Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Avec Julien Fournié, dans les coulisses d’un défilé Haute Couture

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quand les femmes décideront de ce que les hommes doivent faire de leurs organes reproductifs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quel avenir pour le partenariat transpacifique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Micmac au PS"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Primaire PS : Cafouillage autour de la participation

En savoir plus

LE DÉBAT

Valls vs Hamon : le choc des gauches (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Valls vs Hamon : le choc des gauches (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dominique Dalcan, pionnier de la French touch

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, avec les forces spéciales françaises

En savoir plus

Afrique

Carte : la France réorganise ses forces militaires au Sahel

© AFP - Un soldat de Serval au Mali

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/05/2014

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a indiqué, jeudi 8 mai, que la France allait "réorganiser" son dispositif militaire autour de quatre pôles dans la région du Sahel afin de mieux lutter contre les "groupes djihadistes".

Bientôt les opérations Serval [au Mali], Épervier [au Tchad] ou Sabre [au Burkina-Faso] n’existeront plus. Ou plutôt, elles feront partie d’une nouvelle configuration militaire française mise en place dans le Sahel pour lutter contre le terrorisme à l’échelle régionale. Ainsi en a décidé le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

"Nous sommes en train de nous réorganiser pour avoir une conception régionale du contre-terrorisme (...) Sur le Mali maintenant, les forces des Nations unies sont là, l'armée malienne se reconstitue (...) et notre rôle à nous c'est de poursuivre le contre-terrorisme, non seulement au Nord-Mali, mais aussi au Nord-Niger, et nous sommes en train de réorganiser notre dispositif pour que 3 000 militaires français soient dans cette lutte contre le terrorisme", a expliqué Jean-Yves Le Drian ce jeudi 8 mai.

Concrètement, ce nouveau contingent militaire des forces françaises se déploie autour de quatre pôle principaux : N’Djamena (Tchad), Niamey (Niger), Gao (Mali) et Ouagadougou (Burkina Faso). Le commandement en chef sera installé dans la capitale tchadienne – où les effectifs militaires devraient passer de 950 à 1200 hommes. Niamey abritera le pôle de renseignement et les deux nouveaux drones Reaper achetés aux États-Unis. Ouagadougou sera la base arrière des forces spéciales – soldats d’élite qui opèrent déjà dans toute la zone – tandis qu’à Gao, un important contingent de 1 000 soldats français devrait être concentré, accompagné d’un détachement d’hélicoptères.

À ces quatre bases principales s’ajoutent également deux bases d’appui : Tessalit, dans le nord du Mali et Faya-Largeau, dans le nord du Tchad. Deux "zones d'interception de groupes terroristes" selon "L'Opinion", "qui auraient "vocation à accueillir des petits détachements et à abriter des stocks de carburant et de munitions", a indiqué de son côté "L’Express".

Première publication : 08/05/2014

  • MALI

    Un soldat français tué dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Reportage : le timide retour des réfugiés au Nord-Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)