Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Ukraine : combats meurtriers à Marioupol, au moins 20 morts

© GENYA SAVILOV / AFP | Des séparatistes pro-russes font face aux forces de l'ordre à Marioupol, dans l'Est

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/05/2014

Au moins vingt séparatistes pro-russes et un policier ont été tués vendredi 9 mai dans l'assaut par les forces de l'ordre du siège de la police de Marioupol, ville portuaire du sud-est de l'Ukraine.

Vingt séparatistes pro-russes et un policier ont été tués dans des  affrontements qui se sont produits vendredi 9 mai à Marioupol, sur la mer d’Azov, dans le sud-est de l'Ukraine. Les rebelles tentaient de prendre le siège de la police qui a pris feu, selon le ministre ukrainien de l’intérieur, Arsen Avakov. Les précédents bilans faisaient état de trois à huit morts.
 
Cinq policiers ont également été blessés et quatre insurgés capturés, a indiqué le ministre sur sa page Facebook. Selon des informations qui restent à confirmer de l'envoyé spécial de FRANCE 24 en Ukraine, Julien Sauvaget, "les policiers auraient pris le parti de la population. Puis des échanges de tirs à l’intérieur du commissariat ont retenti". 
 
Selon Arsen Avakov, l'assaut "terroriste" s'est transformé en bataille rangée à l'intérieur de l'immeuble. Certains séparatistes ont pris la fuite et cherché refuge ailleurs dans la ville portuaire : "Une bonne partie des assaillants se sont volatilisés dans la ville en abandonnant leurs armes (...) Le bâtiment (de la police locale) est en flammes", souligne-t-il.
 
À Marioupol, la violence est montée d'un cran
 
Marioupol, une ville d’environ 500 000 habitants, se trouve à une centaine de kilomètres au sud de Donetsk, où la police régionale n’a pas souhaité faire de commentaire. Elle est le théâtre depuis plusieurs jours d’affrontements entre forces ukrainiennes et séparatistes.  Julien Sauvaget note le décalage entre les forces de sécurité ukrainiennes armées et la population civile désarmée qui a occupé la mairie. 
"L’armée mène depuis trois jours une opération dans Marioupol pour tenter de décourager la population de manifester et d’occuper certains bâtiments. Vendredi matin, elle a pris d’assaut la mairie, à nouveau occupée par des séparatistes non armés. Il n’y a pas d’hommes en armes ni avec des kalachnikovs, il s’agit d’une population civile ", a pu constater Julien Sauvaget, envoyé spécial de FRANCE24 à l’est de l’Ukraine. "Pourtant l'armée n'a pas hésité à tirer en l'air", poursuit-il.
 
Tetiana Ignatchenko, une journaliste qui travaille à Marioupol, a déclaré que les forces ukrainiennes avaient envoyé plusieurs véhicules blindés dans la ville. L'envoyé spécial de FRANCE 24 confirme que l'armée a fait venir des chars qui ont tiré sur le commissariat. "On parle de scène de guerre . Plusieurs bâriments sont en feu dans la ville. A Marioupol, un cran supplémentaire a été passé dans cette crise en Ukraine qui glisse vers la guerre civile", estime-t-il. 

 

Première publication : 09/05/2014

  • VIDÉO

    L'armée ukrainienne poursuit son "opération antiterroriste" à Marioupol

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Présidentielle ukrainienne : "Nous allons assister à la mort d’un État"

    En savoir plus

  • RUSSIE - UKRAINE

    En Crimée, Poutine appelle "au respect de ses intérêts légitimes"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)