Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 08/05/2014

Une femme provoque la polémique en filmant son avortement

Au sommaire de cette édition : une femme américaine provoque la polémique en filmant son avortement ; des braconniers utilisent des photos géolocalisées pour traquer les espèces protégées ; et un footballeur freestyle fait une démonstration de ses capacités.

UNE FEMME PROVOQUE LA POLÉMIQUE EN FILMANT SON AVORTEMENT

Signifier aux femmes qui choisissent d’avorter qu’elles ne sont pas seules et rappeler qu’avoir recours à cette procédure ne fait pas d’elles des monstres… voici le double objectif que s’est fixée Emily Letts, une jeune américaine de 25 ans, en décidant de diffuser sur YouTube une vidéo témoignant de sa propre interruption de grossesse. Un clip qui bien qu’il ne contienne aucune image explicite de l’intervention médicale est accueilli de façon très mitigée sur la Toile.

Qu’ils fassent partie des opposants à l’avortement ou des défenseurs de cette pratique, ils sont en effet nombreux sur les réseaux sociaux à dénoncer une initiative qualifiée de particulièrement dégoûtante. Des internautes qui expriment ouvertement leur indignation à l’égard d’Emily Letts et qui vont jusqu’à remettre en cause la portée pédagogique de sa vidéo en estimant que la jeune femme a surtout cherché à faire parler d’elle en diffusant un tel clip sur Internet.

Un point de vue qu’une partie de la Toile ne semble absolument pas partager. Ainsi, des dizaines d’utilisateurs de Twitter ont, de leur côté, décidé de monter au créneau sur le web pour apporter leur soutien à Emily Letts. Une femme qui, pour ses défenseurs, a fait preuve d’un courage immense en partageant son histoire en ligne et qui ne mérite donc pas d’être violemment prise à partie par les internautes comme c’est le cas actuellement. 

LA GÉOLOCALISATION DES PHOTOS UTILISÉE PAR LES BRACONNIERS

« Soyez prudents lorsque vous partagez des photos sur les réseaux sociaux. Elles peuvent mener les braconniers à nos rhinocéros ». Voici ce que l’on peut lire sur cette pancarte installée à l’entrée d’une réserve naturelle africaine et dont la photo circule en ce moment sur Twitter. Un cliché qui révèle aux touristes que les images qu’ils publient sur Internet contiennent des données de géolocalisation susceptibles d’être utilisées par les braconniers.

En effet, les photos géotaguées d’animaux sauvages prises par des touristes lors de safaris foisonnent sur la Toile. Exemple sur le site de partage d’images de Google, Panoramio, où l’on trouve des dizaines de clichés d’éléphants ou de rhinocéros, assorties de coordonnées GPS très précises.

Des informations qui peuvent donc se révéler dangereuses pour les animaux si elles sont divulguées sur le web. C’est le message de mise en garde que transmettent de multiples associations de protection des animaux à l’attention des internautes. Un phénomène auquel la « Mellowswan Foundation », qui œuvre pour la préservation de la vie sauvage en Tanzanie, avait déjà tenté de sensibiliser les touristes en 2012 dans un article publié sur son site.

Un combat d’autant plus crucial que le massacre d’espèces menacées ne cesse de s’aggraver d’après plusieurs associations de sauvegarde qui continuent de sensibiliser à la lutte contre le braconnage sur la Toile. Ainsi un éléphant serait tué toutes les quinze minutes pour son ivoire, tandis que plus d’un millier de rhinocéros auraient été exécutés en 2013 pour le commerce de leurs cornes, avancent certains défenseurs des animaux.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

@styleonscreen est le nom d’un compte Twitter qui devrait changer la vie de toutes les fashionistas puisqu’il propose d’aider les internautes à retrouver dans le commerce les vêtements portés par les stars de la télévision britannique et américaine. Pour cela, il suffit aux amatrices de mode de poster un message sur le site de microblogging indiquant le nom de la célébrité dont le style les a marquées et les responsables du compte se chargent ensuite de trouver toutes les informations utiles pour pouvoir acquérir les habits en question.

INFOGRAPHIE DU JOUR

Le premier être vivant à avoir voyagé dans l'espace en 1957 n'est pas un homme mais un chien. C'est l'une des nombreuses anecdotes contenues dans cette infographie réalisée par le site Pet365 et consacrée aux différents records du monde détenus par le meilleur ami de l'Homme. Un document qui permet par exemple d’apprendre que le chien le plus vieux de l'Histoire est un bouvier australien mort à l’âge 29 ans et 5 mois où encore que le record de la plus grosse langue appartient à un boxer américain avec 43 centimètres. 
 

DES LOIS AMÉRICAINES ABSURDES ILLUSTRÉES

Transporter un cornet de glace dans sa poche arrière, peindre sa pelouse en rouge, ou faire du vélo dans une piscine sont des actes répréhensibles dans certains états américains. Des interdictions absurdes qu’a voulu illustrer la photographe de 23 ans Olivia Locher. Des mises en scène surprenantes qui permettent par exemple d’apprendre qu’au Kansas servir du vin dans une tasse à café n'est pas autorisé ou que dans l’Utah mettre un violon dans un sac en papier est puni par la loi. 

VIDÉO DU JOUR

C’est à une session de football freestyle particulièrement impressionnante que propose de découvrir dans cette vidéo le champion de la discipline Sven Fielitz. Un clip disponible sur YouTube dans lequel le jeune homme enchaîne des figures toutes plus techniques les unes que les autres et qui devrait permettre à tous les amateurs de ballon rond de patienter jusqu’à l’ouverture de la coupe du monde au Brésil début juin.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/02/2015 Réseaux sociaux

La Toile australienne soutient une internaute musulmane

Au sommaire de cette édition : la Toile australienne affiche sa solidarité avec une jeune femme musulmane, Apple dévoile sa nouvelle gamme d'émoticônes, et un champion de vélo...

En savoir plus

25/02/2015 Réseaux sociaux

Les Mexicains réclament le gouvernement qu'ils méritent

Au sommaire de cette édition : les Mexicains réclament le gouvernement qu'ils méritent; les internautes indonésiens s'en prennent au Premier ministre australien; et un musicien...

En savoir plus

24/02/2015 Réseaux sociaux

La Toile réclame la libération d'un blogueur égyptien

Au sommaire de cette édition : la Toile réclame la libération d’un blogueur égyptien; en Turquie, des hommes s’habillent en mini-jupes pour défendre les droits des femmes; et un...

En savoir plus

21/02/2015 Réseaux sociaux

Des sites internet valorisent la banlieue parisienne

Des jeunes issus de quartiers populaires rentrent de tournage, ils viennent de réaliser un reportage qu’ils vont publier sur le site "Banlieues créatives". Cette plateforme s’est...

En savoir plus

23/02/2015 Réseaux sociaux

La Toile italienne se moque de l'organisation de l'Etat islamique

Au sommaire de cette édition : les internautes italiens se moquent des partisans de l’organisation de l’Etat islamique; au Mexique, une campagne appelle à ne pas oublier les...

En savoir plus