Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

EUROPE

Le G7 prêt à imposer de nouvelles sanctions à la Russie dès lundi

© AFP - Un homme armé en habits militaires se tient devant un bâtiment contrôlé par des séparatistes pro-russes à Sloviansk.

Vidéo par Philippe GASSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2014

Les dirigeants du G7 pourraient adopter dès lundi de nouvelles sanctions contre la Russie, en raison de son rôle dans la crise en Ukraine. Le Pentagone accuse Moscou d’avoir violé l’espace aérien ukrainien.

Face à l’escalade des tensions en Ukraine, les dirigeants des sept pays les plus industrialisés (G7) se sont mis d'accord, samedi 26 avril, sur le principe d'imposer rapidement de nouvelles sanctions à la Russie. Selon le Pentagone, des avions russes ont violé l'espace aérien ukrainien "à plusieurs reprises" au cours des dernières 24 heures.

Ces nouvelles sanctions viseront des "personnes et/ou des entités", proches du président russe Vladimir Poutine, et Washington en fera connaître la liste dès lundi, a indiqué un haut responsable américain. Bien que coordonnées, ces sanctions ne seront pas nécessairement identiques d'un pays à l'autre.

Des observateurs de l’OSCE sont retenus par des pro-Russes

Le communiqué ne fournit pas de liste des mesures qui sont envisagées mais il prévient : "Nous continuons à nous préparer pour passer à des sanctions plus larges et coordonnées, y compris des mesures sectorielles si les circonstances l'exigeaient".

Les dirigeants occidentaux sont également "convenus de demander le renforcement du rôle de la mission d'observation de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) en Ukraine", dont une douzaine d'observateurs déjà sur place sont retenus par des séparatistes, selon Kiev et Berlin.

"Rhétorique de plus en plus inquiétante"

Ces mesures visent à punir la Russie pour ne pas avoir respecté l'accord international conclu à Genève, destiné à désamorcer la crise en Ukraine. Moscou n’a notamment pas honoré sa promesse d'utiliser son influence auprès des miliciens pro-russes, dans l'est du pays, pour les désarmer et les convaincre d'évacuer les bâtiments qu'ils occupent. "[La Russie] a continué à alimenter les tensions par une rhétorique de plus en plus inquiétante et en menant actuellement des manœuvres militaires à la frontière de l'Ukraine", estime le communiqué.

Sur le terrain, la ville de Sloviansk, bastion des séparatistes dans l'Est, est toujours en état de siège depuis un assaut bref et meurtrier lancé par des blindés ukrainiens. Le ministère de l'Intérieur a indiqué avoir mis en place "un blocus" de Sloviansk avec les forces de la Garde nationale afin d'empêcher les pro-russes "de recevoir des renforts".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 26/04/2014

  • CRISE UKRAINIENNE

    Ukraine : treize observateurs européens retenus par des pro-russes

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    La Cour pénale internationale ouvre une enquête préliminaire sur l'Ukraine

    En savoir plus

  • Le débat de France 24

    Crise en Ukraine : l'escalade à l'est, jusqu'où ? (Partie 1)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)