Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

Asie - pacifique

Nouveaux tirs de la Corée du Nord près de la frontière maritime avec le Sud

© KIM JAE-HWAN / AFP | Navire de la marine sud-coréenne au large des îles de Yeonpyeong

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2014

Pyongyang a commencé mardi des exercices de tirs près de la frontière maritime controversée avec la Corée du Sud. Séoul est sur le pied de guerre et se dit prêt à "répliquer fermement" si des obus tombent de son côté de la frontière.

C'est la seconde fois en moins d'un mois. La Corée du Nord a entamé, mardi 29 avril, des exercices à  tirs réels dans deux secteurs proches d’une zone maritime qu’elle dispute à la Corée du Sud. Cette manoeuvre intervient alors que Séoul redoute un  possible quatrième essai nucléaire de Pyongyang.

Les tirs ont retenti, à 14 heures locales, près des îles de Yeonpyeong et Baengnyeong. Si aucun obus ne semble toutefois avoir atterri au sud de la "Ligne de limite du Nord" (LLN), selon un responsable militaire, Séoul reste cependant sur le qui-vive. 
 
"Le Nord nous a informés qu'il y aurait des manœuvres à tirs réels", a déclaré un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, avant d’ajouter que son "armée [était] prête. Si des obus tombent de son côté de la frontière, la Corée du Sud répliquera fermement".
 
Les bateaux de pêche sud-coréens se trouvant dans la zone ont reçu l'ordre de s'en retirer et les habitants des îles ont reçu des appels à la prudence.
 
La frontière maritime, théâtre de tensions meurtrières
 
Pyongyang a déjà procédé, il y a un mois, à des exercices similaires en tirant plus de 500 obus d’artillerie près de la Ligne de limite Nord, extension en mer Jaune de la ligne de démarcation terrestre entre les deux pays, qui constitue de facto leur frontière maritime occidentale depuis la guerre qui les a opposés entre 1950 et 1953. Une centaine d’obus avaient alors chuté dans les eaux du Sud.
 
Le Sud avait répliqué et les deux ennemis avaient échangé des salves d'artillerie, forçant les résidents des îles environnantes aux abris. L'incident n'avait causé ni pertes humaines ni dégâts matériels mais attisé les tensions déjà vives sur la péninsule après la menace nord-coréenne de procéder à un nouvel essai nucléaire.
 
Cette frontière maritime entre les deux pays a été à plusieurs reprises le théâtre de confrontations meurtrières. En novembre 2010, le Nord avait ainsi bombardé une île sud-coréenne près de cette frontière, causant la mort de quatre personnes et amenant la péninsule au bord du conflit.
 
La frontière entre le Sud et le Nord a été tracée par les Nations unies et les États-Unis en 1953, à la fin de la guerre de Corée. Mais Pyongyang la conteste et refuse de la reconnaître.
 
Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 29/04/2014

  • DIPLOMATIE

    La Corée du Nord est un "État paria", selon Obama

    En savoir plus

  • CORÉES

    Échanges de tirs en mer entre Pyongyang et Séoul

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord "n'exclut pas" un nouvel essai nucléaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)