Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Le revirement de Donald Trump sur la question des enfants migrants séparés de leurs parents

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Taxes américaines sur l'acier : les mesures de rétorsion de l'UE entreront en vigueur le 22 juin

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie-Erythrée, une délégation érythréenne ira bientôt à Addis-Abeba

En savoir plus

FOCUS

Japon : l'immigration dans un pays "sans réfugiés"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"A genoux les gars" : une comédie crue et féministe sur le désir et l’interdit

En savoir plus

L’invité du jour

Benoit Cohen : "La double peine pour les migrants, c’est de subir le rejet avant même d’être arrivés"

En savoir plus

FACE À FACE

Conseil franco-allemand : le temps des concessions ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stoltenberg : "Le sommet de l'Otan permettra de montrer l'unité transatlantique"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Khaled Diab : le vrai du faux de l'Islam

En savoir plus

Culture

Eurovision : Conchita Wurst, femme à barbe qui hérisse le poil des conservateurs

© AFP

Vidéo par FRANCE 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/05/2014

Samedi soir se déroule au Danemark la 59e édition du concours de l'Eurovision. Parmi les candidats, celui représentant l'Autriche ne devrait pas passer inaperçu : il s'agit de Conchita Wurst, une femme à barbe.

La silhouette est élancée et gracieuse, sculptée dans une robe digne des plus prestigieux tapis rouges, mais entre le mascara et la barbe, la candidate autrichienne n’a pas voulu choisir. Avant même que France 3 ne diffuse la finale de l’Eurovision, samedi 10 mai à 21 heures, Conchita Wurst, la femme à barbe, a déjà marqué cette 59e édition.

Derrière ce travesti à barbe se cache Tom Neuwirth, qui interprétera pour l'Autriche "Rise Like a Phoenix". Si sa victoire n’est pas assurée, le candidat de 25 ans aura au moins marqué cette édition, agitant le monde bien lisse du concours de musique pop, en hérissant au passage le poil de certains pays conservateurs.

Dès l’annonce de sa candidature, Conchita Wurst aura au moins mis d’accord la Russie et l’Ukraine sur un point : les deux pays au bord de la guerre ont en effet signé une pétition pour protester contre la participation au concours de la femme à barbe. Un député russe connu pour ses positions anti-gay, Vitaly Milonov, a écrit une lettre pour demander au comité Eurovision de son pays de ne pas envoyer de candidat à ce qui serait une "propagande éhontée de l'homosexualité et de la décadence spirituelle".

Une page Facebook hostile avec 38 500 fans

La page facebook s'opposant à la candidature de CONCHITA WURST
© Facebook

Dans son propre pays, Conchita Wurst ne fait pas non plus l’unanimité, qualifiée de "ridicule" par le président du parti d'extrême droite FPÖ, Heinz-Christian Strache. Ce dernier a préféré soutenir le chanteur et humoriste Alf Poier, qui a lui-même suggéré que toute personne qui "ne sait pas s'il est homme ou femme ferait mieux d'aller chez un psy". La page Facebook hostile à ce que Conchita Wurst représente l'Autriche regroupe 38 500 fans.

Cible des moqueries, dont celles du chanteur arménien Aram MP3, qui a estimé que son mode de vie n'était "pas naturel", Conchita Wurst a toutefois réalisé un excellent score en demi-finale. Elle est devenue depuis l’un des favoris des parieurs. De plus, Conchita Wurst n'est pas du genre à se laisser impressionner : "Je suis blindée. Je ne cesse de m'étonner de toutes les histoires qu'on fait d'un peu de poil sur le menton", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Parvenu à la célébrité en terminant deuxième du télé-crochet "Starmania" en 2006, Tom Neuwirth a intégré un boys band éphémère. C'est en 2011 qu'il a créé Conchita Wurst, qui le mènera jusqu'au concours de l'Eurovision en 2014.

Avec AFP

Conchita Wurst interprétant "Rise Like a Phoenix"

 

Première publication : 10/05/2014

  • ÉLECTIONS EUROPÉENNES

    Vidéo : le débat entre Jean-Claude Juncker et Martin Schulz

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Troisième victoire du Danemark à l'Eurovision

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS EUROPÉENNES

    Une vague eurosceptique va-t-elle ébranler le Parlement européen ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)