Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

EUROPE

Vidéo : la ville ukrainienne de Kostiantynivka aux mains des séparatistes

© FRANCE24

Vidéo par Douglas HERBERT , Luke BROWN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2014

Dans l'Est de l'Ukraine, les séparatistes pro-russes revendiquent une nouvelle victoire. Des hommes lourdement armés se sont emparés lundi de la mairie de Konstantinovka, au Nord de la ville russophone de Donestk.

Dans la ville de Kostiantynivka, dans l’Est de l’Ukraine, des militants pro-russes se sont emparés de la mairie, lundi 28 avril. Devant l’édifice, ils ont posé des blocs de béton et des sacs de sable.

"Nous remplissons ces sacs de sable pour assurer notre défense", explique l’un d’entre eux. Derrière ces fortifications, des hommes en armes, portant cagoules et treillis militaire, surveillent l’entrée. Certains ont même des lances grenades sur l'épaule. Profitant de l'absence du maire, ils occupent les lieux. Leur arrivée a été accueillie avec enthousiasme par une foule d'habitants. Beaucoup d’entre eux portent d’ailleurs déjà le ruban noir et orange de la cause séparatiste. Pour leur part, les paramilitaires n'ont pas d'insigne ni de drapeau sur leur uniforme, mais cela ne semble pas poser problèmes à la population.

"Ce sont nos hommes, ce sont eux qui nous défendent, qui protègent les simples citoyens de Konstantinovka. Nous avons confiance en eux", affirme une femme. "Tout ce que l'on pense, c'est qu'ils auraient du venir plus tôt. Nous les attendions", ajoute un autre habitant de Kostiantynivka.

Près d'eux, des volontaires rejoignent les "milices du peuple", un groupe d'autodéfense improvisé. Selon eux, leurs ennemis sont les nationalistes de l'Ouest de l'Ukraine. "C'est ma ville. Je vis ici, j'ai une famille et des enfants. Je vais me battre pour moi même et ma famille. Nous n'avons pas besoin de ces voyous de fascistes", lance un volontaire.

La plupart des habitants de Konstantinovka soutient les séparatistes, mais tous ne partagent pas leur enthousiasme. "Nous avons une Ukraine unie. Nous n'avons pas besoin de créer tout ce bazar. Seulement 1/4 des Ukrainiens soutiennent le referendum", explique ainsi un homme, avant de se faire prendre à partie par un groupe de militants pro-russes.

En s'emparant de la mairie de la ville, les séparatistes ont ignoré les appels de la communauté internationale à désarmer les milices et évacuer les bâtiments administratifs.

Première publication : 29/04/2014

COMMENTAIRE(S)