Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La main tendue à Poutine, un pari risqué"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc: Nasser Zefzafi, le leader de la contestation populaire arrêté

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Festival "afroféministe" : le compromis de la maire de Paris

En savoir plus

FOCUS

Soudan du Sud : la famine, arme de guerre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : et la Palme d'or est attribuée à...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merkel-Trump, je t'aime moi non plus"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France - Russie : des relations économiques pas si frileuses

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, président à poigne"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

Afrique

Bouteflika dévoile le gouvernement de son 4e mandat

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/05/2014

Le président Abdelaziz Bouteflika a dévoilé, lundi, son nouveau gouvernement, composé de 34 membres au sein duquel siègent sept femmes. Il avait déjà annoncé le maintien d’Abdelmalek Sellal au poste de Premier ministre.

Deux semaines après sa réélection pour un 4e mandat, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a nommé, lundi 5 mai, son premier gouvernement. Le 28 avril, il avait déjà désigné son directeur de campagne Abdelmalek Sellal au poste de Premier ministre. Lundi, "après consultation du Premier ministre", le président a pris "un décret présidentiel portant nomination des membres du gouvernement", a indiqué la présidence dans un communiqué.

Dans ce gouvernement de 34 membres, dont sept femmes, et qui est dominé par des technocrates, les ministres des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, de l'Intérieur, Yayeb Bélaïz, de la Justice, Tayeb Louh, de l'Énergie, Youcef Yousfi, et le vice-ministre de la Défense, le général Ahmed Gaïd-Salah, conservent leurs portefeuilles.

>> À lire sur FRANCE 24 : Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

Parmi les partants figure la ministre de la Culture Khalida Toumi. Cette ex-opposante et ancienne égérie des féministes algériennes était devenue partisane de Bouteflika, qui lui a ouvert en 2002 les portes du gouvernement. Elle est remplacée par une autre femme : Nadia Labidi, enseignante à l'université d'Alger.

Le ministre des Finances, Karim Djoudi, n'a lui non plus pas été reconduit. Il aurait demandé son départ pour des "raisons de santé". Il est remplacé par Mohamed Djellab, qui était ministre délégué au Budget.

Parmi les nouveaux venus figure la ministre de l'Éducation nationale Nouria Benghebrit, une universitaire qui dirigeait un centre de recherche en anthropologie.

Avec AFP

Première publication : 05/05/2014

  • ALGÉRIE

    Algérie : Abdelmalek Sellal retrouve son poste de Premier ministre

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    À Alger, le président Bouteflika prête serment pour un quatrième mandat

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)