Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 28/04/2014

"Se confronter à l'Histoire"

© France 24

Presse internationale, lundi 28 avril 2014. Au menu de cette revue de presse, la crise en Ukraine et la traque de la fortune supposée de Poutine. Et une déclaration de Mahmoud Abbas sur l'Holocauste.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook.
 
Au menu de cette revue de presse internationale, la crise en Ukraine, et l’annonce de nouvelles sanctions contre la Russie.
 
Ces sanctions présentées dimanche 27 avril  par la Maison-Blanche pourraient toucher les exportations de haute-technologie vers l'industrie russe de la défense et aussi cibler la tête des grands groupes d'énergie russes. Ce sont des mesures présentées comme des représailles aux opérations de déstabilisation de l'Ukraine orientale menées par le Kremlin, d’après les Occidentaux et le pouvoir à Kiev. Ils voient ce qui se passe dans l’est du pays comme la manifestation de la volonté de Vladimir Poutine à la fois de "restaurer l’ancienne Union soviétique" et de "rétablir un ordre du monde bipolaire". C’est, en tout cas, ce qu’affirme le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk dans "The Independent".
 
L’Occident promet qu’il ne laissera pas faire Poutine, mais, rappelle "The Wall Street Journal", le patron du Kremlin s’est jusqu’à présent contenté de hausser les épaules face aux menaces. Le quotidien ironise sur le "reset" des relations américano-russes après l’invasion de la Géorgie en 2008 : six ans après, Poutine s’est emparé de la Crimée, "et il n’est pas près de s’arrêter". Le journal explique que la Russie de Poutine, autoritaire et dépendante essentiellement de ses exportations énergétiques, n’a pas d’autre choix pour survivre que de déployer un nationalisme toujours plus virulent, et prédateur.
 
Concentrées jusqu’à présent sur l’entourage du président russe, les sanctions occidentales pourraient toucher, désormais, directement Vladimir Poutine. "The International New York Times" affirme que la traque de la fortune cachée de Vladimir Poutine progresse, notamment grâce à la mise au jour de possibles liens entre le président russe et une société commerciale basée en Suisse, appelée Gunvor, le quatrième trader mondial de pétrole, 91 milliards de dollars de chiffre d’affaires. L’un de ses dirigeants, Gennady Timchenko, serait un très proche de Poutine - ce que Gunvor dément formellement, rappelle "The International New York Times", qui évoque aussi de possibles liens de Vladimir Poutine avec Gazprom et un autre géant énergétique russe, Surgutneftegaz.
 
Le patron du Kremlin est-il immensément riche? On ne le sait pas au juste, pour le moment, mais son appétit est immense, comme en témoigne cet article de "Slate", qui revient sur la volonté affichée de Poutine de développer un Internet russe. La Toile telle qu’elle existe ne serait, d’après lui, qu’un instrument de la CIA.
 
Il est aussi beaucoup question ce matin de la déclaration du président palestinien Mahmoud Abbas, qui a qualifié hier l'holocauste de «crime le plus odieux» de l'ère moderne, sans convaincre toutefois le journal conservateur "The Jerusalem Post", qui représente une Autorité palestinienne au double visage.
 
"Reconnaître les crimes de l’Holocauste est fondamental pour qui veut se confronter honnêtement à l’Histoire", a réagi le mémorial de l’Holocauste de Yad Vashem. Une déclaration qu’on retrouve du côté du journal "Haaretz".
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus