Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

Asie - pacifique

Naufrage du ferry : le Premier ministre sud-coréen démissionne

© AFP

Vidéo par Sébastien FALLETTI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/04/2014

Le Premier ministre sud-coréen, Chung Hong-won, a engagé sa responsabilité dans le naufrage du ferry, survenu le 16 avril, en présentant sa démission dimanche. Le gouvernement a essuyé de fortes critiques des familles depuis la catastrophe.

Le Premier ministre de Corée du Sud a démissionné, dimanche 27 avril, en assumant personnellement la responsabilité du naufrage du Sewol qui a fait plus de 300 morts et disparus le 16 avril, le logne de la côte sud-est de la péninsule.

"Je présente mes excuses pour avoir été incapable d'empêcher cet accident de se produire et incapable d'en gérer correctement les suites", a déclaré Chung Hong-won en direct à la télévision. "J'ai estimé, en tant que Premier ministre, que je devais assumer mes responsabilités et démissionner".

Le gouvernement, de même que la plupart des institutions officielles concernées, ont essuyé de fortes critiques de la part des familles éplorées qui accusent, notamment, les autorités d'avoir exagéré l'ampleur des secours dans leurs déclarations par rapport aux moyens réellement engagés.

"Les cris des familles me hantent la nuit"

Le nombre de personnes déclarées mortes s'élève à 187, selon le dernier bilan officiel communiqué samedi. Mais 115 restent portées disparues, coincées dans l'épave du Sewol, qui a sombré le 16 avril au matin avec 476 personnes à bord, dont 325 lycéens en voyage scolaire vers l'île de Jeju. Plus de dix jours après la catastrophe, les sauveteurs ont perdu tout espoir de retrouver des survivants.

"L'accident a plongé tous les Sud-Coréens dans un état profond de choc et de tristesse. [De nombreux] jours ont passé depuis, mais les cris des familles des disparus continuent de me hanter la nuit", a assuré le Premier ministre. "Ce n'est pas le moment de se pointer du doigt les uns les autres, nous devons terminer les opérations de secours", a-t-il encore dit, en demandant pour lui "le pardon et la compréhension".

Les membres de l'équipage derrière les barreaux

Les 15 membres de l'équipage du ferry ayant survécu se trouvent désormais derrière les barreaux. Les quatre marins qui n'avaient pas encore été placés en détention l'ont été samedi tard dans la soirée. Le capitaine du Sewol, Lee Joon-seok, ainsi que dix autres membres d'équipage avaient déjà été arrêtés pour différents chefs d'accusation, notamment négligence et abandon de passagers.

"Les actes du capitaine et de certains membres de l'équipage sont totalement incompréhensibles, inacceptables et équivalents à un meurtre", avait déclaré la présidente Park Geun-hye.

L'enquête préliminaire a révélé une chaîne de graves dysfonctionnements pouvant expliquer le lourd bilan du naufrage. Le capitaine, parmi les premiers secourus, aurait en particulier tardé à ordonner l'évacuation du navire. Les familles dénoncent également des infractions aux règles de sécurité avec un ferry potentiellement surchargé et une liste de passagers inexacte et incomplète.

Avec AFP

Première publication : 27/04/2014

  • CATASTROPHE MARITIME

    Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • CATASTROPHE MARITIME

    Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • CATASTROPHE MARITIME

    Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry, trois corps remontés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)