de 69 ans a tenté d'expliquer les motifs de sa décision, fatale, d'avoir retardé l'évacuation du bateau après un choc.

Les 476 personnes à bord ont en effet reçu l'ordre de ne pas bouger de leur siège, pendant plus de 40 minutes, selon les témoignages des rescapés. Lorsque le ferry a commencé à piquer du nez vers le fond de la mer, il était trop tard, les passagers ne parvenant pas à ramper le long des couloirs penchés, alors que l'eau s'engouffrait.

"Les courants étaient violents et l'eau très froide"

"À ce moment-là, les bateaux de secours n'étaient pas arrivés. Il n'y avait pas non plus de bateaux de pêche, ou d'autres embarcations pour aider", a déclaré le capitaine, la tête baissée, recouverte d'une capuche. "Les courants étaient violents et l'eau était très froide dans cette zone", a-t-il ajouté. "J'ai pensé que les passagers seraient emportés et se trouveraient en difficulté s'ils évacuaient dans le désordre".

Le proviseur adjoint du lycée retrouvé mort

La plupart des passagers étaient des lycéens d’une école de la banlieue de Séoul qui se rendaient en voyage scolaire sur l’île de Jeju, à une centaine de kilomètres au sud de la péninsule coréenne. Vendredi, le corps de Kang Min-gyu, proviseur adjoint du lycée et rescapé du naufrage, a été retrouvé pendu à proximité du gymnase où se trouvent les familles des victimes. "Survivre seul est trop difficile... J'endosse toute la responsabilité", indique une lettre retrouvée dans son portefeuille, selon les médias locaux.

La colère est montée ces deux derniers jours parmi les familles des victimes, qui accusent les autorités et les secours d'incompétence et d'indifférence. "Nous n'avons vraiment plus beaucoup de temps. Beaucoup pensent que c'est le dernier jour possible pour retrouver vivants des passagers".

L'accident reste inexpliqué. Des données collectées par le ministère de la Marine montrent que le ferry a effectué un brusque demi-tour avant d'envoyer un signal de détresse. Le choc pourrait avoir déséquilibré la cargaison de 150 voitures et fait pencher le bateau.

La Corée du Sud, pays moderne et développé, est assommée par cette tragédie et s'interroge sur sa capacité à assurer la sécurité de ses enfants. 

Avec AFP 

 

Première publication : 19/04/2014

  • CORÉE DU SUD

    En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)