Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama à Hiroshima : un hommage mais pas d’excuses

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Accord de la zone Euro : nouveau plan de sauvetage pour la Grèce

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Barack Obama à Hiroshima : l'appel pour un monde sans armes nucléaires

En savoir plus

REPORTERS

Ukraine : à la recherche des disparus du Donbass

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Euro-2016 : la France chausse les crampons

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Turquie, que reste-il de la révolte de Gezi ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Issad Rebrab : "Ma seule ambition, le développement économique de l'Algérie"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : des salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les abattoirs catalans

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les réfugiés dans l'œil de la photographe Anne A-R

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 06/05/2014

"Mon adversaire, c'est moi-même"

© France 24

Presse française, Mardi 6 mai 2014. Au menu de cette revue de presse, le deuxième anniversaire de la présidence de François Hollande.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, le deuxième anniversaire de l’élection de François Hollande.
 
Le président de la République qui est toujours au plus bas dans les sondages: on peut probablement rêver meilleur cadeau d’anniversaire. Une ligne politique loin de faire l’unanimité, des résultats qui se font toujours attendre, et une personnalité désormais contestée par son propre camp - voilà pour le bilan dressé par Libération de la première partie de la présidence hollandaise. «Hollande cherche président», titre le quotidien: «Les deux premières années de Hollande à l’Elysée resteront celles des occasions manquées, des renoncements et finalement du temps perdu».
 
A la gauche de la gauche, le virage libéral amorcé en début d’année ne convainc pas. D’après l’Humanité, «le retournement de Hollande déchire les socialistes». «Deux bougies et une flamme éteinte», écrit l’Huma: «en 2012, son adversaire était «sans visage»», «aujourd’hui, il a celui des millions de Français qui vivent du RSA ou de leurs maigres retraites».
 
A droite, on invoque les doutes exprimés par la Commission européenne sur la capacité de la France de réduire son déficit à 3 % en 2015: «Déficit, euro: Bruxelles et Berlin corrigent Hollande», titre le Figaro, qui parle d’un «démenti cinglant» infligé au gouvernement, au moment même où l’Europe, elle, va mieux.
 
Les Echos rapportent en effet ce pronostic de Bruxelles: la zone euro serait en train de «tourner la page de la récession». La Commission européenne table sur une croissance de 1,2 % pour cette année, et 1,7 % l’année prochaine.
 
La reprise européenne aidera-t-elle la France à sortir de l’ornière? François Hollande l’espère, tout comme il espère sauver la deuxième partie de son mandat. Le président saura-t-il un «deuxième souffle?», s’interroge 20 minutes.
 
L’entourage de François Hollande affirme que le président a une «stratégie pour rebondir». D’après le Monde, il aurait décidé de contre-attaquer, en revoyant le fonctionnement de son propre cabinet, en faisant «évoluer sa façon de gouverner», avec un Premier ministre plus présent que son prédécesseur. Les déplacements présidentiels seraient également préparés, désormais, avec plus de soin, pour permettre à Hollande de renouer avec les Français.
 
François Hollande se consolera peut-être en apprenant que le trou d’air qu’il traverse l’a été aussi par son prédécesseur, Nicolas Sarkozy. C’est ce que relève le Parisien, qui rappelle que celui-ci «a lui aussi connu les affres des critiques de son propre camp, le divorce avec les Français et les pires prédictions».
 
L’ancien chef de l’Etat que ses partisans presseraient d’intervenir publiquement dans la campagne pour les européennes, d’après Libération, qui explique que «cette clameur sarkozyste» n’a rien de spontanée, en ajoutant que «l’affaire n’est pas sans risque», car «si le scrutin du 25 mai se solde par une poussée du FN et un tassement de l’UMP, Sarkozy pourrait regretter d’avoir volé au secours de l’Europe».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/05/2016 Japon

"Hiroshima : une visite sans excuses"

Au menu de la revue de presse internationale du vendredi 27 mai : la visite historique de Barack Obama à Hiroshima, Donald Trump assuré d’être le candidat républicain à la...

En savoir plus

27/05/2016 Didier Deschamps

"King Canto, un vrai cong ?"

Au menu de la revue de presse française du vendredi 27 mai : la charge verbale de Cantona contre Deschamps ; la sortie de crise en France, c'est pour quand ? Et enfin les...

En savoir plus

26/05/2016 Revue de presse internationale

"Netanyahou, Premier ministre de l'État d'Israël-Palestine"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 26 mai, la réintégration des ultranationalistes dans le gouvernement de Benyamin Netanyahou, la dérive autoritaire du...

En savoir plus

26/05/2016 Revue de presse française

"La CGT accusée de vouloir mettre "la France à genoux""

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 26 mai, la huitième journée de mobilisation contre la loi Travail, alors que le mouvement social continue de s’étendre, marqué...

En savoir plus

25/05/2016 Revue de presse internationale

"Bond, Jane Bond"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 25 mai, les questions soulevées par l’élimination du chef taliban Akhtar Mansour, la double offensive de la coalition...

En savoir plus