Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la fin du cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

Culture

La collection du Louvre Abu Dhabi fait escale à Paris

AFP | François Hollande lors de l'inauguration de l'exposition

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2014

La version émiratie du Louvre ne sera inaugurée qu’en 2015, mais certaines œuvres du futur musée d'Abu Dhabi seront présentées vendredi à Paris. Une sélection hétéroclite, entre collages de Picasso et sculptures maliennes du XIIIe siècle.

Une statuette africaine aux formes hermaphrodites, un Shiva dansant ou un Christ montrant ses plaies : plus de 160 œuvres de toutes les époques, originaires du monde entier, vont être dévoilées vendredi 2 mai au musée du Louvre à Paris.

L’exposition, intitulée "Naissance d'un musée", a déjà été montrée l'an dernier sur l'île de Saadiyat, où se construit le bâtiment du Louvre Abu Dhabi, un dôme imposant conçu par l'architecte français Jean Nouvel. Le nouveau musée doit ouvrir ses portes fin 2015.

Le président François Hollande, a inauguré mardi l'exposition parisienne, en présence de Cheikh Sultan Bin Tahnoon Al Nahyan, président de l'Autorité du Tourisme et de la Culture d'Abu Dhabi.

Cette collection nationale a été constituée par l'Émirat avec l'expertise de l'Agence France-Muséums, l'opérateur français en charge du projet du Louvre Abu Dhabi. La création du nouveau musée avait été décidée en mars 2007 par la signature d’un accord entre les Émirats Arabes Unis et la France.

La première pièce de la collection, un Piet Mondrian d’une valeur de 21,5 millions d'euros, a été acquise en 2009 lors de la vente Yves Saint Laurent-Pierre Bergé. Cinq ans plus tard, elle comprend plus de 400 pièces, allant de la haute Antiquité à l'art contemporain.

L'exposition parisienne propose de réfléchir à la représentation de la figure humaine au cours des âges : on peut contempler une délicate princesse de Bactriane (Asie Centrale, IIIe millénaire avant Jésus-Christ), un orateur romain en marbre ou deux têtes de Bouddha, l'une venant d'Inde, l'autre de Chine du Nord.

"Ouverture et tolérance"

Pour Laurence des Cars, co-commissaire de l'exposition, la réunion d'un grand Christ en bois du XVIe siècle, d'une sculpture djennenké (Mali) du XIIIe siècle et d'un gracieux Shiva dansant (Inde du Sud, Xe siècle) "atteste de l'esprit d'ouverture et de tolérance d'Abu Dhabi".

Les trois grandes religions du Livre sont là : une Torah du Yemen voisine avec une Bible et un Coran mamelouk. "Ce musée est universel. Il entend accueillir toutes les civilisations et toutes les cultures, dans un esprit de dialogue et d'éducation", ajoute-t-elle. "Nous n'avons subi aucune censure de la part des Émiriens, que ce soit sur le plan des objets religieux ou sur celui de la nudité apparaissant dans certaines œuvres", assure Laurence des Cars.

Le musée naissant est parvenu à s'offrir de grands noms de la peinture: Bellini, Jordaens, Murillo, Ingres. Mais aussi Caillebotte, Manet, Gauguin. Et également un "Portrait de femme" de Picasso, un collage datant de 1928.

"L'exposition n'est pas la préfiguration du musée", souligne Vincent Pomarède, directeur de la Médiation et de la Programmation culturelle au Louvre. Lors de l’ouverture du Louvre Abu Dhabi, prévue le 2 décembre 2015, cette collection devrait en effet être accompagnée de 300 œuvres prêtées par les principaux musées français. L'accord prévoit également la cession du nom du Louvre pour 30 ans et l'organisation d'expositions temporaires. Pour la France, les contreparties se chiffrent à près d'un milliard d'euros.

Avec AFP

 

Première publication : 29/04/2014

  • ÉMIRATS ARABES UNIS

    Une première collection permanente du Louvre Abou Dabi bientôt sur les cimaises

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le Louvre fait la chasse aux pickpockets

    En savoir plus

  • PEINTURE

    La Joconde, une militante féministe peinte par un "gauchiste" ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)