Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

EUROPE

Un des huit observateurs de l'OSCE relâché à Sloviansk

© Un observateur de l'OSCE retenu par les pro-russes \ AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/04/2014

Un des huit observateurs occidentaux de l'OSCE, retenus par les insurgés pro-russes depuis vendredi à Sloviansk, a été libéré dimanche. "En ce qui concerne les autres, les négociations se poursuivent", a indiqué une porte-parole des séparatistes.

Un Suédois membre du groupe d'observateurs militaires de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) retenu depuis le vendredi 25 avril à Sloviansk, ville de l'est de l'Ukraine, a été relâché dimanche en fin de journée pour des raisons médicales, a annoncé une porte-parole des séparatistes qui les détiennent.

"Il souffre d'une forme légère de diabète, aussi avons-nous décidé de le laisser partir", a expliqué Stella Korocheva à la presse. Les séparatistes n'envisagent pas de procéder à d'autres libérations ce dimanche, a ajouté cette porte-parole de l'administration municipale mise en place par le maire de facto de la ville, Viatcheslav Ponomariov.

Un journaliste de Reuters a vu monter un des huit hommes dans une Jeep blanche portant le sigle de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dont une équipe de négociateurs était arrivée dans la journée à Sloviansk pour tenter d'obtenir la libération du groupe.

"Des prisonniers de guerre"

Encadrés d'insurgés pro-russes, les huit observateurs occcidentaux de l'OSCE ont été présentés à la presse, dimanche 27 avril. Ils se sont dit "en bonne santé".

"Nous sommes des officiers de l'OSCE avec un statut diplomatique", a déclaré au nom du groupe le colonel allemand Axel Schneider."Notre présence à Sloviansk est sans aucun doute un instrument politique pour ceux qui prennent les décisions dans la région. Ils vont s'en servir dans les négociations", a-t-il ajouté."Ce n'est pas une surprise. Je ne peux pas rentrer chez moi librement".

Le groupe est composé de sept officiers, trois Allemands, un Polonais, un Tchèque, un Danois, un traducteur et du Suédois relâché dimanche soir. Aucune information n'a été donnée sur les 4 Ukrainiens qui les accompagnaient initialement.

Dans la matinée, le leader séparatiste local Viatcheslav Ponomarev avait qualifié les observateurs de "prisonniers de guerre". Le responsable avait toutefois rejeté le terme d'"otage". Les observateurs "ne sont pas nos otages, ce sont nos invités", avait-il affirmé.

>> À lire également sur FRANCE 24 : Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

Obama réaffirme que des sanctions pourraient être prises ce lundi

Plus tôt dans la journée, le président Barack Obama a réaffirmé l’intention des États-Unis de prendre de nouvelles sanctions internationales contre la Russie, dès ce lundi.

"Il est important que nous prenions de nouvelles mesures pour faire comprendre à la Russie que les actes de déstabilisation qui se déroulent en Ukraine doivent cesser", a déclaré le président américain au cours d'une conférence de presse en Malaisie, où il effectue une visite officielle.

>> À lire également sur FRANCE 24 : Pourquoi la Russie se moque des sanctions occidentales

Avec AFP

Première publication : 27/04/2014

  • CRISE UKRAINIENNE

    Reportage : la menace russe n’effraie pas l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • CRISE UKRAINIENNE

    Le G7 prêt à imposer de nouvelles sanctions à la Russie dès lundi

    En savoir plus

  • CRISE UKRAINIENNE

    Ukraine : treize observateurs européens retenus par des pro-russes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)