Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

EUROPE

Ukraine : des pro-russes retiennent en otage des "espions de l’Otan"

© AFP - DEs observateurs de l'OSCE prennent des photos durant des néogications en Ukraine, le 7 mars 2014

Vidéo par Ludovic DE FOUCAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2014

Les séparatistes pro-russes qui ont capturé treize observateurs de l’OSCE dans l'est de l'Ukraine ont accusé ces derniers d'être des espions de l’Otan. Une équipe de négociateurs de l'OSCE serait en route vers Sloviansk afin de les faire libérer.

Les séparatistes pro-russes qui ont capturé vendredi les treize observateurs militaires de l'Organisation pour la Sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont accusé, samedi 26 avril, ces personnes d'être des "espions de l'Otan" et ont affirmé qu'ils ne seraient libérés qu'en échange de "leurs propres prisonniers".

Au sein du groupe retenu dans l’est de l’Ukraine, figurent sept représentants de l'OSCE - quatre d'entre eux sont des Allemands, dont trois appartiennent à l’armée - et des accompagnateurs ukrainiens.

Une équipe de négociateurs de l'organisation européenne est en route vers l'est de l'Ukraine pour tenter d'obtenir la libération des observateurs internationaux détenus à Sloviansk par les séparatistes pro-russes, a indiqué, samedi, une source gouvernementale allemande.

Moscou promet d’œuvrer pour leur libération

Une situation qui a fait réagir le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, lequel est intervenu samedi auprès de son homologue russe Sergueï Lavrov pour obtenir leur libération. "Nous utilisons tous les moyens à notre disposition pour éclaircir les circonstances auxquelles ont dû avoir à faire face les observateurs de l'OSCE [...] et pour faire en sorte d'assurer la poursuite de leur mission", a souligné le ministère, qui a mis en place une cellule de crise.

La Russie a de son côté annoncé qu’elle allait prendre toutes les mesures possibles pour permettre cette libération, a déclaré le représentant de Moscou auprès de l'OSCE. "Nous pensons que ces personnes doivent être libérées le plus rapidement possible", a dit Andreï Keline, cité samedi par l'agence de presse Itar-Tass. "La Russie en tant que membre de l'OSCE va prendre toutes les mesures possibles à ce sujet."

Avec AFP

Première publication : 26/04/2014

  • CRISE UKRAINIENNE

    Le G7 prêt à imposer de nouvelles sanctions à la Russie dès lundi

    En savoir plus

  • CRISE UKRAINIENNE

    Ukraine : treize observateurs européens retenus par des pro-russes

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    La Cour pénale internationale ouvre une enquête préliminaire sur l'Ukraine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)