Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le régime syrien soutient vouloir organiser une présidentielle "libre"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/04/2014

À près d'un mois de l'élection présidentielle syrienne, le gouvernement de Bachar al-Assad a déclaré vouloir un scrutin "libre", en réponse à l'opposition et à l'Occident qui qualifient cette élection de "parodie de la démocratie".

Le régime de Bachar al-Assad a affirmé, samedi 26 avril, vouloir organiser une élection présidentielle "libre et transparente" le 3 juin, en réponse aux accusations de l'opposition en exil et de l'Occident. Ces derniers ont en effet qualifié ce scrutin de "parodie de la démocratie".

"La présidence syrienne [...] garde la même distance vis-à-vis de tous les candidats pour que les Syriens choisissent leur candidat et leur président de manière libre et transparente", a souligné un communiqué du gouvernement.

Damas a salué "l'atmosphère démocratique" du processus de dépôt des candidatures, au cours duquel deux Syriens se sont présentés, un député et un membre de l'opposition tolérée par le régime.

"Une farce"

L'opposition a d'ores et déjà qualifié de "farce" ce scrutin qui doit aboutir sans surprise à la réélection de Bachar al-Assad, alors que la guerre qui ravage le pays depuis trois ans a fait plus de 150 000 morts et plus de neuf millions de réfugiés et de déplacés.

La nouvelle Constitution approuvée en 2012 donne pour la première fois la possibilité à plusieurs candidats de se présenter à la présidentielle, mais le futur président doit avoir vécu en Syrie de manière continue ces 10 dernières années, ce qui exclut de facto les opposants en exil.

Jusqu'à présent, Bachar al-Assad - candidat unique comme son père Hafez précédemment - avait été choisi par référendum. Le chef de l’État syrien, dont la famille est au pouvoir depuis plus de 40 ans, n'a pas encore présenté sa candidature dans le cadre de cette élection, qui sera organisée en plein conflit et dans les zones contrôlées par le régime.

Avec AFP

Première publication : 26/04/2014

  • SYRIE

    Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Des armes chimiques de nouveau utilisées en Syrie

    En savoir plus

  • SUR FRANCE 24

    Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)