Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

EUROPE

Ukraine : situation confuse à Odessa, Sloviansk encerclée par l’armée

© AFP | Des pro-russes brandissent des drapeaux de la ville d’Odessa, le 4 mai

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/05/2014

Des partisans d'une Ukraine unie ont défilé dimanche à Odessa, après que des centaines de séparatistes pro-russes ont pris d'assaut un poste de police de la ville. L'armée ukrainienne a, elle, entièrement encerclé le bastion rebelle de Sloviansk.

La situation se compliquait un peu plus, lundi 5 mai, en Ukraine, au lendemain de troubles dans l'est du pays et à Odessa, où des pro-russes ont pris d'assaut le siège de la police. Dans cette ville du sud du pays, des milliers de nationalistes ukrainiens, certains casqués et armés de gourdins, se sont rendus dimanche soir en cortège devant le siège régional de la police.

Les manifestants, au nombre desquels figuraient une cinquantaine de membres du groupe paramilitaire nationaliste Pravy Sektor, scandaient des slogans comme "Odessa en Ukraine !", "Gloire à l'Ukraine" et chantaient l'hymne national. Ils ont, par ailleurs, replacé le drapeau ukrainien en haut de la Maison des syndicats, qui a brûlé vendredi à la suite d'un incendie criminel qui a fait près de 40 morts pro-russes.

Situation toujours tendue à Odessa

Limogeage des hauts responsables de la police à Odessa

"Ce qui s'est passé à Odessa fait partie du plan de la Fédération de Russie pour détruire l'Ukraine et son État", a accusé le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, arrivé dimanche dans la matinée à Odessa. Le chef de gouvernement a également annoncé le limogeage et le remplacement de tous les hauts responsables de la police de la ville.

Une action qui fait suite à l’assaut lancé par environ 2 000 personnes dimanche contre le siège de la police d'Odessa, dans le but de réclamer la libération de 67 de leurs camarades. Environ 120 personnes avaient été arrêtées vendredi après les violents heurts entre pro-russes et partisans de l'Ukraine unie. Les prisonniers ont été relâchés quelques heures après par des policiers ukrainiens dépassés par la situation.

>> À voir : Reportage à Lougansk, où la population se prépare à la guerre contre Kiev

Si la lumière n’est toujours pas faite sur les violences du 2 mai, plusieurs témoins ont indiqué que l’incendie meurtrier serait dû à la vengeance de milliers de supporteurs de football et de manifestants pro-Ukraine, furieux d'avoir été attaqués alors qu'ils défilaient dans la ville plus tôt dans la journée. Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé que ces violences feraient l'objet "d'une enquête complète et indépendante".

 

L'armée ukrainienne encercle Sloviansk

Par ailleurs, l'armée régulière a coupé dimanche le principal axe routier vers la ville de Sloviansk, encerclant de fait totalement ce bastion des insurgés armés pro-russes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les soldats ont installé un barrage à deux kilomètres de la ville, filtrant de manière très minutieuse la circulation automobile sur cette voie rapide menant à Donetsk, la capitale régionale, à une centaine de kilomètres plus au sud. Sept blindés et une vingtaine de parachutistes y étaient visibles dimanche après-midi.

Des tentes ont aussi été dressées, signe que les militaires ukrainiens souhaitent demeurer à cet endroit, "La ville est totalement encerclée", a confirmé à l'AFP Stella Khorocheva, la porte-parole des rebelles pro-russes."Nous faisons appel à des volontaires" pour défendre Sloviansk", a-t-elle ajouté.

 Avec AFP

 

Première publication : 04/05/2014

  • UKRAINE

    Plusieurs dizaines de morts dans l'incendie d'un immeuble après des heurts à Odessa

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Observateurs de l’OSCE libérés : "Les premières heures ont été les pires"

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Les combats entre l'armée et les séparatistes font rage à Kramatorsk

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)