Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l’ISF : Macron persiste et signe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le président parle dans le téléviseur"

En savoir plus

EUROPE

Reportage : À Lougansk, des habitants se préparent à la guerre contre Kiev

© Capture d'écran - France 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/05/2014

Dans la ville séparatiste de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, les habitants se préparent à l'arrivée de l'armée ukrainienne. Hommes et femmes apprennent à manier les kalachnikovs.

À Lougansk, dans la région ukrainienne du Donbass, une nouvelle armée citoyenne pro-russe recrute. Au pied d'un immeuble, des habitants de cette ville qui abrite environ 500 000 personnes se pressent pour apprendre le maniement de la kalachnikov.

"On ne veut pas faire la guerre, mais il vaut mieux savoir s’en servir, au cas où, pour protéger sa vie", commente l'un d’eux.

Alors que l'est de l'Ukraine est en proie à de fortes tensions entre partisans d’une Ukraine unie et pro-russes, la résistance à l’armée de Kiev s'organise dans ce bassin minier séparatiste. À Lougansk, pour intégrer cette nouvelle armée, le gouverneur séparatiste a décrété deux conditions sont nécessaires : être de la région et avoir plus de 18 ans.

"J'aime ma patrie, j’aime mon Donbass, je veux combattre pour la défendre, jusqu'au bout, jusqu'à la fin. Si on me tue, c'est le destin", explique un apprenti combattant, au micro de Julien Sauvaget, envoyé spécial de FRANCE 24.

"En ce qui concerne mon fils il a déjà pris les armes et, s'il faut, il en prendra une dans chaque main, affirme haut et fort une mère de famille. Et même moi, s'il le faut, je jetterais des cocktails Molotov."

L’armée ukrainienne a récemment lancé l’assaut sur plusieurs bastions rebelles, et s’est notamment déployée autour de la ville Sloviansk.

Première publication : 05/05/2014

  • UKRAINE

    Ukraine : situation confuse à Odessa, Sloviansk encerclée par l’armée

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Plusieurs dizaines de morts dans l'incendie d'un immeuble après des heurts à Odessa

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Observateurs de l’OSCE libérés : "Les premières heures ont été les pires"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)