Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

Economie

Les dessous des résultats record d’Apple

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 24/04/2014

Comme d'habitude, Apple a annoncé mercredi des résultats record, pour le plus grand plaisir des marchés financiers. Mais ces chiffres étaient, cette fois-ci, agrémentés de quelques surprises.

À priori rien de nouveau sous le soleil d’Apple. Comme à son habitude, la marque à la pomme a réjoui, mercredi 23 avril, les marchés financiers en annonçant un chiffre d’affaires record de 45,6 milliards de dollars (33 milliards d’euros) pour les trois premiers mois de 2014. Les profits, de 10,2 milliards de dollars (7,4 milliards d’euros), se sont également révélés meilleurs que ceux anticipés par les analystes financiers. Conséquence directe : l’action du groupe a bondi de près de 7 % dans les échanges électroniques après la fermeture de la Bourse de New York.

Pourtant, ces résultats financiers sont loin d’être un fleuve tranquille. "Je couvre l’actualité d’Apple depuis 18 ans, et j’ai rarement été aussi surpris que cette fois-ci", a commenté sur Twitter Arik Hesseldahl, journaliste économique du site technologique Re/Code. En effet, le détail de l’activité d’Apple ces derniers trois mois recèle plusieurs surprises.

 Les actions vont être beaucoup moins chères.
C’est l’annonce qui a pris de court Arik Hesseldahl. La marque à la pomme a décidé de diviser par sept le prix de son action. Longtemps l’une des plus chères à Wall Street, l’action d’Apple va donc être plus accessible. Elle devrait valoir aux alentours de 80 dollars au lieu de 550 dollars. Cette décision doit, d’après le PDG d’Apple Tim Cook “permettre aux petits investisseurs d’acquérir” des parts du groupe.

“C’est un choix absolument inattendu”, a reconnu Arik Hesseldahl. Mais pas étonnant à en croire les commentateurs. Les investisseurs ont faim de nouveauté et cette division par sept, qui va être appliquée à partir de juin, permettra de les rassasier, du moins sur le plan financier.

Mais ce que les actionnaires veulent vraiment entendre de Tim Cook, ce sont des annonces sur les nouveaux produits. Carl Icahn, l’un des investisseurs les plus redoutés à Wall Street, l’a d’ailleurs affirmé sur Twitter. Il s’est dit content des résultats et confiant sur le fait qu’Apple prépare des nouveautés dans son arrière-boutique. Tim Cook est conscient de la pression des marchés sur cette question. Il a d’ailleurs profité du communiqué d’annonce des résultats pour assurer que des nouvelles catégories de produits allaient être dévoilées cette année.

Les ventes d’iPad en baisse. Tim Cook a longuement insisté sur le succès des iPhone. Apple en a vendu 43,71 millions, soit 6 millions de plus qu'à la même période il y a un an. Une hausse due, essentiellement, à la Chine où le géant américain a réussi à conclure un accord de distribution avec China Mobile qui a débuté la commercialisation d’iPhone en janvier.

Mais le patron d’Apple a également été obligé de reconnaître que les iPad étaient moins en forme. Il y a eu trois millions de tablettes vendues en moins qu’à la même période l’année dernière. Rien de dramatique puisqu’il y a tout de même eu plus de 16 millions d’iPad écoulés dans le monde. Mais cette contre-performance indique qu’Apple est plus que jamais une entreprise qui dépend essentiellement de ses iPhone pour engranger des profits.

C’est aussi un indicateur important pour l’ensemble du secteur. Les tablettes tactiles risquent de ne jamais être des machines à croissance du même calibre que les smartphones. Pour le site technologique américain I4Up, c’est l’un des principaux enseignements des résultats d’Apple. D’après ce site, la raison en est simple : “deux ans après avoir acheté un iPad, il est toujours d’actualité et il n’y a pas de réelle incitation à en changer”, note I4Up. En revanche, sur le marché des smartphones la situation est différente grâce à l’intervention des opérateurs télécoms. Les subventions accordées à l’achat d’un nouveau modèle en échange d’une prolongation des contrats d’abonnement font que les consommateurs sont tentés “généralement après deux ans de s’offrir le dernier né des smartphones”, conclut I4Up.

Apple a moins d’argent qu’avant. Pour la première fois depuis 2008, la réserve d’argent d’Apple a baissé. Elle est passée de 158 milliards de dollars (114 milliards d’euros) à 150 milliards (108 milliards d’euro). Certes, la marque à la pomme n’est pas à plaindre et demeure l’une des sociétés américaines avec le trésor de guerre financier le plus impressionnant à Wall Street. Mais il s'agit d'un virage important au sein du groupe. Sous le règne de Steve Jobs, Apple a toujours veillé à garder un maximum d’argent de côté. Feu le fondateur du groupe était, d’après son biographe Walter Isaacson, marqué par l’épisode de 1995, lorsqu’Apple était au bord de déposer le bilan.

Cette baisse des réserves d’argent s’explique, encore une fois, par l’appétit des investisseurs. Sous leur pression, Apple a décidé d’augmenter le volume d’actions racheté et entend reverser, d’ici 2015, 130 milliards de dollars à ceux qui voudraient revendre leur part. Autres dépenses : le rachat d’entreprises. En 18 mois, le géant américain en a acquis 24. Certes le montant de ces transactions n’a pas été rendu public mais cette frénésie de shopping a forcément dû peser sur la trésorerie du groupe.

Première publication : 24/04/2014

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Avec China Mobile, Apple propose son iPhone à tous les Chinois

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Les profits d'Apple baissent malgré des ventes records d'iPhone

    En savoir plus

  • ECONOMIE

    Apple est le nouveau roi des marques mondiales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)