Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Emmanuel Macron utilise un vocabulaire émotionnel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : des milliers de déplacés fuyant Boko Haram menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre l’organisation EI : où en sont les offensives ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Les rebelles syriens négocient avec Damas leur retrait de Homs

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/05/2014

Un accord est sur le point d'être conclu, vendredi, entre le régime de Bachar al-Assad et les rebelles sur le retrait de près de 1 200 insurgés de leurs bastions de Homs, dans lesquels ils étaient assiégés depuis deux ans.

Assiégés depuis deux ans par l'armée du président Bachar al-Assad dans la ville de Homs,  les rebelles syriens sont sur le point de conclure, samedi 3 mai, un accord avec Damas en vue d'un retrait de leurs bastions.

"Les discussions pour débarrasser la ville des armes et des hommes armés ont beaucoup avancé [...] et nous approchons de la fin", a déclaré le gouverneur de la province de Homs (centre), Talal al-Barazi.

L’accord concerne le retrait de près de 1 200 insurgés, retranchés dans la troisième ville du pays, précisément dans des quartiers comprenant la vieille ville et ses environs. "Une trêve est entrée en vigueur vendredi" en vue de l'application de cet accord, précise l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Si l’accord est respecté, les rebelles ne contrôleront plus que Waer, un quartier résidentiel à la périphérie de la ville où vivent des centaines de milliers d'habitants, qui sont la cible régulière de bombardements de l'armée.

Selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, les discussions se poursuivent toujours entre représentants des deux protagonistes et la trêve sera  probablement prolongée au-delà du délai de 24 heures initialement prévu. Des militants de l’opposition ont expliqué que les discussions portaient sur les modalités de retrait des rebelles, notamment sur la possibilité de garder leurs armes ou non.

Surnommée "capitale de la révolution" par les militants anti-Assad en raison de l'ampleur des manifestations pacifiques qui y ont eu lieu au début de la révolte en mars 2011, Homs est une ville clé du centre de la Syrie, de par son emplacement géographique et sa proximité avec la frontière libanaise.  L'armée régulière n’a jamais renoncé à reprendre le contrôle de cette cité tombée aux mains des rebelles,  elle est même parvenue à reprendre la majorité des quartiers de Homs à coups d'assauts et de raids aériens.

Un éventuel retrait des rebelles devrait être présenté comme une victoire par le régime syrien en pleine préparation de la présidentielle du 3 juin, qui devrait sans surprise être remportée par Bachar al-Assad.  
 
Avec AFP

Première publication : 03/05/2014

  • Sur le Net

    Bataille de tweets avant l’élection présidentielle syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le régime syrien soutient vouloir organiser une présidentielle "libre"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Des armes chimiques de nouveau utilisées en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)