Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

TECH 24

Des technologies pour aider les malvoyants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Guillaume de Tonquédec, acteur chouchou des français

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Loi Macron : la France, impossible à réformer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Dette grecque : que peut faire Alexis Tsipras ?

En savoir plus

#ActuElles

Le combat du Laos contre la mortalité maternelle

En savoir plus

EUROPE

Le métro de Londres en grève contre des suppressions de postes

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2014

Les employés du métro de Londres, qui transportent des millions de passagers par jour, sont en grève depuis lundi soir pour 48 heures. Ils dénoncent les 960 suppressions de postes prévues dans le plan municipal de modernisation du "Tube".

Des millions de voyageurs londoniens ont dû se ruer dans les bus, enfourcher un vélo ou marcher pour les plus courageux ce mardi 29 avril. Le "Tube", l’ancestral métro londonien, ne sillonnera pas la capitale britannique pour au moins 48 heures.  Ses salariés ont entamé lundi soir une grève pour dénoncer des suppressions d'emplois.

Le syndicat RMT (le Rail, Maritime and Transport union), à l'origine de ce nouveau mouvement de protestation, dénonce la suppression de 960 postes aux guichets des stations. Le mouvement a débuté lundi à 21 heures (heure de Londres) après l'échec des négociations menées dans la journée entre le syndicat et la direction.
 
Ces fermetures de guichets sont prévues dans le cadre du vaste plan de modernisation du métro lancé par le maire conservateur de Londres, Boris Johnson. Selon lui, l'automatisation totale des guichets de vente permettrait d'économiser 50 millions de livres (plus de 60 millions euros) par an.
 
Grève reconductible
 
Un nouvel arrêt de travail de trois jours est prévu à partir du lundi 5 mai. En février, des millions de voyageurs s'étaient retrouvés en difficulté avec des dizaines de stations de métro fermées et des embouteillages monstres dans la capitale. Mais cette fois, Transports for London (TFL), qui gère le "Tube", a assuré que des trains circulaient, à fréquence réduite, sur neuf des onze lignes du réseau.
 
Pour palier la fermeture de nombreuses stations, 268 bus supplémentaires ont été déployés sur les 44 itinéraires les plus fréquentés. Près de 8 000 bus étaient ainsi en circulation dans la capitale, un record, selon TFL. "Des milliers d'employés et de volontaires travaillent dur depuis ce matin pour faire fonctionner Londres, informer et aider les usagers", a affirmé Mike Brown, le directeur de London Underground.
 
Pour protester contre les mauvaises conditions de travail et les salaires, le mouvement de grève affectera aussi pour 48 heures, le train Heathrow Express.
 

Avec AFP 

 

 

Première publication : 29/04/2014

  • INTEMPÉRIES

    En images : le sud de l'Angleterre sous les eaux

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Londres : au moins 76 blessés après l'effondrement du plafond d'un théâtre

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Londres, mortelle capitale pour les cyclistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)