Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

EUROPE

Des proches de Poutine visés par les sanctions de Bruxelles et Washington

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2014

De nouvelles mesures pour sanctionner les "actes de provocation" de la Russie en Ukraine ont été prises, lundi 28 avril, par les États-Unis et l'Union européenne. Le Kremlin a d'ores et déjà fait savoir qu'il "répondrait" à ces sanctions.

Les Occidentaux ont durci le ton. Washington a mis ses menaces à exécution en décrétant, lundi 28 avril, de nouvelles sanctions contre sept responsables russes, dont deux proches de Vladimir Poutine, ainsi que 17 entreprises liées au président, en représailles à ce qu'ils ont qualifié "d'actes de provocation" en Ukraine.

Les personnes sanctionnées, dont l’identité n’a pas été dévoilée, sont notamment frappées par un gel de leurs avoirs et une interdiction de visa pour se rendre aux États-Unis. Parmi les personnes ciblées, figure le directeur du géant du pétrole Rosneft, Igor Setchine.

Ukraine : Bruxelles choisit de sanctionner des personnalités russes

Washington va également revoir les conditions d'autorisation à l'exportation en Russie de certains équipements high-tech qui pourraient avoir un usage militaire, a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué publié à Manille, où le président Barack Obama est en visite officielle.

Parmi les entreprises sanctionnées, on peut citer Avia Group Limited, les banques Severny Morsoy, InvestCapital, SMP et Sobin, ainsi que les sociétés Transoil, Volga Resources Group et Zest Leasing.
 

Ukraine : "les sanctions européennes contre Moscou sont avant tout symboliques"

Des proches de Poutine visés par des sanctions

De leur côté, les pays de l'Union européenne sont également parvenus lundi 28 avril à un accord préliminaire sur l'ajout de 15 noms à la liste des personnalités visées par des sanctions, a-t-on appris auprès de diplomates. Le chef d'état-major de l'armée russe et le patron du renseignement militaire en font partie. Igor Sergun, directeur de la direction générale du renseignement de l'état-major des forces armées russes, est aussi visé. De même que deux vice-présidents de la Douma, Sergei Neverov et Ludmila Shvetsova.

L'UE sanctionne par ailleurs des meneurs du mouvement pro-russe dans l'est de l'Ukraine, comme Valeriy Bolotov, German Prokopiv et Andriy Purgin, ce dernier étant présenté comme le "chef de la République de Donetsk" qui a "coordonné les actions des 'touristes russes' dans cette ville", selon le JO de l'UE.

Par ailleurs, 48 Russes et Ukrainiens pro-russes, dont des habitants de Crimée, sont visés par des gels d'avoirs et d'interdiction de visa d'entrée dans l'UE. Selon des sources diplomatiques, la liste - qui comprend désormais 48 noms - pourrait continuer à s'allonger dans les prochaines semaines si la crise s'aggravait.

Pour Moscou, les Etats-Unis ressucitent le "rideau de fer"

La Russie a fait savoir qu'elle comptait "répondre" à ces nouvelles sanctions. "Bien sûr, nous allons répondre", a déclaré lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, aux agences russes. "Nous sommes certains que cette réponse aura un effet douloureux pour Washington", a-t-il ajouté.

Mardi 29 avril, Sergueï Riabkov a réagi aux sanctions des États-Unis qui interdisent le transfert de technologie, les accusant de "ressuciter la politique du rideau de fer": "Cela frappe nos entreprises et nos secteurs de hautes technologies. C'est le retour du système créé en 1949, quand les pays occidentaux avaient abaissé le Rideau de fer sur les livraisons de hautes technologies à l'URSS et à d'autres pays", a déclaré Sergueï Riabkov sur le site Gazeta.ru.  
 

Avec AFP et Reuters

Première publication : 28/04/2014

  • CRISE UKRAINIENNE

    Un des huit observateurs de l'OSCE relâché à Sloviansk

    En savoir plus

  • CRISE UKRAINIENNE

    Reportage : la menace russe n’effraie pas l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • CRISE UKRAINIENNE

    Le G7 prêt à imposer de nouvelles sanctions à la Russie dès lundi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)