Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

EUROPE

Ukraine : des pro-russes retiennent en otage des "espions de l’Otan"

© AFP - DEs observateurs de l'OSCE prennent des photos durant des néogications en Ukraine, le 7 mars 2014

Vidéo par Ludovic DE FOUCAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2014

Les séparatistes pro-russes qui ont capturé treize observateurs de l’OSCE dans l'est de l'Ukraine ont accusé ces derniers d'être des espions de l’Otan. Une équipe de négociateurs de l'OSCE serait en route vers Sloviansk afin de les faire libérer.

Les séparatistes pro-russes qui ont capturé vendredi les treize observateurs militaires de l'Organisation pour la Sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont accusé, samedi 26 avril, ces personnes d'être des "espions de l'Otan" et ont affirmé qu'ils ne seraient libérés qu'en échange de "leurs propres prisonniers".

Au sein du groupe retenu dans l’est de l’Ukraine, figurent sept représentants de l'OSCE - quatre d'entre eux sont des Allemands, dont trois appartiennent à l’armée - et des accompagnateurs ukrainiens.

Une équipe de négociateurs de l'organisation européenne est en route vers l'est de l'Ukraine pour tenter d'obtenir la libération des observateurs internationaux détenus à Sloviansk par les séparatistes pro-russes, a indiqué, samedi, une source gouvernementale allemande.

Moscou promet d’œuvrer pour leur libération

Une situation qui a fait réagir le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, lequel est intervenu samedi auprès de son homologue russe Sergueï Lavrov pour obtenir leur libération. "Nous utilisons tous les moyens à notre disposition pour éclaircir les circonstances auxquelles ont dû avoir à faire face les observateurs de l'OSCE [...] et pour faire en sorte d'assurer la poursuite de leur mission", a souligné le ministère, qui a mis en place une cellule de crise.

La Russie a de son côté annoncé qu’elle allait prendre toutes les mesures possibles pour permettre cette libération, a déclaré le représentant de Moscou auprès de l'OSCE. "Nous pensons que ces personnes doivent être libérées le plus rapidement possible", a dit Andreï Keline, cité samedi par l'agence de presse Itar-Tass. "La Russie en tant que membre de l'OSCE va prendre toutes les mesures possibles à ce sujet."

Avec AFP

Première publication : 26/04/2014

  • CRISE UKRAINIENNE

    Le G7 prêt à imposer de nouvelles sanctions à la Russie dès lundi

    En savoir plus

  • CRISE UKRAINIENNE

    Ukraine : treize observateurs européens retenus par des pro-russes

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    La Cour pénale internationale ouvre une enquête préliminaire sur l'Ukraine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)