Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

Moyen-Orient

Malgré les bombes, les Irakiens ont afflué dans les bureaux de vote

© AFP

Vidéo par Anne-Sophie LE MAUFF

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/04/2014

Malgré le climat de violence, les électeurs irakiens sont nombreux à s'être rendus aux urnes, mercredi, pour choisir parmi les 9 000 candidats du scrutin législatif. Nouri al-Maliki s'est d'ores et déjà dit "sûr de sa victoire".

Les Irakiens ont décidé de défier les violences. Quelque 20 millions d’électeurs ont été appelés à voter, mercredi 30 avril, aux premières législatives depuis le retrait américain à la fin 2011. La commission électorale devrait annoncer le taux de participation dans la soirée.

Les violences, qui ont tué près de 90 personnes dans les 48 heures précédant le scrutin faisaient craindre un fort taux d'abstention aux analystes. À la mi-journée, environ 40 % des électeurs s'étaient déplacés, selon une source diplomatique.

Le scrutin a déjà marqué par des tirs d’obus de mortier sur des bureaux de vote, et l’explosion de bombes et de grenades assourdissantes à travers le pays. Au moins deux femmes sont mortes au nord de Bagdad, un policier a été tué lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser à l'entrée d'un bureau de vote tandis qu'un autre a été totalement détruit, sans faire de victime.

Dans la capitale, les forces de sécurité sont déployées en nombre pour prévenir tout attentat, les voitures ont interdiction de circuler dans Bagdad, et un couvre-feu a été instauré mardi 29 avril à 22 heures.
 
"Les Irakiens font preuve de responsabilité citoyenne et se rendent massivement aux urnes, en famille pour la plupart, avec deux objectifs en tête : défier le terrorisme, qui menace à tout moment de dégénérer en un bain de sang, et aussi renouveler cette classe politique qu’ils jugent sectaire et incapable de rétablir la sécurité", explique Anne-Sophie Le Mauff, correspondante de FRANCE 24 à Bagdad.
 
Al-Maliki se dit "sûr de la victoire"
 
Nouri al-Maliki, qui brigue un troisième mandat, a voté vers 7h30 à l'hôtel Rachid, au cœur de la "zone verte", un secteur fortifié de Bagdad. Dans son costume gris perle, il a déclaré aux journalistes être "sûr de la victoire". Ce scrutin est "encore plus réussi que le précédent, car il n'y a plus de soldat américain sur le sol irakien", a-t-il également indiqué, appelant ses compatriotes à se rendre massivement aux urnes.
 
Le Premier ministre sortant est quasiment assuré de l’emporter malgré un bilan très critiqué et les violences. Chaque jour depuis le début de l’année, 25 Irakiens meurent en moyenne. L’Irak n’avait plus connu un tel niveau de violence depuis 2008.
 
Or, selon une règle non écrite, le poste de Premier ministre revient à un chiite, la présidence à un Kurde et la tête du Parlement à un sunnites. En l’absence de rival crédible, Nouri al-Maliki reste donc le seul chiite ayant la carrure pour le poste.
 
Sa coalition, l'Alliance pour l'État de droit, ne devrait cependant pas obtenir la majorité des sièges, d'autres partis chiites venant la défier dans ses bastions du centre et sud. Les marchandages pour former un gouvernement risquent donc de prendre de longs mois. Après les élections de mars 2010, le gouvernement avait finalement prêté serment huit mois plus tard.
 
Le décompte des voix a commencé immédiatement après la fermeture des bureaux de vote, mais les premiers résultats ne sont pas attendus avant la mi-mai.
 
Avec AFP

 

CARTE
© FRANCE 24

Première publication : 30/04/2014

  • IRAK

    Législatives en Irak : plus de 50 morts dans des attentats contre des bureaux de vote

    En savoir plus

  • IRAK

    Législatives en Irak : "Al-Maliki se présente comme l’alternative au chaos"

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'Irak attaque un convoi djihadiste en Syrie, une première

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)