Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

FRANCE

Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

© AFP | Ségolène Royal, ministre de l'Écologie

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/04/2014

Selon "Le Point", Ségolène Royal aurait interdit le port des décolletés au sein du ministère de l'Écologie. Bien que démentie par l'intéressée, cette information n'en finit pas d'alimenter les commentaires sur Twitter.

"Décolletégate". C'est ainsi qu'on appelle désormais l'affaire. C'est un article du "Point" qui a lancé la rumeur, jeudi 24 avril. Selon l'hebdomadaire, Ségolène Royal aurait imposé un nouveau règlement intérieur au sein de son ministère, comprenant notamment "l'interdiction des décolletés" pour le personnel féminin.

Mais ce n'est pas tout. Il serait également proscrit de fumer dans la cour et le jardin "en présence de la ministre" ou d'emprunter un couloir adjacent au salon de la ministre pendant qu'elle déjeune, "pour cause de nuisances sonores".

La présidente de Poitou-Charentes se déplacerait par ailleurs dans les couloirs du ministère "précédée d'un huissier qui l'annonce, de sorte que le personnel [puisse] se lever sur son passage".

Ségolène Royal a rapidement démenti sur Twitter avoir demandé l'interdiction des "décolletés". "Je démens bien sûr la rumeur ridicule concernant l'interdiction de décolletés dans le ministère !", a réagi Mme Royal sur son compte Twitter (@RoyalSegolene). "La seule instruction donnée concerne la plus grande rigueur dans l'utilisation des fonds publics, ce que les Français attendent de nous", a-t-elle ajouté.

"On ne va pas démentir un par un chaque élément" avancé par "Le Point", précise le ministère. Ce dernier souligne que les "consignes" évoquées par le magazine n'ont "jamais été données". Mais malgré le démenti, l'affaire fait des remous et n'en finit plus d'alimenter les commentaires, notamment sur Twitter.

Avec AFP
 

Première publication : 24/04/2014

  • FRANCE

    Remaniement : le retour en grâce de Ségolène Royal

    En savoir plus

  • FRANCE

    Ségolène Royal pose en "Liberté guidant le peuple" pour "Le Parisien"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)