Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Moyen-Orient

Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

© Fatma Kizilboga, correspondante de FRANCE 24 - Les 4 journalistes libres et rasés.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/04/2014

Les quatre journalistes français Édouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torres, libérés samedi, sont attendus en France dimanche matin entre 8h et 10h. Ils sont "en bonne santé", selon François Hollande.

Dix mois après leur enlèvement, les quatre journalistes français retenus en otage en Syrie et libérés samedi seront de retour à Paris dimanche 20 avril entre 8 heures et 9 heures, a annoncé François Hollande. Le président les accueillera sur la base aérienne militaire de Villacoublay, au sud de Paris, a précisé l'Elysée.

>> À lire sur FRANCE 24 : Pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir un "trou noir" de l'information

Edouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torres, retenus depuis juin 2013, sont "en bonne santé, en dépit des conditions très éprouvantes de leur captivité", a ajouté François Hollande avant de remercier "tous ceux qui ont permis l’heureux dénouement de cette épreuve".

"C'est un bonheur de voir le ciel, de marcher et de parler librement", a réagi la nuit dernière Didier François, interrogé par l'agence turque Dogan, en affichant un large sourire, dans un commissariat turc, dans le sud-est du pays.

Un avion attend les ex-otages à Gaziantep, à la frontière turco-syrienne

"J'ai parlé à Didier, il va très bien"

Lorsqu'il a appris l'annonce de la libération, Pierre-Yves Henin, le père de Nicolas, a exprimé son "soulagement" et sa très grande "joie", lors d'un entretien téléphonique accordé à FRANCE 24. "Ce matin, dès 9 heures, nous avons reçu des appels téléphoniques, notamment du président de la République", a-t-il raconté. "La mère et l'épouse" de Nicolas "ont pu le joindre par téléphone et nous rassurer sur son état de santé".

>> À lire sur FRANCE 24 : "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

De son côté, la compagne de Didier François, s'est exprimée : "J'ai parlé à Didier, il va très bien, c'est comme si on s'était quitté la veille. C'est Didier François tel que je le connais que j'ai retrouvé au téléphone tout à l'heure".

"On est très heureux, bien sûr, mais on est complètement sonné", a indiqué par téléphone Josette Dunaud, la grand-mère d'Édouard Elias, qui a élevé le jeune journaliste orphelin de ses deux parents. "On espère pouvoir le serrer dans nos bras", a-t-elle ajouté.

Même émotion intense dans les locaux d'Europe 1, où Didier François est grand reporter. "C'est une joie immense, on en pleure", a déclaré le PDG de la radio, Denis Olivennes.

"Il reste encore neuf otages étrangers en Syrie" (Christophe Deloire, président de RSF)


Selon l'agence turque Dogan, les quatre hommes ont été retrouvés par une patrouille de l'armée turque à la frontière avec la Syrie ligotés et les yeux bandés. Une version démentie par Nicolas Hénin, l'un des ex-otages. Selon l'agence turque toujours, ils ont été abandonnés par des hommes inconnus dans la nuit de vendredi à samedi dans le "no man's land" de la frontière séparant la Turquie et la Syrie, près de la petite ville turque d'Akçakale (sud-est).

Les soldats turcs ont d'abord cru avoir affaire à des contrebandiers, mais après avoir remarqué que les hommes parlaient français, les ont conduits à un poste de police d'Akçakale.

Sur les images diffusées par la télévision turque, on voit les quatre journalistes, avec les cheveux longs, barbus, mais visiblement en bonne santé, entrer et sortir du commissariat dans la nuit.

 

François Hollande profondément attaché à la "liberté de la presse"

Le chef de l'État "partage la joie des familles de nos compatriotes qui ont enduré, avec un grand sens des responsabilités, l’angoisse de cette épreuve". Il a par ailleurs "salué aussi tous les proches qui ont marqué leur solidarité autour de nos compatriotes" après l'annonce officielle de leur libération.

Et président de la République d'affirmer "son attachement profond à la liberté de la presse, qui impose le respect indispensable de la sécurité et de l’intégrité des journalistes dans leur rôle d’information".

François Hollande s’est enfin dit "préoccupé par le sort des deux autres ressortissants français toujours détenus au Sahel", réaffirmant "son soutien à leurs familles" et rappelant "sa détermination et la mobilisation sans relâche des services de l’État pour obtenir leur libération".

Réaction du père de Nicolas Henin sur la libération de son fils

 

Surprise et joie

Dès l'annonce de leur libération, les réactions ont fusé. La ministre de la Communication, Aurélie Filippetti, a exprimé sa "joie" et son "soulagement". Jean-François Copé a rendu hommage "à tous ceux qui ont contribué" à la libération des quatre hommes. "C'est la fin d'une angoisse terrible pour leurs familles, pour leurs proches et pour leurs rédactions", s'est félicité le président de l'UMP.

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a salué "la réussite de l'action" du président de la République, du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et des services français.

Treize grands médias internationaux, dont le "New York Times", BBC News et les agences de presse Reuters, AP et AFP, estimaient en décembre que plus de 30 journalistes étaient retenus en Syrie.

Avec AFP

Première publication : 19/04/2014

  • MÉDIAS

    En direct : soirée de soutien aux journalistes français otages en Syrie

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Les journalistes français Nicolas Hénin et Pierre Torres otages en Syrie

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Journée de mobilisation pour les deux journalistes français otages en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)