Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

asie

Afghanistan : Abdullah et Ghani au second tour de la présidentielle

© AFP | Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/04/2014

Le second tour de l’élection présidentielle afghane, qui pourrait se tenir le 7 juin, se jouera entre l’ex-chef de la diplomatie Abdullah Abdullah, arrivé largement en tête au premier tour (44,9 %), et l’économiste Ashraf Ghani (31,5 %).

Selon les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle afghane, les électeurs devront choisir lors du second tour, qui pourrait avoir lieu le 7 juin, entre l’ancien chef de la diplomatie afghane Abdullah Abdullah et son rival Ashraf Ghani, l’ancien économiste de la Banque mondiale, a annoncé, samedi 26 avril, la Commission électorale indépendante (IEC).

Abdullah Abdullah devance son adversaire avec 44,9 % des voix contre 31,5 % des suffrages pour Ashraf Ghani. Ces deux candidats ont largement dominé le premier tour de ce scrutin, pour lequel huit personnalités s'étaient présentées pour prendre la succession du président Hamid Karzaï.

Plus de sept millions d'Afghans s’étaient rendus aux urnes le 5 avril sans incident majeur, malgré les menaces d'attaques de Taliban, sur un électorat estimé à 13,5 millions de personnes.

"La participation des jeunes, des femmes, des hommes sous une pluie battante est une chose extraordinaire, dont on n'a pas suffisamment parlé. C'était un signal pour dire 'ça suffit' à toutes ces années de guerre", a déclaré, samedi, à FRANCE 24, Fatimeh Rabiole, observatrice lors du scrutin afghan.

Un vaste défi

Le futur vainqueur de la présidentielle devra reprendre la lutte contre l'insurrection des Taliban, alors que le retrait des forces occidentales, dirigées par les Américains, d'ici à la fin 2014 fait craindre que le pays ne replonge dans le chaos. Il lui faudra aussi redresser l'économie afghane jusqu'ici largement dépendante de l'aide financière internationale.

Abdullah Abdullah, candidat arrivé en deuxième position en 2009 lors de la victoire de Karzaï, a fait savoir qu'il serait prêt à promouvoir des modifications constitutionnelles qui permettraient un accord de partage des pouvoirs.

Ashraf Ghani avait également abordé le sujet avant l'élection, mais il est difficile de savoir comment un nouveau système permettrait aux deux rivaux de trouver un accord et, dans l'affirmative, combien de temps il faudrait pour le concrétiser sur le terrain.

Les résultats du premier tour doivent encore faire l'objet d'une publication définitive le 14 mai après examen d'éventuels recours.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 26/04/2014

  • AFGHANISTAN

    Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)