Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Nouveaux tirs de la Corée du Nord près de la frontière maritime avec le Sud

© KIM JAE-HWAN / AFP | Navire de la marine sud-coréenne au large des îles de Yeonpyeong

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2014

Pyongyang a commencé mardi des exercices de tirs près de la frontière maritime controversée avec la Corée du Sud. Séoul est sur le pied de guerre et se dit prêt à "répliquer fermement" si des obus tombent de son côté de la frontière.

C'est la seconde fois en moins d'un mois. La Corée du Nord a entamé, mardi 29 avril, des exercices à  tirs réels dans deux secteurs proches d’une zone maritime qu’elle dispute à la Corée du Sud. Cette manoeuvre intervient alors que Séoul redoute un  possible quatrième essai nucléaire de Pyongyang.

Les tirs ont retenti, à 14 heures locales, près des îles de Yeonpyeong et Baengnyeong. Si aucun obus ne semble toutefois avoir atterri au sud de la "Ligne de limite du Nord" (LLN), selon un responsable militaire, Séoul reste cependant sur le qui-vive. 
 
"Le Nord nous a informés qu'il y aurait des manœuvres à tirs réels", a déclaré un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, avant d’ajouter que son "armée [était] prête. Si des obus tombent de son côté de la frontière, la Corée du Sud répliquera fermement".
 
Les bateaux de pêche sud-coréens se trouvant dans la zone ont reçu l'ordre de s'en retirer et les habitants des îles ont reçu des appels à la prudence.
 
La frontière maritime, théâtre de tensions meurtrières
 
Pyongyang a déjà procédé, il y a un mois, à des exercices similaires en tirant plus de 500 obus d’artillerie près de la Ligne de limite Nord, extension en mer Jaune de la ligne de démarcation terrestre entre les deux pays, qui constitue de facto leur frontière maritime occidentale depuis la guerre qui les a opposés entre 1950 et 1953. Une centaine d’obus avaient alors chuté dans les eaux du Sud.
 
Le Sud avait répliqué et les deux ennemis avaient échangé des salves d'artillerie, forçant les résidents des îles environnantes aux abris. L'incident n'avait causé ni pertes humaines ni dégâts matériels mais attisé les tensions déjà vives sur la péninsule après la menace nord-coréenne de procéder à un nouvel essai nucléaire.
 
Cette frontière maritime entre les deux pays a été à plusieurs reprises le théâtre de confrontations meurtrières. En novembre 2010, le Nord avait ainsi bombardé une île sud-coréenne près de cette frontière, causant la mort de quatre personnes et amenant la péninsule au bord du conflit.
 
La frontière entre le Sud et le Nord a été tracée par les Nations unies et les États-Unis en 1953, à la fin de la guerre de Corée. Mais Pyongyang la conteste et refuse de la reconnaître.
 
Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 29/04/2014

  • DIPLOMATIE

    La Corée du Nord est un "État paria", selon Obama

    En savoir plus

  • CORÉES

    Échanges de tirs en mer entre Pyongyang et Séoul

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord "n'exclut pas" un nouvel essai nucléaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)