Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Niger : une cinquantaine de soldats tués dans une attaque de Boko Haram

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Cannabis : un marché florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique : Julie Zenatti de retour avec "Blanc"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Naufrages en Méditerranée : l'UE réagit au drame des migrants

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Louis Michel : "Certains pays européens refusent de prendre leur part de réfugiés"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Naufrages en Méditerranée : la politique migratoire à 28 attendra

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

EUROPE

Le G7 prêt à imposer de nouvelles sanctions à la Russie dès lundi

© AFP - Un homme armé en habits militaires se tient devant un bâtiment contrôlé par des séparatistes pro-russes à Sloviansk.

Vidéo par Philippe GASSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2014

Les dirigeants du G7 pourraient adopter dès lundi de nouvelles sanctions contre la Russie, en raison de son rôle dans la crise en Ukraine. Le Pentagone accuse Moscou d’avoir violé l’espace aérien ukrainien.

Face à l’escalade des tensions en Ukraine, les dirigeants des sept pays les plus industrialisés (G7) se sont mis d'accord, samedi 26 avril, sur le principe d'imposer rapidement de nouvelles sanctions à la Russie. Selon le Pentagone, des avions russes ont violé l'espace aérien ukrainien "à plusieurs reprises" au cours des dernières 24 heures.

Ces nouvelles sanctions viseront des "personnes et/ou des entités", proches du président russe Vladimir Poutine, et Washington en fera connaître la liste dès lundi, a indiqué un haut responsable américain. Bien que coordonnées, ces sanctions ne seront pas nécessairement identiques d'un pays à l'autre.

Des observateurs de l’OSCE sont retenus par des pro-Russes

Le communiqué ne fournit pas de liste des mesures qui sont envisagées mais il prévient : "Nous continuons à nous préparer pour passer à des sanctions plus larges et coordonnées, y compris des mesures sectorielles si les circonstances l'exigeaient".

Les dirigeants occidentaux sont également "convenus de demander le renforcement du rôle de la mission d'observation de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) en Ukraine", dont une douzaine d'observateurs déjà sur place sont retenus par des séparatistes, selon Kiev et Berlin.

"Rhétorique de plus en plus inquiétante"

Ces mesures visent à punir la Russie pour ne pas avoir respecté l'accord international conclu à Genève, destiné à désamorcer la crise en Ukraine. Moscou n’a notamment pas honoré sa promesse d'utiliser son influence auprès des miliciens pro-russes, dans l'est du pays, pour les désarmer et les convaincre d'évacuer les bâtiments qu'ils occupent. "[La Russie] a continué à alimenter les tensions par une rhétorique de plus en plus inquiétante et en menant actuellement des manœuvres militaires à la frontière de l'Ukraine", estime le communiqué.

Sur le terrain, la ville de Sloviansk, bastion des séparatistes dans l'Est, est toujours en état de siège depuis un assaut bref et meurtrier lancé par des blindés ukrainiens. Le ministère de l'Intérieur a indiqué avoir mis en place "un blocus" de Sloviansk avec les forces de la Garde nationale afin d'empêcher les pro-russes "de recevoir des renforts".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 26/04/2014

  • CRISE UKRAINIENNE

    Ukraine : treize observateurs européens retenus par des pro-russes

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    La Cour pénale internationale ouvre une enquête préliminaire sur l'Ukraine

    En savoir plus

  • Le débat de France 24

    Crise en Ukraine : l'escalade à l'est, jusqu'où ? (Partie 1)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)