Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Venezuela : Nicolas Maduro accusé de tuer les étudiants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

Economie

Atari : la légende urbaine sur le "pire jeu vidéo" du monde était bien réelle

© Xbox Entertainment Studios | La fameuse cartouche présentée par l'un des employés chargés des recherches

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 28/04/2014

Des pelleteuses déployées dans le désert du Nouveau-Mexique ont mis un point final à l’une des légendes urbaines les plus emblématiques du crash des jeux vidéo de 1983, après la découverte de sacs remplis de cartouches Atari.

Trente ans après sa naissance, l’une des légendes urbaines les plus tenaces du jeu vidéo n’est plus. Une pelleteuse estampillée Microsoft a mis un point final aux spéculations autour des invendus d’"E.T : The Extra-terrestrial", le "pire jeu vidéo" de l’histoire, sorti en 1982 sur Atari 2600.

La pelle mécanique, déployée dans le désert du Nouveau-Mexique, aux États-Unis, est parvenue, samedi 26 avril, à localiser puis déterrer des sacs entiers de cartouches, mystérieusement disparues au début des années 1980.

Échec commercial historique

Depuis trois décennies, le devenir de ces cartouches invendues faisait l’objet de nombreuses théories. À l’époque de sa sortie, en 1982, "E.T : The Extra-terrestrial" avait constitué, contrairement au film "E.T" de Steven Spielberg de la même année, l’un des échecs commerciaux les plus retentissants de l'histoire du jeu vidéo. Son créateur, Atari, était sur le devant de la scène vidéoludique depuis la sortie du révolutionnaire Pong, mais subissait de plein fouet l’émergence de la concurrence. Développé en tout juste cinq semaines et produit à des millions d'exemplaires, l’adaptation en jeu vidéo du succès cinématographique est un véritable fiasco.

Ce revers précipitera la chute d’Atari, qui sera revendu puis démantelé un an plus tard.

LE "PIRE JEU VIDÉO DU MONDE" EN IMAGES

Naissance d'une légende urbaine

Cette même année, en 1983, un journal du Nouveau-Mexique dévoile une information surprenante. Dans son édition du 25 septembre, le "Alamogordo Daily News" affirme qu’une douzaine de camions de l’éditeur ont traversé le désert, de nuit, et enfoui des millions de cartouches "E.T." et d’autres produits de la marque.

À l’époque, la nouvelle fait le tour de la communauté des joueurs, mais sa véracité ne sera finalement jamais prouvée. Au point de devenir l’une des légendes urbaines les plus tenaces de l'histoire du jeu vidéo.

En 2011, Fuel Entertainment décide de se lancer dans la recherche de ces fameuses cartouches, avec la perspective de réaliser un documentaire intitulé "Atari : Game Over". Les équipes du studio américain multiplient les entretiens et parviennent à recueillir le témoignage d'un entrepreneur de l'époque, Joe Lewandowski. Celui-ci leur révèle qu’en 1982, il dirigeait l'une des entreprises qui fut chargée, à l'époque, de transporter les cartouches.

De fil en aiguille, le réalisateur du documentaire, Zak Penn, et son équipe, soutenus par Fuel Entertainment puis par la division Xbox Entertainment Studios de Microsoft, parviennent à retrouver la fameuse décharge, située sur la commune d’Alamogordo, dans laquelle Atari a déversé ses millions de jeux. En 2013, il obtient l’autorisation d’y organiser des fouilles.

Et le 26 avril, Microsoft annonce que les recherches se sont avérées fructueuses. Plusieurs employés de l'entreprise américaine publient sur les réseaux sociaux des photos d'une quantité gigantesque de cartouches "E.T. : The Extra-terrestrial", mais aussi des exemplaires de "Centipede" et de "Mission Command".

IMAGES DU DOCUMENTAIRE SUR LA RECHERCHE DES FAMEUSES CARRTOUCHES

Zones d’ombre

Leur nombre n’a, pour l’heure, pas été dévoilé, mais Microsoft a mis en ligne une page sur laquelle elle promet aux internautes de leur dévoiler les derniers développements de l'affaire.

Car si l’existence de ces millions de cartouches enterrées est désormais avérée, des zones d’ombres persistent sur la légende. Le nombre de camions qui auraient été chargés de faire disparaître le matériel d'Atari, notamment, est toujours l'objet de spéculations. Ils auraient été entre 14 et 19, selon plusieurs rapports, mais certaines sources portent le chiffre à 29. D'autres avancent que l'un des camions aurait été volé puis dérouté en direction du Mexique.

Ce qui est sûr, en revanche, c’est que l’opération devrait être un succès marketing et commercial pour les instigateurs du projet. Ne serait-ce que parce que la ville d'Alamogordo a d'ores et déjà promis à Fuel Entertainment de lui offrir quelques 250 cartouches qui, à n'en pas douter, deviendront rapidement "collector".

Première publication : 28/04/2014

  • JEUX VIDÉO

    Fin de partie pour Atari

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Facebook investit dans la réalité virtuelle avec le rachat d’Oculus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)