Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Afrique

Soudan du Sud : un engagement à cesser les hostilités

© AFP | Riek Machar (à gauche) et Salva Kiir

Vidéo par Nabia MAKHLOUFI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/05/2014

Le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar, dont les troupes s'affrontent depuis mi-décembre, ont signé vendredi un accord de cessez-le-feu. Ils se sont entendus sur la nécessité de former un gouvernement de transition.

À l’issue de leur première rencontre depuis le début du conflit civil en décembre dernier, le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar ont fait un pas vers la paix. Les deux hommes, dont les troupes respectives s’affrontent au Soudan du Sud, ont signé un engagement vendredi à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, à "cesser les hostilités" et à organiser de futures élections.

"Maintenant que nous avons repris nos esprits, le dialogue est la seule solution à nos problèmes", a insisté le président Salva Kiir lors de la signature de cet accord. "Nous allons continuer à avancer dans la bonne direction".

La trêve doit ainsi prendre effet dans les 24 heures. Les deux camps se sont engagés à retirer leurs troupes respectives et à éviter les actes de provocation, selon le principal médiateur de l’autorité intergouvernementale pour le développement en Afrique de l’Est (Igad), Seyoum Mesfin. Un premier cessez-le-feu avait été négocié le 23 janvier, mais il n’avait jamais été respecté.

L’accord prévoit également "l’ouverture de couloirs humanitaires (…) et la coopération avec les agences humanitaires et de l’ONU afin de faire en sorte que l’aide humanitaire atteigne toutes les zones du Soudan du Sud".

Le secrétaire d’État américain John Kerry a salué l'aboutissement de ces pourparlers. "L’accord d’aujourd’hui à cesser immédiatement les hostilités au Soudan du Sud et à négocier (la mise en place d’un) gouvernement de transition pourrait constituer une avancée majeure pour l’avenir", a-t-il souligné dans un communiqué. Il appelle également "les deux parties à prendre immédiatement les mesures nécessaires pour s’assurer que cet accord soit entièrement appliqué et que les groupes armés des deux côtés adhèrent à ses termes".

D'un conflit à l'autre

En devenant indépendant en juillet 2011, le Soudan du Sud espérait pourtant tourner la page de l'une des guerres les plus meurtrières d'Afrique, qui a opposé, de 1983 à 2005, Khartoum à une rébellion sudiste, désormais au pouvoir à Juba. Mais le nouveau conflit, qui a éclaté entre les troupes fidèles à Salva Kiir et les mutins rangés derrière Riek Machar, ancien vice-président, a fait des dizaines de milliers de morts. Plus de 1,2 million de Sud-Soudanais ont été chassés de chez eux.

À la rivalité politique entre Kiir et Machar se greffent des tensions entre les peuples Dinka et Nuer, dont ils sont respectivement issus, et les combats s'accompagnent de massacres contre les civils. La Mission locale des Nations unies (Minuss) a fait état d'indices sérieux de "crimes contre l'humanité" commis par les deux camps. La Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU, Navi Pillay, a signalé de "nombreux signes précurseurs de génocide".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 10/05/2014

  • DIPLOMATIE

    Conflit du Soudan du Sud : Salva Kiir et Riek Machar trouvent un accord

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    Le président sud-soudanais et le chef rebelle renouent le dialogue en Éthiopie

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    Soudan du Sud : l'armée a repris la ville pétrolifère de Bentiu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)