Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

Afrique

Près de 700 pro-Morsi condamnés à mort en première instance

© AFP | Des familles de condamnés à l'extérieur du tribunal de Minya, le 25 mars

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/04/2014

Près de 700 partisans présumés de l'ex-président Mohamed Morsi ont été condamnés à mort en première instance, lundi. Le verdict définitif n'interviendra que le 21 juin.

Le tribunal égyptien de Minya, dans le centre de l'Égypte, a condamné à mort  en première instance Mohamed Badie, chef de file des Frères musulmans, ainsi que de 682 partisans du mouvement. Conformément à la loi égyptienne, la peine capitale doit encore être validée par le mufti, représentant de l'islam auprès de l'État mais dont l'avis n'est pas contraignant. Ce n'est que le 21 juin que le juge pronconcera la peine définitive.

"C'est un verdict spectaculaire et sans précédent en Égypte. C'est le même juge qui avait déjà condamné à mort 529 Frères musulmans en mars et malgré le tollé qu'il avait provoqué dans la communauté internationale et dans les organisations de défense des droits de l'Homme, il a réitéré", commente Sonia Dridi, correspondante de FRANCE 24 en Égypte. 

Le juge Said Youssef - particulièrement sévère cette fois car l'ensemble des accusés a été condamné à mort - a prononcé son verdict après seulement 30 minutes d'audience. "Sur les 682 personnes, seuls 90 accusés sont en prison puisque la plupart sont en fuite et ont été jugés par contumace", précise Sonia Dridi. 

Selon les experts, ces condamnations n'ont toutefois aucune chance d'être confirmées en appel tant la procédure judiciaire et les droits les plus élémentaires de la défense ont été bafoués par le juge.

Les premières condamnations commuées

Le tribunal de Minya a d'ailleurs commué en prison à vie 492 des 529 peines capitales prononcées le 24 mars à l'encontre d'autres partisans de la confrérie. En revanche, 37 condamnations à mort ont été confirmées. Leurs avocats, qui dénoncent un jugement expéditif, vont faire appel devant la cour de cassation.

Ces partisans de l'ancien président islamiste Mohamed Morsi, jugés dans les plus grand procès de masse de l'Histoire récente, selon l'ONU qui s'en était ému fin mars, sont accusées d'avoir participé à des manifestations violentes à Minya, le 14 août, le jour même où quelque 700 manifestants pro-Morsi tombaient sous les balles des policiers et soldats au Caire.

"Ce n'est pas mieux que le peine de mort"

A l'énoncé du verdict, plusieurs femmes qui attendaient avec anxiété devant le tribunal de Minya encerclé par les forces de l'ordre se sont évanouies, a constaté une journaliste de l'AFP. "Où est la justice?", s'est écriée l'une d'elle. "Mon fils Khaled écope de la perpétuité, ce n'est pas mieux que la peine de mort, alors qu'il n'a rien fait", se lamente une autre.

Beaucoup parlent d'un verdict politique, en cette période de répression contre les Frères musulmans. "Il y a de nombreuses arrestations arbitraires et ce type de verdict extrêmement sévère va forcément relancer de nouvelles violences dans le pays", commente ainsi Sonia Dridi. 
Avec AFP et Reuters

Première publication : 28/04/2014

  • ÉGYPTE

    Vidéo : les 529 Frères musulmans condamnés à mort bientôt fixés sur leur sort

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La présidentielle égyptienne aura lieu les 26 et 27 mai

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Égypte : Hamdine Sabahi, vrai challengeur ou faire-valoir d'Al-Sissi ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)