Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

  • En direct : à Paris, un rassemblement pro-palestinien sous haute surveillance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

EUROPE

Vidéo : la ville ukrainienne de Kostiantynivka aux mains des séparatistes

© FRANCE24

Vidéo par Douglas HERBERT , Luke BROWN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2014

Dans l'Est de l'Ukraine, les séparatistes pro-russes revendiquent une nouvelle victoire. Des hommes lourdement armés se sont emparés lundi de la mairie de Konstantinovka, au Nord de la ville russophone de Donestk.

Dans la ville de Kostiantynivka, dans l’Est de l’Ukraine, des militants pro-russes se sont emparés de la mairie, lundi 28 avril. Devant l’édifice, ils ont posé des blocs de béton et des sacs de sable.

"Nous remplissons ces sacs de sable pour assurer notre défense", explique l’un d’entre eux. Derrière ces fortifications, des hommes en armes, portant cagoules et treillis militaire, surveillent l’entrée. Certains ont même des lances grenades sur l'épaule. Profitant de l'absence du maire, ils occupent les lieux. Leur arrivée a été accueillie avec enthousiasme par une foule d'habitants. Beaucoup d’entre eux portent d’ailleurs déjà le ruban noir et orange de la cause séparatiste. Pour leur part, les paramilitaires n'ont pas d'insigne ni de drapeau sur leur uniforme, mais cela ne semble pas poser problèmes à la population.

"Ce sont nos hommes, ce sont eux qui nous défendent, qui protègent les simples citoyens de Konstantinovka. Nous avons confiance en eux", affirme une femme. "Tout ce que l'on pense, c'est qu'ils auraient du venir plus tôt. Nous les attendions", ajoute un autre habitant de Kostiantynivka.

Près d'eux, des volontaires rejoignent les "milices du peuple", un groupe d'autodéfense improvisé. Selon eux, leurs ennemis sont les nationalistes de l'Ouest de l'Ukraine. "C'est ma ville. Je vis ici, j'ai une famille et des enfants. Je vais me battre pour moi même et ma famille. Nous n'avons pas besoin de ces voyous de fascistes", lance un volontaire.

La plupart des habitants de Konstantinovka soutient les séparatistes, mais tous ne partagent pas leur enthousiasme. "Nous avons une Ukraine unie. Nous n'avons pas besoin de créer tout ce bazar. Seulement 1/4 des Ukrainiens soutiennent le referendum", explique ainsi un homme, avant de se faire prendre à partie par un groupe de militants pro-russes.

En s'emparant de la mairie de la ville, les séparatistes ont ignoré les appels de la communauté internationale à désarmer les milices et évacuer les bâtiments administratifs.

Première publication : 29/04/2014

COMMENTAIRE(S)