Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

EUROPE

En Crimée, Poutine appelle "au respect de ses intérêts légitimes"

© AFP | ALEXEY DRUZHININ

Vidéo par Ksenia BOLCHAKOVA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/05/2014

Après avoir assisté au traditionnel défilé militaire du 9 mai sur la place Rouge à Moscou, Vladimir Poutine s'est rendu en Crimée, annexée par la Russie, en mars. Le chef du Kremlin en a profité pour appeler "au respect de ses intérêts légitimes".

Malgré les protestations des Occidentaux, Vladimir Poutine s'est rendu en Crimée, vendredi 9 mai. Le président russe a atterri peu avant 14 h locales (13 h à Paris) à Sébastopol, base historique de la flotte russe de la mer Noire, où il a participé à des célébrations de la victoire des troupes soviétiques il y a 70 ans, après un long siège des forces nazies.

"Je suis sûr que 2014 restera dans les annales de notre grand pays comme l'année où les nations qui vivent ici ont fermement décidé d'être avec la Russie, proclamant leur fidélité à la vérité historique et à la mémoire de nos ancêtres", a déclaré le président russe.

"Il reste beaucoup de travail à accomplir mais nous surmonterons toutes les difficultés parce que nous sommes ensemble, ce qui signifie que nous sommes plus forts", a-t-il ajouté lors d'une brève allocution prononcée à l'issue du défilé auquel il a assisté à Sébastopol. C'est la première fois que Vladimir Poutine se rend dans la péninsule ukrainienne depuis son rattachement à la Fédération de Russie, le 18 mars, ce que ne reconnaît toujours pas la communauté internationale. Le chef du Kremlin a estimé que ce rattachement avait été un acte de "fidélité à la vérité historique". Soulignant que la Russie respectait les droits et les intérêts des autres pays, il a déclaré qu'elle attendait le respect de ses propres "intérêts légitimes".

Les nostalgiques de l’Union soviétique manifestent à Donetsk

"Nous traitons tous les pays et tous les peuples avec respect. Nous respectons leurs droits et leurs intérêts. Mais nous invitons tout le monde à faire de même avec les nôtres, y compris celui de rétablir une justice historique, et avec le droit à l'autodétermination", a-t-il déclaré.

Une visite critiquée à l'Est comme à l'Ouest

Cette visite a d'ailleurs suscité des critiques à l'Est comme à l'Ouest. Les autorités ukrainiennes ont dénoncé une "violation flagrante de la souveraineté ukrainienne", qui prouve que "la Russie ne veut pas rechercher d'issue diplomatique.

Les États-Unis, en première ligne face à la Russie dans cette crise, ont eux aussi dénoncé une visite qui ne fait qu'"exacerber les tensions". "Nous n'acceptons pas l'annexion illégale de la Crimée par la Russie", a souligné Laura Lucas Magnuson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, le cabinet de politique étrangère du président Barack Obama. 

Angela Merkel, la chancelière allemande, avait jugé plus tôt qu'organiser un défilé militaire en Crimée, "dans une zone de conflit", était "une honte". 

La démonstration de force russe à Moscou

Plus tôt dans la journée, le président russe avait assisté au traditionnel défilé militaire du 9 mai sur la Place Rouge à Moscou, pour commémorer la victoire de 1945 sur l'Allemagne. Dans son discours, le maître du Kremlin a salué la "force du patriotisme" en Russie. Le 9 mai "est une fête où triomphe la force toute-puissante du patriotisme, pendant laquelle nous sentons d'une manière particulière ce que signifie être fidèle à la patrie, et combien il est important de défendre ses intérêts", a-t-il soutenu.

"La volonté de fer du peuple soviétique, son courage et sa fermeté ont sauvé l'Europe de l'esclavage, a-t-il poursuivi. C'est notre pays qui a traqué les fascistes jusque dans leur tanière, a obtenu leur défaite complète et définitive, a vaincu au prix de millions de victimes et de terribles épreuves."

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 09/05/2014

  • "FÊTE DE LA VICTOIRE"

    En images : l’armée russe parade devant Poutine à Moscou

    En savoir plus

  • FRANCE - RUSSIE

    Poutine participera aux commémorations du Débarquement en Normandie

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Le référendum maintenu dans l'est de l'Ukraine contre l'avis de Poutine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)