Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

FRANCE

Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

© AFP | Ségolène Royal, ministre de l'Écologie

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/04/2014

Selon "Le Point", Ségolène Royal aurait interdit le port des décolletés au sein du ministère de l'Écologie. Bien que démentie par l'intéressée, cette information n'en finit pas d'alimenter les commentaires sur Twitter.

"Décolletégate". C'est ainsi qu'on appelle désormais l'affaire. C'est un article du "Point" qui a lancé la rumeur, jeudi 24 avril. Selon l'hebdomadaire, Ségolène Royal aurait imposé un nouveau règlement intérieur au sein de son ministère, comprenant notamment "l'interdiction des décolletés" pour le personnel féminin.

Mais ce n'est pas tout. Il serait également proscrit de fumer dans la cour et le jardin "en présence de la ministre" ou d'emprunter un couloir adjacent au salon de la ministre pendant qu'elle déjeune, "pour cause de nuisances sonores".

La présidente de Poitou-Charentes se déplacerait par ailleurs dans les couloirs du ministère "précédée d'un huissier qui l'annonce, de sorte que le personnel [puisse] se lever sur son passage".

Ségolène Royal a rapidement démenti sur Twitter avoir demandé l'interdiction des "décolletés". "Je démens bien sûr la rumeur ridicule concernant l'interdiction de décolletés dans le ministère !", a réagi Mme Royal sur son compte Twitter (@RoyalSegolene). "La seule instruction donnée concerne la plus grande rigueur dans l'utilisation des fonds publics, ce que les Français attendent de nous", a-t-elle ajouté.

"On ne va pas démentir un par un chaque élément" avancé par "Le Point", précise le ministère. Ce dernier souligne que les "consignes" évoquées par le magazine n'ont "jamais été données". Mais malgré le démenti, l'affaire fait des remous et n'en finit plus d'alimenter les commentaires, notamment sur Twitter.

Avec AFP
 

Première publication : 24/04/2014

  • FRANCE

    Remaniement : le retour en grâce de Ségolène Royal

    En savoir plus

  • FRANCE

    Ségolène Royal pose en "Liberté guidant le peuple" pour "Le Parisien"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)