Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

  • En direct : suivez le match PSG - FC Barcelone

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Afrique

Cameroun : le port négrier de Bimbia, oublié de l’histoire de l’esclavage

© Capture d'écran FRANCE 24

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/05/2014

La France commémore le 10 mai l’abolition de l’esclavage. L’occasion pour FRANCE 24 de se rendre au port négrier de Bimbia, au Cameroun, grand oublié de l’histoire de l’esclavage, bien qu’il ait représenté plus de 10 % de la traite négrière.

Outre-Atlantique, ils seraient plus de 8 000 Afro-Américains à avoir identifié leurs origines camerounaises, dont les ancêtres esclaves seraient vraisemblablement partis du port négrier de Bimbia, au sud-ouest du pays. Parmi eux, le célèbre producteur de musique Quincy Jones ou encore l’ancienne secrétaire d’État Condoleezza Rice. De quoi faire revivre la mémoire de ce port oublié du Cameroun.

Grâce à ces révélations, les vestiges enfouis de Bimbia refont peu à peu surface. Le site a même été classé au patrimoine national de l'État camerounais et des projets d'aménagement commencent à voir le jour, notamment pour accueillir les touristes. Parmi les visiteurs, Je Ngo Nyemb : "Je suis très surprise parce que lors de nos cours d’histoire, on ne parlait jamais de l’esclavage au Cameroun, se rappelle-t-elle. Quand on parlait des sites d’esclavage, c’était toujours Gorée, Ouidah, la Gold Coast. Jamais le Cameroun", regrette-elle.

Si l’histoire de l’esclavage a retenu la célèbre île de Gorée au Sénégal, elle découvre tout juste l’existence du port négrier de Bimbia, au sud-ouest du Cameroun. Pourtant, parmi les centaines de millions d’hommes, de femmes et d’enfants victimes de la traite transatlantique des esclaves, plus de 10 % seraient partis de Bimbia. "La place du Cameroun dans la traite transatlantique n'a pas été bien estimée. Les dernières recherches et découvertes indiquent que plus de 10 % des esclaves seraient partis du Cameroun", souligne le professeur Stephen Fomin, historien, spécialiste de l’esclavage. Il participe aux recherches qui repositionnent le Cameroun dans l’histoire de la traite négrière.

Progressivement, les autorités se mobilisent pour faire revivre les vestiges de Bimbia, premiers témoignages archéologiques de la traite négrière au Cameroun. En mars dernier, l'inscription du site a même été soumise au patrimoine mondial de l'Unesco. En attendant, des projets touristiques voient le jour.

"Notre projet est d'aménager le site afin de le rendre visitable à travers une signalétique, qui indique au touriste où il se trouve, à quoi a servi la structure, explique Anita Kamga Fotso, directrice marketing du programme 'Route des Chefferies'. C'est de pouvoir […] dire aux gens partout dans le monde que dans l'histoire de la traite négrière, Bimbia existe, Bimbia a sa part d'histoire à raconter et vous pouvez la visiter".
 

Première publication : 10/05/2014

  • FRANCE

    La commémoration de l’esclavage fait toujours débat en France

    En savoir plus

  • FOCUS

    À Nantes, sur les traces de l'esclavage

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)