Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

Afrique

À Alger, le président Bouteflika prête serment pour un quatrième mandat

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/04/2014

Réélu triomphalement à la tête de l’Algérie le 17 avril, le président Abdelaziz Bouteflika a prêté serment lundi. Face aux hauts représentants du pays, il a remercié tous les électeurs impliqués dans le processus démocratique algérien.

Réélu le 17 avril pour un quatrième mandat de cinq ans, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a prêté serment, lundi 28 avril, lors d'une cérémonie retransmise à la télévision, devant les hauts responsables du pays et quelques membres éminents de la société civile.

Installé dans un fauteuil roulant, face à l’assemblée, il a également livré une allocution de quelques minutes. Il a "remercié les électeurs pour leur soutien", se félicitant que "le 7 avril [ait été] jour de démocratie et de fête pour l’Algérie."

Il a, en outre, rendu hommage à la police, aux militaires, ainsi qu’aux fonctionnaires et observateurs qui ont "permis le bon déroulement de l’élection". Abdelaziz Bouteflika a également rendu hommage aux autres candidats, malgré le boycott de la cérémonie par l’opposition.

Un état de santé en question

Le président algérien, qui a fêté ses 77 ans au début du mois de mars, n’apparaît désormais que très rarement en public. Le 17 avril dernier, il s’était présenté en fauteuil roulant au bureau de vote, où il avait déposé son bulletin dans l’urne en présence des caméras. Cette apparition constituait une première depuis près de deux ans.

Un an plus tôt, il avait été victime d’un AVC qui l’avait contraint à être hospitalisé en France pendant près de trois mois.

Son état de santé avait constitué l’un des thèmes majeur d’une campagne au cours de laquelle il s’était montré particulièrement discret, laissant le soin à sa garde rapprochée de mener campagne en son nom.

Première publication : 28/04/2014

  • ALGÉRIE

    Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ALGÉRIENNE

    Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Le journal de l'Afrique

    Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)