Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

  • Liga : Munir El Haddadi, la nouvelle perle du Barça

    En savoir plus

Afrique

Le Mouvement du 6-Avril promet de résister au gouvernement militaire égyptien

© AFP | Ahmed Maher (à g.) et Ahmed Douma, deux dirigeants du Mouvement du 6 avril, lors de leur procès en appel le 7 avril.

Texte par Thomas HUBERT

Dernière modification : 30/04/2014

Interdit lors de la vague de décisions de justice répressives intervenues en début de semaine, le mouvement de jeunesse qui avait lancé la contestation contre l’ancien président Hosni Mubarak, fait appel et annonce de nouvelles manifestations.

Lors d’une conférence de presse mardi 29 avril au Caire, un porte-parole du Mouvement de jeunesse du 6-Avril a qualifié l’interdiction de ses activités par un tribunal de la capitale égyptienne la veille de "jugement politique".

"Le régime actuel veut monopoliser le pouvoir et faire taire toutes les voix de l'opposition réelle", a dénoncé Mohamed Kamal, promettant que le groupe poursuivrait ses activités. Le Mouvement du 6-Avril appelle sur sa page Facebook à une nouvelle manifestation mercredi soir.
 
L’avocat du groupe a annoncé le dépôt d’un recours contre le jugement du 28 avril, soulignant qu’il avait été rendu le même jour que la condamnation à mort de plusieurs centaines de membres des Frères musulmans, le parti du président déchu Mohamed Morsi.
 
Le politologue d’origine égyptienne Omar Ashour, qui enseigne à l’Institut d’études arabes et islamiques de l’université d’Exeter, souligne que les différents niveaux de répression qui ont visé les deux groupes d’opposition cette semaine reflètent leur influence dans le pays.
 
"Le Mouvement du 6-Avril est centré sur la jeunesse et les classes moyennes, ce n’est pas une organisation couvrant l’ensemble des villes du pays comme les Frères musulmans", explique-t-il à FRANCE 24. "Le nombre de leurs adhérents n’est pas comparable non plus."
 
Au cœur de la révolution contre Hosni Moubarak
 
Le Mouvement de jeunesse du 6-Avril, nommé d’après la date d’une grève considérée comme le début de la contestation contre le président Hosni Moubarak en 2008, est très actif sur internet. Regroupant en majorité de jeunes urbains aspirant à une démocratie laïque, il a joué un rôle important dans la révolution de 2011.
 
Ensuite impliqués dans l’opposition au président islamiste Mohamed Morsi, ses membres rejettent aujourd’hui les militaires qui l’ont renversé sous la direction d’Abdel Fattah al-Sissi, alors chef d’État-major. Ce dernier est candidat à l’élection présidentielle du mois prochain.
 
Risque de paralysie
 
Après l’arrestation de trois dirigeants du Mouvement du 6-Avril et leur condamnation à des peines de prison fin 2013, l’interdiction de l’organisation pour "atteinte à l’image de l’Égypte et intelligence avec l’étranger" lance un nouveau signal. "En s’attaquant à l’un de leurs anciens partenaires, les militaires montrent qu’ils ne tolèrent plus de mouvements qu’ils ne contrôlent pas", estime Omar Ashour.
 
Selon lui, la poursuite des activités du mouvement risque de se heurter au même type de répression que celle qui a frappé les Frères musulmans ces derniers mois. "Si les militaires attaquent leurs domiciles, les kidnappent et tirent sur leurs manifestants, ils se retrouveront paralysés", avertit l’universitaire.
 
Le correspondant de Radio France Internationale au Caire, Alexandre Buccianti, précise que le Mouvement du 6-Avril est également menacé par ses propres divisions depuis une scission interne sur l’attitude à adopter face au gouvernement des Frères musulmans sous la présidence Morsi.

Première publication : 30/04/2014

  • ÉGYPTE

    Près de 700 pro-Morsi condamnés à mort en première instance

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Égypte : Hamdine Sabahi, vrai challengeur ou faire-valoir d'Al-Sissi ?

    En savoir plus

  • Revue de presse internationale

    "Qui sème le vent, récolte la tempête"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)