Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Des fermes 3.0 pour redynamiser l'agriculture française

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Al-Bab aux mains des rebelles syriens ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Fine, 6 ans, égérie du salon de l’agriculture"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Soudan du Sud : les ravages psychologiques de la guerre

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Blocus pour Theo" : le jeu du Front National ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Agriculture : la France championne d’Europe, mais en perte de vitesse (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Agriculture : la France championne d’Europe, mais en perte de vitesse (partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : Hong Kong, entre crise politique et recherche identitaire

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Le suicide des agriculteurs, un sujet encore tabou

En savoir plus

Afrique

RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

© AFP Archives

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/04/2014

Le déraillement d’un train dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC) a fait, mardi, 48 morts et 160 blessés, selon le bilan définitif officiel. L'état du réseau ferroviaire, datant de l'époque coloniale, est pointé du doigt.

Le drame est survenu, mardi 22 avril, à environ 65 kilomètres au nord de Kamina, une localité au nord-ouest de Lubumbashi, la capitale de la riche province minière du Katanga et siège de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC). Un train de 19 voitures qui transportait des centaines de passagers a subitement déraillé, alors qu’il rejoignait la province de Kasai-Oriental, au nord du pays. "La cause de l'accident, c'est [le moteur] de la locomotive que l'on venait d'acheter, et qui s'est emballé", a indiqué le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, en précisant qu'une enquête a été ouverte.

Selon le bilan définitif officiel, 48 personnes sont mortes et 160 ont été blessées, ont indiqué les autorités jeudi 24 avril.Un bilan contesté par la population.

Fortes chaleurs et risques de putréfaction

"Le militant que j'ai sur place m'a dit avoir entendu beaucoup de cris de personnes coincées dans les wagons car il n'y a pas eu d'intervention d'urgence appropriée", a expliqué le défenseur des droits de l'Homme Timothée Mbuya.

Ces jours-ci, la zone de l'accident est frappée par de fortes chaleurs et "le risque de putréfaction est plus grand", s'est inquiété le journaliste. "Déjà, a-t-il souligné, il y a une odeur nauséabonde qui se dégage des lieux car il y avait parmi les marchandises des chinchards", une variété de poissons. "Les ministres des Transports et de la Santé sont en route pour se rendre sur les lieux" du drame, a indiqué Lambert Mende. Une fois au Katanga, ils se rendront sur le lieu de l'accident en "hélicoptère", a-t-il précisé.

Les accidents de train sont assez fréquents en RDC, dont le réseau ferroviaire mis en service à l'époque coloniale belge n'a été que peu entretenu depuis l'indépendance, en 1960. La SNCC, en plein redressement économique, dispose ainsi d'équipements souvent vétustes.

Google map - Kamina en RDC

Première publication : 23/04/2014

  • ÉTATS-UNIS

    New York : le train qui a déraillé dans le Bronx allait trop vite

    En savoir plus

  • ACCIDENT FERROVIAIRE

    Au moins 37 pèlerins tués par un train en Inde, le conducteur lynché à mort

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Déraillement en Espagne : le train roulait à 179 km/h au moment de l'accident

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)