Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Economie

Standard & Poor's maintient la note "AA" pour la France

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/04/2014

L'agence de notation Standard & Poor's a maintenu, pour la France, la note "AA" en saluant l'effort de réforme entrepris par Paris. Elle reste néanmoins prudente sur la situation de l'emploi et la réduction des déficits.

Aux yeux de l'agence de notation Standard & Poor's, la France n'a pas encore mérité de revenir dans le club fermé des pays bénéficiant du triple A, mais ses perspectives économiques se sont stabilisées.

Paris conserve, en effet, son "AA" pour S&P qui salue, vendredi 25 avril, les efforts français de réformes. L'agence de notation maintient aussi une perspective "stable" pour ces notes, ce qui signifie que "les facteurs de risque pesant sur la qualité de crédit de la France s'équilibrent et que la possibilité d'un relèvement ou d'un abaissement de la note dans les deux ans à venir est inférieure à une sur trois."

Prudent sur les déficits et le chômage

Pour les analystes de Standard & Poor's, le "pacte de stabilité" et celui de responsabilité (baisse des charges pour les entreprises) vont dans le bon sens. Le gouvernement Ayrault, qui "se démarque clairement" des précédents, trouve grâce à leurs yeux. La nouvelle équipe dirigeante française "semble progresser dans la voie des réformes structurelles afin d'améliorer l'environnement des affaires".

Pour autant, le ciel économique français est loin d'être entièrement dégagé pour S&P. L'agence de notation ne croit pas aux objectifs de réduction des déficits de Paris. Pour elle, la France atteindra un déficit de 2,7 % du PIB en 2017 alors que le gouvernement vise 1,7 % à cette date.

Plus grave pour l'exécutif français : le "pacte de stabilité" ne serait pas suffisant pour inverser la courbe du chômage. Il pourrait "s'avérer insuffisant pour relancer l'emploi", écrit l'agence de notation. Une prédiction qui ne devrait pas satisfaire François Hollande. Le président a, en effet, assuré qu'il ne se représenterait pas pour un deuxième mandat à la tête de la France si le chômage n'avait pas baissé en 2017.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 25/04/2014

  • ZONE EURO

    L'Italie regrette que les agences de notation boudent la "Dolce Vita"

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Moody's maintient la note de la France avec une perspective négative

    En savoir plus

  • FRANCE

    La France perd son triple A auprès de l'agence Moody's

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)