Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

EUROPE

Le G7 prêt à imposer de nouvelles sanctions à la Russie dès lundi

© AFP - Un homme armé en habits militaires se tient devant un bâtiment contrôlé par des séparatistes pro-russes à Sloviansk.

Vidéo par Philippe GASSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2014

Les dirigeants du G7 pourraient adopter dès lundi de nouvelles sanctions contre la Russie, en raison de son rôle dans la crise en Ukraine. Le Pentagone accuse Moscou d’avoir violé l’espace aérien ukrainien.

Face à l’escalade des tensions en Ukraine, les dirigeants des sept pays les plus industrialisés (G7) se sont mis d'accord, samedi 26 avril, sur le principe d'imposer rapidement de nouvelles sanctions à la Russie. Selon le Pentagone, des avions russes ont violé l'espace aérien ukrainien "à plusieurs reprises" au cours des dernières 24 heures.

Ces nouvelles sanctions viseront des "personnes et/ou des entités", proches du président russe Vladimir Poutine, et Washington en fera connaître la liste dès lundi, a indiqué un haut responsable américain. Bien que coordonnées, ces sanctions ne seront pas nécessairement identiques d'un pays à l'autre.

Des observateurs de l’OSCE sont retenus par des pro-Russes

Le communiqué ne fournit pas de liste des mesures qui sont envisagées mais il prévient : "Nous continuons à nous préparer pour passer à des sanctions plus larges et coordonnées, y compris des mesures sectorielles si les circonstances l'exigeaient".

Les dirigeants occidentaux sont également "convenus de demander le renforcement du rôle de la mission d'observation de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) en Ukraine", dont une douzaine d'observateurs déjà sur place sont retenus par des séparatistes, selon Kiev et Berlin.

"Rhétorique de plus en plus inquiétante"

Ces mesures visent à punir la Russie pour ne pas avoir respecté l'accord international conclu à Genève, destiné à désamorcer la crise en Ukraine. Moscou n’a notamment pas honoré sa promesse d'utiliser son influence auprès des miliciens pro-russes, dans l'est du pays, pour les désarmer et les convaincre d'évacuer les bâtiments qu'ils occupent. "[La Russie] a continué à alimenter les tensions par une rhétorique de plus en plus inquiétante et en menant actuellement des manœuvres militaires à la frontière de l'Ukraine", estime le communiqué.

Sur le terrain, la ville de Sloviansk, bastion des séparatistes dans l'Est, est toujours en état de siège depuis un assaut bref et meurtrier lancé par des blindés ukrainiens. Le ministère de l'Intérieur a indiqué avoir mis en place "un blocus" de Sloviansk avec les forces de la Garde nationale afin d'empêcher les pro-russes "de recevoir des renforts".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 26/04/2014

  • CRISE UKRAINIENNE

    Ukraine : treize observateurs européens retenus par des pro-russes

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    La Cour pénale internationale ouvre une enquête préliminaire sur l'Ukraine

    En savoir plus

  • Le débat de France 24

    Crise en Ukraine : l'escalade à l'est, jusqu'où ? (Partie 1)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)