Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

FRANCE

"Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

© FRANCE 24

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/04/2014

À peine libéré, l’ancien otage Nicolas Hénin a répondu samedi soir aux questions de FRANCE 24. Le journaliste a affirmé avoir été dirigé par ses ravisseurs vers une position de l’armée turque lors de sa libération. Témoignage.

"Nous avons traversé la frontière à tête découverte et les mains dans les poches", a affirmé samedi 19 avril au soir le journaliste Nicolas Hénin sur l’antenne de FRANCE 24. Il dément ainsi ce qui avait été préalablement écrit sur les conditions de libération des quatre otages en Syrie. L'agence de presse turque Dogan avait en effet raconté que les quatre prisonniers avaient été retrouvés ligotés, les yeux bandés, près de la frontière turco-syrienne.

"Je suis heureux de vous expliquer que tout est complètement faux. Nous avons été dirigés par nos ravisseurs vers une position de l’armée turque, qui nous a pris en charge", explique-t-il. Cette libération était une surprise, confie encore l’ancien détenu. "D’habitude, on n’était pas très bien nourris. Et là [le soir de la libération], les gardiens sont venus nous voir, ils nous ont apporté un repas au-dessus de l’ordinaire. Ils nous ont demandé si on en voulait plus. Ce qui n’arrivait jamais ! Là, on s’est dit : 'Il se passe quelque chose…'"

"Beaucoup de moments de solitude intérieure"

Nicolas Hénin, grand reporter pour "Le Point", est revenu pendant une dizaine de minutes sur les conditions de sa détention. "C’était assez compliqué. En tout, je suis passé par une dizaine de lieux de captivité, de prisons pour ainsi dire. La plupart du temps, j’étais avec d’autres personnes, avec notamment Pierre Torrès [...] Ce fut une longue errance de lieux de détention en lieux de détention [...] Nous avons parfois fait des trajets sur plusieurs jours [...] J'ai passé dix mois difficiles avec des moments de peur, des moments de stress, beaucoup de moments de solitude intérieure", a-t-il raconté avant de faire le point sur l'identité de ses geôliers. "C’est un groupe qui se revendiquait d’un mouvement djihadiste".

Le journaliste a également expliqué qu’il s’était enfui trois jours après avoir été capturé. "Ce fut le principal risque que j'ai pris. J’ai passé une nuit en liberté avant de me faire rattraper par mes ravisseurs".

L’ancien otage a répété être aujourd'hui "rempli d’une immense joie", tout en étant épuisé. "Je suis vraiment fatigué mais aussi très ému, très touché". Il a pu parler à sa famille qui lui a appris "par bribes" l’histoire de sa captivité "vue de l’autre côté". "J’ai pris connaissance de toute la mobilisation qu’il y avait eu pour nous quatre", a-t-il enfin confié, visiblement ému.

Première publication : 19/04/2014

  • SYRIE

    "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)