Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

EUROPE

Vidéo : la ville ukrainienne de Kostiantynivka aux mains des séparatistes

© FRANCE24

Vidéo par Douglas HERBERT , Luke BROWN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2014

Dans l'Est de l'Ukraine, les séparatistes pro-russes revendiquent une nouvelle victoire. Des hommes lourdement armés se sont emparés lundi de la mairie de Konstantinovka, au Nord de la ville russophone de Donestk.

Dans la ville de Kostiantynivka, dans l’Est de l’Ukraine, des militants pro-russes se sont emparés de la mairie, lundi 28 avril. Devant l’édifice, ils ont posé des blocs de béton et des sacs de sable.

"Nous remplissons ces sacs de sable pour assurer notre défense", explique l’un d’entre eux. Derrière ces fortifications, des hommes en armes, portant cagoules et treillis militaire, surveillent l’entrée. Certains ont même des lances grenades sur l'épaule. Profitant de l'absence du maire, ils occupent les lieux. Leur arrivée a été accueillie avec enthousiasme par une foule d'habitants. Beaucoup d’entre eux portent d’ailleurs déjà le ruban noir et orange de la cause séparatiste. Pour leur part, les paramilitaires n'ont pas d'insigne ni de drapeau sur leur uniforme, mais cela ne semble pas poser problèmes à la population.

"Ce sont nos hommes, ce sont eux qui nous défendent, qui protègent les simples citoyens de Konstantinovka. Nous avons confiance en eux", affirme une femme. "Tout ce que l'on pense, c'est qu'ils auraient du venir plus tôt. Nous les attendions", ajoute un autre habitant de Kostiantynivka.

Près d'eux, des volontaires rejoignent les "milices du peuple", un groupe d'autodéfense improvisé. Selon eux, leurs ennemis sont les nationalistes de l'Ouest de l'Ukraine. "C'est ma ville. Je vis ici, j'ai une famille et des enfants. Je vais me battre pour moi même et ma famille. Nous n'avons pas besoin de ces voyous de fascistes", lance un volontaire.

La plupart des habitants de Konstantinovka soutient les séparatistes, mais tous ne partagent pas leur enthousiasme. "Nous avons une Ukraine unie. Nous n'avons pas besoin de créer tout ce bazar. Seulement 1/4 des Ukrainiens soutiennent le referendum", explique ainsi un homme, avant de se faire prendre à partie par un groupe de militants pro-russes.

En s'emparant de la mairie de la ville, les séparatistes ont ignoré les appels de la communauté internationale à désarmer les milices et évacuer les bâtiments administratifs.

Première publication : 29/04/2014

COMMENTAIRE(S)