Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Plan anti-pauvreté : Manuel Valls, le virage à gauche

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Amanda Lear

En savoir plus

#ActuElles

Parité : en découdre avec les stéréotypes

En savoir plus

FOCUS

Quel avenir pour l'opposition russe après le meurtre de Nemtsov ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Sarkozy vs Hollande : le match économique

En savoir plus

TECH 24

Mobile World Congress 2015 : on refait le match !

En savoir plus

REPORTERS

Avec les militaires tchadiens en guerre contre Boko Haram

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Calogero : un chanteur plus musicien que rockstar

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le secret de la haute couture

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 05/05/2014

"Clous de Bruxelles"

© France 24

Presse française, Lundi 5 mai 2014. Au menu de cette revue de presse, l’optimisme de François Hollande, et les doutes des Français les plus modestes, les européennes, et l’Ukraine.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, les pronostics de François Hollande, qui a assuré ce week-end que «le retournement économique arrive».
 
Oui, ça va aller mieux, martèle le président, au risque, relèvent les Echos, de rejouer, comme il y a un an, «la petite mélodie de la reprise» - or «celle-ci avait avorté», rappelle le journal, qui rappelle aussi que cela n’a toujours pas permis à François Hollande d’inverser la courbe du chômage.
 
A droite, on ironise sur l’excès d’optimisme présidentiel: «Promesses: Hollande récidive», titre l’Opinion, en évoquant «le conte de fées» d’un président «rigolo».
 
Le Figaro parle d’«imprudence»: «On comprend que François Hollande préfère regarder les trois années à venir plutôt que les deux années passées», mais cette «tranquillité affichée (…) s’apparente à un nouveau déni de réalité».
 
En attendant que la prédiction présidentielle se réalise, la Croix est allé à la rencontre de «ces Français qui vivent la rigueur au quotidien», ces ménages modestes touchés par les mesures d’austérité prises par les derniers gouvernements. Pour ces Français qui vivent avec des revenus à peine plus élevés que les minima sociaux, il a fallu revoir beaucoup de choses: plus de départ en vacances, et des dépenses scrutées à la loupe. Christiane, retraitée de 68 ans, 9747 euros de revenus annuels, raconte comment elle a envisagé d’aller aux Restos du cœur: «je me suis renseignée, dit-elle, j’en ai le droit. Mais je ne le ferai pas, j’ai trop honte».
 
Ces Français modestes se sont sentis accablés par l’annonce des 50 milliards d’économies pour rentrer dans les clous de Bruxelles. Comment s’étonner, dès lors, que la rigueur alimente aussi la colère contre l’Union européenne. A trois semaines des élections, une nouvelle vague populiste est annoncée, rappelle Libération. Mais d’après le sondage que publie le journal, les Français resteraient très attachés à l’Europe: 60 % d’entre eux disent ne pas souhaiter en sortir.
 
L’Europe a imposé une directive destinée à protéger davantage les droits des justiciables qui doit entrer en vigueur, en France, le 1er janvier prochain. Son but est de renforcer les droits des personnes entendues par la police, en leur permettant d’être mieux informées de leurs droits, et aussi d’avoir accès à un avocat. Mais les policiers et les gendarmes parlent de mesures qui vont leur apporter un surcroît de travail et alourdir encore un peu plus les procédures. Ils disent que cette directive aura pour effet mécanique d’augmenter le nombre de gardes à vue pour contourner ces procédures - deux fois plus, d’après le Parisien.
 
A la rubrique police et justice, le Figaro dénonce l’augmentation du nombre des violences aux personnes, et parmi elle, la hausse du nombre des violences gratuites: plus 8 % pour les trois premiers mois de cette année.
 
Il est aussi bien sûr question de la situation en Ukraine, en proie à une flambée de violences à l’est et au sud, à Odessa. «La guerre menace, il faut stopper les chars», plaide l’Humanité.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

06/03/2015 Apartheid

L'"apartheid" de Manuel Valls : un grand mot et des petits remèdes

Au menu de cette revue de presse présentée par Sandrine Gomes : le plan banlieue, jugé décevant par les médias français avant même d'avoir été présenté. Les mesures prévues...

En savoir plus

06/03/2015 Hillary Clinton

"Emailgate" : "Hillary est sa pire ennemie"

Au menu de cette revue de presse internationale présentée, vendredi, par Sandrine Gomes, l'"emailgate" d'Hillary Clinton qui agite le camp démocrate, le fragile cessez-le-feu en...

En savoir plus

05/03/2015 Revue de presse française

"Quel homme noir a un job stable pendant 4 ans ?"

Presse internationale, jeudi 5 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, le rapport du ministère de la Justice américain sur la mort de Michael Brown, et le racisme au sein...

En savoir plus

05/03/2015 Revue de presse française

"Ca va être une grosse, grosse claque"

Presse française, jeudi 5 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, la défaite «historique» annoncée pour le PS aux départementales, le «naufrage» d’Areva, l’attentat de la...

En savoir plus

04/03/2015 Revue de presse internationale

"La réponse un peu courte d'Obama à Netanyahou"

Presse internationale, mercredi 4 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, les critiques suscitées par le discours de Netanyahou devant le Congrès sur le nucléaire iranien,...

En savoir plus