Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Standard & Poor's maintient la note "AA" pour la France

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/04/2014

L'agence de notation Standard & Poor's a maintenu, pour la France, la note "AA" en saluant l'effort de réforme entrepris par Paris. Elle reste néanmoins prudente sur la situation de l'emploi et la réduction des déficits.

Aux yeux de l'agence de notation Standard & Poor's, la France n'a pas encore mérité de revenir dans le club fermé des pays bénéficiant du triple A, mais ses perspectives économiques se sont stabilisées.

Paris conserve, en effet, son "AA" pour S&P qui salue, vendredi 25 avril, les efforts français de réformes. L'agence de notation maintient aussi une perspective "stable" pour ces notes, ce qui signifie que "les facteurs de risque pesant sur la qualité de crédit de la France s'équilibrent et que la possibilité d'un relèvement ou d'un abaissement de la note dans les deux ans à venir est inférieure à une sur trois."

Prudent sur les déficits et le chômage

Pour les analystes de Standard & Poor's, le "pacte de stabilité" et celui de responsabilité (baisse des charges pour les entreprises) vont dans le bon sens. Le gouvernement Ayrault, qui "se démarque clairement" des précédents, trouve grâce à leurs yeux. La nouvelle équipe dirigeante française "semble progresser dans la voie des réformes structurelles afin d'améliorer l'environnement des affaires".

Pour autant, le ciel économique français est loin d'être entièrement dégagé pour S&P. L'agence de notation ne croit pas aux objectifs de réduction des déficits de Paris. Pour elle, la France atteindra un déficit de 2,7 % du PIB en 2017 alors que le gouvernement vise 1,7 % à cette date.

Plus grave pour l'exécutif français : le "pacte de stabilité" ne serait pas suffisant pour inverser la courbe du chômage. Il pourrait "s'avérer insuffisant pour relancer l'emploi", écrit l'agence de notation. Une prédiction qui ne devrait pas satisfaire François Hollande. Le président a, en effet, assuré qu'il ne se représenterait pas pour un deuxième mandat à la tête de la France si le chômage n'avait pas baissé en 2017.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 25/04/2014

  • ZONE EURO

    L'Italie regrette que les agences de notation boudent la "Dolce Vita"

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Moody's maintient la note de la France avec une perspective négative

    En savoir plus

  • FRANCE

    La France perd son triple A auprès de l'agence Moody's

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)