Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Femmes artistes : sortir des oubliettes de l'Histoire

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Quatuor Modigliani : quatre garçons dans les cordes

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Loi travail : le récit d'un revirement

En savoir plus

MODE

Mode masculine été 2017 part 1

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : atteints d'une hépatite C, des Occidentaux partent se faire soigner en Inde

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guerre civile au Guatemala : une justice impossible ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Économie britannique : George Osborne tente de rassurer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 05/05/2014

"Clous de Bruxelles"

© France 24

Presse française, Lundi 5 mai 2014. Au menu de cette revue de presse, l’optimisme de François Hollande, et les doutes des Français les plus modestes, les européennes, et l’Ukraine.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, les pronostics de François Hollande, qui a assuré ce week-end que «le retournement économique arrive».
 
Oui, ça va aller mieux, martèle le président, au risque, relèvent les Echos, de rejouer, comme il y a un an, «la petite mélodie de la reprise» - or «celle-ci avait avorté», rappelle le journal, qui rappelle aussi que cela n’a toujours pas permis à François Hollande d’inverser la courbe du chômage.
 
A droite, on ironise sur l’excès d’optimisme présidentiel: «Promesses: Hollande récidive», titre l’Opinion, en évoquant «le conte de fées» d’un président «rigolo».
 
Le Figaro parle d’«imprudence»: «On comprend que François Hollande préfère regarder les trois années à venir plutôt que les deux années passées», mais cette «tranquillité affichée (…) s’apparente à un nouveau déni de réalité».
 
En attendant que la prédiction présidentielle se réalise, la Croix est allé à la rencontre de «ces Français qui vivent la rigueur au quotidien», ces ménages modestes touchés par les mesures d’austérité prises par les derniers gouvernements. Pour ces Français qui vivent avec des revenus à peine plus élevés que les minima sociaux, il a fallu revoir beaucoup de choses: plus de départ en vacances, et des dépenses scrutées à la loupe. Christiane, retraitée de 68 ans, 9747 euros de revenus annuels, raconte comment elle a envisagé d’aller aux Restos du cœur: «je me suis renseignée, dit-elle, j’en ai le droit. Mais je ne le ferai pas, j’ai trop honte».
 
Ces Français modestes se sont sentis accablés par l’annonce des 50 milliards d’économies pour rentrer dans les clous de Bruxelles. Comment s’étonner, dès lors, que la rigueur alimente aussi la colère contre l’Union européenne. A trois semaines des élections, une nouvelle vague populiste est annoncée, rappelle Libération. Mais d’après le sondage que publie le journal, les Français resteraient très attachés à l’Europe: 60 % d’entre eux disent ne pas souhaiter en sortir.
 
L’Europe a imposé une directive destinée à protéger davantage les droits des justiciables qui doit entrer en vigueur, en France, le 1er janvier prochain. Son but est de renforcer les droits des personnes entendues par la police, en leur permettant d’être mieux informées de leurs droits, et aussi d’avoir accès à un avocat. Mais les policiers et les gendarmes parlent de mesures qui vont leur apporter un surcroît de travail et alourdir encore un peu plus les procédures. Ils disent que cette directive aura pour effet mécanique d’augmenter le nombre de gardes à vue pour contourner ces procédures - deux fois plus, d’après le Parisien.
 
A la rubrique police et justice, le Figaro dénonce l’augmentation du nombre des violences aux personnes, et parmi elle, la hausse du nombre des violences gratuites: plus 8 % pour les trois premiers mois de cette année.
 
Il est aussi bien sûr question de la situation en Ukraine, en proie à une flambée de violences à l’est et au sud, à Odessa. «La guerre menace, il faut stopper les chars», plaide l’Humanité.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/06/2016 Revue de presse internationale

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 27 juin, l’onde de choc du Brexit, toujours. Les législatives en Espagne. Et des femmes intelligentes dans les pubs télé.

En savoir plus

27/06/2016 Revue de presse française

"Pour une Europe du peuple"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 27 juin, l’onde de choc provoquée par le Brexit, le référendum sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Et la qualification des...

En savoir plus

24/06/2016 Brexit

Brexit : "See EU Later !"

"Out !" Les Britanniques ont voté pour la sortie de leur pays de l'Union européenne et, sans surprise, c'est le Brexit qui occupe la presse internationale, vendredi 24 juin, au...

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse internationale

"Independence Day ?"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 juin, le référendum sur le Brexit vu par la presse britannique, européenne et française.

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse française

"Qui est in ? Qui est out ?"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 23 juin, l’autorisation finalement accordée par le gouvernement aux syndicats de manifester aujourd’hui contre la Loi travail,...

En savoir plus