Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

FRANCE

"Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

© FRANCE 24

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/04/2014

À peine libéré, l’ancien otage Nicolas Hénin a répondu samedi soir aux questions de FRANCE 24. Le journaliste a affirmé avoir été dirigé par ses ravisseurs vers une position de l’armée turque lors de sa libération. Témoignage.

"Nous avons traversé la frontière à tête découverte et les mains dans les poches", a affirmé samedi 19 avril au soir le journaliste Nicolas Hénin sur l’antenne de FRANCE 24. Il dément ainsi ce qui avait été préalablement écrit sur les conditions de libération des quatre otages en Syrie. L'agence de presse turque Dogan avait en effet raconté que les quatre prisonniers avaient été retrouvés ligotés, les yeux bandés, près de la frontière turco-syrienne.

"Je suis heureux de vous expliquer que tout est complètement faux. Nous avons été dirigés par nos ravisseurs vers une position de l’armée turque, qui nous a pris en charge", explique-t-il. Cette libération était une surprise, confie encore l’ancien détenu. "D’habitude, on n’était pas très bien nourris. Et là [le soir de la libération], les gardiens sont venus nous voir, ils nous ont apporté un repas au-dessus de l’ordinaire. Ils nous ont demandé si on en voulait plus. Ce qui n’arrivait jamais ! Là, on s’est dit : 'Il se passe quelque chose…'"

"Beaucoup de moments de solitude intérieure"

Nicolas Hénin, grand reporter pour "Le Point", est revenu pendant une dizaine de minutes sur les conditions de sa détention. "C’était assez compliqué. En tout, je suis passé par une dizaine de lieux de captivité, de prisons pour ainsi dire. La plupart du temps, j’étais avec d’autres personnes, avec notamment Pierre Torrès [...] Ce fut une longue errance de lieux de détention en lieux de détention [...] Nous avons parfois fait des trajets sur plusieurs jours [...] J'ai passé dix mois difficiles avec des moments de peur, des moments de stress, beaucoup de moments de solitude intérieure", a-t-il raconté avant de faire le point sur l'identité de ses geôliers. "C’est un groupe qui se revendiquait d’un mouvement djihadiste".

Le journaliste a également expliqué qu’il s’était enfui trois jours après avoir été capturé. "Ce fut le principal risque que j'ai pris. J’ai passé une nuit en liberté avant de me faire rattraper par mes ravisseurs".

L’ancien otage a répété être aujourd'hui "rempli d’une immense joie", tout en étant épuisé. "Je suis vraiment fatigué mais aussi très ému, très touché". Il a pu parler à sa famille qui lui a appris "par bribes" l’histoire de sa captivité "vue de l’autre côté". "J’ai pris connaissance de toute la mobilisation qu’il y avait eu pour nous quatre", a-t-il enfin confié, visiblement ému.

Première publication : 19/04/2014

  • SYRIE

    "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)