Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

FRANCE

Quai des Orfèvres : un policier soupçonné de viol reconnaît un rapport sexuel

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2014

Trois des quatre policiers soupçonnés d’avoir violé une jeune Canadienne au "36, Quai des Orfèvres", le siège de la police judiciaire, ont été déférés devant la justice, samedi. L’un d’eux a reconnu lors de sa garde à vue un rapport sexuel consenti.

Accusés de viol sur une touriste canadienne, trois policiers du "36, Quai des Orfèvres", siège parisien de la police judiciaire, ont été déférés, samedi 26 avril, devant la justice, au terme d’une garde à vue de quatre agents durant laquelle l’un d’eux a reconnu un rapport sexuel. Leur quatrième collègue devrait, quant à lui, ressortir libre.

Dans un premier temps, les quatre policiers mis en cause ont nié avoir eu des relations sexuelles avec cette femme de 34 ans, arrivée en France mi-avril pour des vacances. Mais l'affaire a rebondi dans la nuit de vendredi à samedi, quand l'un d'entre eux a reconnu avoir eu une relation sexuelle avec la plaignante, tout en assurant qu'elle était consentante, a appris l'AFP de source proche de l'enquête. Les deux autres suspects n'ont en revanche pas modifié leur version initiale.

Ils devaient être présentés samedi après-midi à un juge d'instruction pour une éventuelle mise en examen, dans le cadre d'une information judiciaire pour viol en réunion et modification de l'état des lieux d'un crime. Les policiers sont en effet soupçonnés d'avoir fait disparaître les bas et les lunettes de la jeune femme.

Les faits présumés remontent à la nuit de mardi à mercredi, après une soirée arrosée dans un pub irlandais du 5e arrondissement de Paris. La jeune femme aurait accepté de suivre des policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) pour une visite nocturne du siège de la police judiciaire (PJ) parisien.

Les nombreuses caméras de surveillance du quartier, y compris celle de la police judiciaire, ont filmé le groupe entrant dans l’immeuble. Puis, plus tard, les mêmes caméras montrent la jeune femme en sortir, mais cette fois seule et visiblement sous le choc, sans les policiers. C'est là, au "36, quai des Orfèvres" que la femme affirme avoir été violée.

La victime présumée a déposé une plainte quelques heures après les faits. Les investigations ont été confiées à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Les faits dénoncés sont passibles de la cour d'assises.

Avec AFP
 

Première publication : 26/04/2014

  • FRANCE

    Quatre policiers du "36 quai des Orfèvres" placés en garde à vue pour viol

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)