Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis - Cuba : "Somos todos americanos"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Cuba : la décision historique de Barack Obama

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Cuba - USA : un jour historique"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

Amériques

En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/04/2014

Une favela du quartier touristique de Copacabana, à Rio de Janeiro, s’est embrasée dans la nuit de mardi à mercredi après la découverte du corps d’un danseur local. L'émeute a donné lieu à de véritables scènes de guerre et fait au moins un mort.

Des barricades fumantes et des scènes de guerre urbaine en plein cœur de Rio de Janeiro, à moins de deux mois du Mondial de football. Ces images chocs ont fait le tour du Brésil au lendemain d’une nuit d’émeutes dans une favela du quartier de Copacabana, mardi 22 avril.

Pneus brûlés pour ériger des barricades, coups de feu et casse, ces émeutes ont fait au moins une victime, un homme d’environ 30 ans tué d’une balle dans la tête, selon le secrétariat municipal à la santé. Ces troubles ont commencé mardi vers 17h30 heure locale après la découverte du corps d'un danseur de 25 ans de la favela Pavao-Pavaozinho, à quelques centaines de mètres de la fameuse plage de Copacabana.

Selon les amis de la victime, il aurait voulu échapper, lundi soir, à des échanges de tirs entre policiers et trafiquants de drogue. Il aurait alors sauté un mur pour se réfugier dans la crèche, mais aurait été pris pour un trafiquant et battu à mort par les forces de l'ordre de l'Unité de police pacificatrice (UPP).

"Les circonstances de la mort de Douglas font l'objet d'une enquête. Le rapport fait sur place indique que ses blessures sont compatibles avec une mort occasionnée par une chute. Témoins et habitants seront convoqués pour témoigner", a indiqué de son côté la police, dans un bref communiqué.

"Révolution des jeunes"

"Ce danseur c'était un miroir pour les jeunes. Les jeunes se sont révoltés. Il y a eu une révolution des jeunes. Quelle Coupe du monde on va avoir ! Il faut descendre dans la rue", criait un femme au coeur du tumulte, rapporte l'AFP.

Deux grandes avenues et un tunnel ont été fermés à la circulation, provoquant de gros embouteillages. À Ipanema, le quartier voisin, des manifestants qui cherchaient à échapper à la police ont saccagé une clinique privée, selon le site d'informations G1.

L'électricité est restée coupée plusieurs heures dans toute la favela, selon un autre témoignage. Des hélicoptères ont survolé la zone et vers 20 heures, la situation restait tendue mais les affrontements avaient cessé.

Troubles récurrents

Depuis 2008, le gouvernement de Rio a installé 39 UPP dans 174 favelas de la ville, afin d'en chasser les trafiquants, en vue de la Coupe du monde de football, du 12 juin au 13 juillet.

Dernièrement, il y a eu un regain de violence à l'encontre des ces UPP, attribuée au crime organisé. Selon des spécialistes, ces émeutes et ces attaques sont une démonstration de force orchestrée par les trafiquants de drogue, qui avaient perdu du terrain.

Samedi, quatre autobus, un camion et deux voitures ont été incendiés à Rio de Janeiro par plusieurs dizaines de manifestants, protestant là encore contre la mort de deux jeunes gens lors d'interventions policières.

Avec AFP

 

Première publication : 23/04/2014

  • BRÉSIL

    Mondial-2014 : Porto Alegre menace de ne pas accueillir de matches

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    En images : Rio en fête pour son célèbre carnaval

    En savoir plus

  • FOOTBALL - MONDIAL-2014

    À 100 jours du Mondial-2014, le Brésil en plein doute

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)