Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Moyen-Orient

Les rebelles évacuent la Vieille ville de Homs

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/05/2014

Après plus de deux ans de siège, les rebelles ont entamé mercredi 7 mai leur retrait de la Vieille ville de Homs, appliquant ainsi un accord inédit conclu avec le régime syrien, à un mois de l'élection présidentielle.

Pour la première fois après deux ans de siège, les armes pourraient se taire dans la Vieille ville de Homs, agglomération stratégique du centre de la Syrie. Les groupes rebelles ont entamé, mercredi 7 mai, leur retrait des quartiers centraux, en vertu d'un accord inédit, appelé "l'iniative" par le régime de Bachar al-Assad, conclu entre les deux camps.

L'accord concerne 2 250 personnes, combattants, civils et blessés, selon les rebelles. "Nous nous sommes mis d'accord pour qu'ils se dirigent vers Talbissé et Dar al-Kabira", a expliqué le gouverneur en faisant mention de deux des derniers fiefs rebelles, situés à environ 20 km au nord de Homs. "Avec la sortie de ces hommes armés, l'opération de réconciliation va commencer pour que Homs soit une ville débarrassée des armes et des hommes armés. Nous travaillons pour que l'opération s'applique à tous les quartiers de Homs", a-t-il ajouté, faisant allusion à celui de Waer, où se trouvent des centaines de milliers de personnes, dont de nombreux déplacés.

>> À lire sur FRANCE 24 : À Homs, la cuisine fait de la résistance

Selon une version du texte de l'accord obtenue par l'AFP, dimanche 4 mai, auprès d'une source de l'opposition, les insurgés pourront quitter le centre de Homs avec leur famille, en conservant leur arme individuelle. Ils pourront aussi emporter leurs affaires personnelles dans des valises et seront transportés vers le nord de la province dans des bus aux vitres teintées, escortés par des policiers. Les combattants devront remettre avant de partir la carte des mines qu'ils ont posées", ajoute l'accord.

Saluant la "résistance légendaire durant plus de deux ans" des rebelles de Homs, surnommée capitale de la Révolution, l'opposition s'est pour sa part félicitée de l'accord et a appelé l'ONU à "s'assurer que le régime (le) respecte (...) et garantisse la sécurité des civils".

Le départ des insurgés représentera une victoire symbolique de taille à moins d'un mois de la présidentielle syrienne, lors de laquelle Bachar al-Assad briguera un troisième mandat.

>> À lire sur FRANCE 24 : "Pourquoi je veux mourir en Syrie" : confession d'un djihadiste français

Avec AFP

Première publication : 07/05/2014

  • SYRIE

    Les rebelles syriens négocient avec Damas leur retrait de Homs

    En savoir plus

  • Sur le Net

    Bataille de tweets avant l’élection présidentielle syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas accepte une enquête sur les allegations d'attaques au chlore

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)