Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Éléments de langage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus Ebola : l'OMS doit annoncer un plan de lutte de 100 millions de dollars

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

  • Gaza : le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas vire au bain de sang

    En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : la pauvreté pousse les femmes malgaches vers la contraception

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

EUROPE

Ukraine : situation confuse à Odessa, Sloviansk encerclée par l’armée

© AFP | Des pro-russes brandissent des drapeaux de la ville d’Odessa, le 4 mai

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/05/2014

Des partisans d'une Ukraine unie ont défilé dimanche à Odessa, après que des centaines de séparatistes pro-russes ont pris d'assaut un poste de police de la ville. L'armée ukrainienne a, elle, entièrement encerclé le bastion rebelle de Sloviansk.

La situation se compliquait un peu plus, lundi 5 mai, en Ukraine, au lendemain de troubles dans l'est du pays et à Odessa, où des pro-russes ont pris d'assaut le siège de la police. Dans cette ville du sud du pays, des milliers de nationalistes ukrainiens, certains casqués et armés de gourdins, se sont rendus dimanche soir en cortège devant le siège régional de la police.

Les manifestants, au nombre desquels figuraient une cinquantaine de membres du groupe paramilitaire nationaliste Pravy Sektor, scandaient des slogans comme "Odessa en Ukraine !", "Gloire à l'Ukraine" et chantaient l'hymne national. Ils ont, par ailleurs, replacé le drapeau ukrainien en haut de la Maison des syndicats, qui a brûlé vendredi à la suite d'un incendie criminel qui a fait près de 40 morts pro-russes.

Situation toujours tendue à Odessa

Limogeage des hauts responsables de la police à Odessa

"Ce qui s'est passé à Odessa fait partie du plan de la Fédération de Russie pour détruire l'Ukraine et son État", a accusé le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, arrivé dimanche dans la matinée à Odessa. Le chef de gouvernement a également annoncé le limogeage et le remplacement de tous les hauts responsables de la police de la ville.

Une action qui fait suite à l’assaut lancé par environ 2 000 personnes dimanche contre le siège de la police d'Odessa, dans le but de réclamer la libération de 67 de leurs camarades. Environ 120 personnes avaient été arrêtées vendredi après les violents heurts entre pro-russes et partisans de l'Ukraine unie. Les prisonniers ont été relâchés quelques heures après par des policiers ukrainiens dépassés par la situation.

>> À voir : Reportage à Lougansk, où la population se prépare à la guerre contre Kiev

Si la lumière n’est toujours pas faite sur les violences du 2 mai, plusieurs témoins ont indiqué que l’incendie meurtrier serait dû à la vengeance de milliers de supporteurs de football et de manifestants pro-Ukraine, furieux d'avoir été attaqués alors qu'ils défilaient dans la ville plus tôt dans la journée. Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé que ces violences feraient l'objet "d'une enquête complète et indépendante".

 

L'armée ukrainienne encercle Sloviansk

Par ailleurs, l'armée régulière a coupé dimanche le principal axe routier vers la ville de Sloviansk, encerclant de fait totalement ce bastion des insurgés armés pro-russes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les soldats ont installé un barrage à deux kilomètres de la ville, filtrant de manière très minutieuse la circulation automobile sur cette voie rapide menant à Donetsk, la capitale régionale, à une centaine de kilomètres plus au sud. Sept blindés et une vingtaine de parachutistes y étaient visibles dimanche après-midi.

Des tentes ont aussi été dressées, signe que les militaires ukrainiens souhaitent demeurer à cet endroit, "La ville est totalement encerclée", a confirmé à l'AFP Stella Khorocheva, la porte-parole des rebelles pro-russes."Nous faisons appel à des volontaires" pour défendre Sloviansk", a-t-elle ajouté.

 Avec AFP

 

Première publication : 04/05/2014

  • UKRAINE

    Plusieurs dizaines de morts dans l'incendie d'un immeuble après des heurts à Odessa

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Observateurs de l’OSCE libérés : "Les premières heures ont été les pires"

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Les combats entre l'armée et les séparatistes font rage à Kramatorsk

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)