Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Asie - pacifique

Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/04/2014

Alors que les arrestations des membres d’équipage du ferry naufragé la semaine passé au large de la Corée du sud se poursuivent, lundi, l’indignation de la population et des responsables politiques se fait de plus en plus forte.

Alors que les enquêteurs ont interpellé quatre autres membres de l'équipage du ferry, qui a sombré la semaine dernière au large de la Corée du Sud, avec des centaines de personnes à bord, vraisemblablement mortes, la présidente, Park Geun-Hye a dénoncé, lundi 21 avril, un "meurtre".

"Les actes du capitaine et de certains membres de l'équipage sont totalement incompréhensibles, inacceptables et équivalents à un meurtre, a-t-elle martelé lors d'une réunion avec de hauts responsables politiques. Non seulement moi, mais tous les Sud-Coréens, avons le cœur brisé, sous le choc, et rempli de colère", a-t-elle poursuivi.

Trois officiers et un mécanicien du ferry, le Sewol ont été placés, lundi, en garde à vue. Samedi, déjà, le capitaine Lee Joon-Seok et deux membres de l'équipage, dont l'officier subalterne et sans grande expérience qui se trouvait à la barre au moment du drame, avaient été arrêtés.

Ils doivent répondre des accusations de négligence et de carence dans la sécurité des passagers, en violation du code maritime. Les quatre personnes arrêtés lundi pourraient être poursuivies pour les mêmes chefs d'accusation, selon les déclarations de la justice à Yonhap.

Les enregistrements accablent l’équipage

Rendus publics, les échanges avec les autorités maritimes lors de l'accident dépeignent un équipage paniqué, incapable de prendre une décision, alors que le Sewol, immobilisé à la suite d'un choc, s'apprête à sombrer.

Les autorités ordonnent à l'équipage de s'assurer que tout le monde porte un gilet de sauvetage, tandis qu'à bord, l'équipage demande, de plus en plus affolé, quand arriveront les bateaux de secours.

"Faites-leur au moins porter une bouée de sauvetage et laissez-les flotter ! Tout de suite !", crie un responsable des secours à terre.

Il est de plus en plus évident que le capitaine, Lee Joon-Seok, 59 ans et des années d'expérience, a retardé bien trop longtemps l'évacuation du ferry, et qu'il a ensuite "abandonné" les passagers en quittant le bateau, alors que des centaines d'entre eux étaient encore à bord, piégés, a estimé la présidente coréenne.

Le Sewol, un ferry à quatre ponts, a sombré mercredi matin au large de la côte sud de la Corée du Sud, avec 476 personnes à bord dont 352 lycéens en voyage scolaire. Le dernier bilan fait état de 64 morts et de 238 disparus.

Les familles des morts et disparus critiquent vertement la réaction du gouvernement et des autorités depuis le naufrage. Ils estiment notamment que les secours ont été trop lents à entrer dans le navire, entièrement submergé depuis plusieurs jours.

Avec AFP

Première publication : 21/04/2014

  • CATASTROPHE MARITIME

    Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry, trois corps remontés

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)