Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je suis Daphne"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme du travailleur détaché : vers un alignement des rémunérations

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Somalie : au moins 300 morts dans le double attentat à la bombe à Mogadiscio

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 1)

En savoir plus

Afrique

Une quinzaine de tués lors d'un match de football à Kinshasa

© AFP/Archives | Des spectateurs lors d'un match de football à Kinshasa en juin 2013

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/05/2014

Au moins 15 personnes sont mortes et 21 ont été blessées dimanche en République démocratique du Congo lors d'un match de football à Kinshasa. La rencontre a dégénéré et les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes.

Le match opposant l’ASV Club et le Tout Puissant Mazembe a tourné à l’émeute dimanche soir au stade Tata Raphaël de Kinshasa, lors de la sixième et dernière journée du play-off de la première division de la République démocratique du Congo.
Au moins 15 personnes ont perdu la vie et 21 ont été blessées, selon un premier bilan provisoire officiel.

"Le bilan à l'heure actuelle" est de "15 morts et 21 blessés", a déclaré à la presse le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, qui s'est rendu avec le ministre de l'Intérieur, Richard Muyej, à l'hôpital Mama Yemo, où 14 morts et 11 blessés ont été transférés". "Une commission d'enquête a été mise sur place pour dégager les responsabilités (...). Les responsables seront connus et la loi doit s'appliquer dans toute sa rigueur", a déjà promis André Kimbuta.

Les heurts ont éclaté en fin de rencontre alors que Tout Puissance Mazembe menait 1 à 0 contre son adversaire. "Les supporters de V.club (...) n'ont pas digéré la prestation de leur club et le succès de Mazembe sur leur équipe. Ils ont alors commencé à lancer des projectiles sur l'aire de jeu, poussant l'arbitre à interrompre la rencontre de temps en temps", rapporte Radio Okapi, parrainée par l'ONU.

Le match "s'est soldé par une pluie de pierres, suivie d'une bousculade dans les trois dernières minutes" de la deuxième mi-temps, a également indiqué dans son journal la Radio-Télévision nationale congolaise.

Pour tenter de rétablir l’ordre, la police a alors tiré des gaz lacrymogènes. Il y a eu une "débandade dans les gradins" et, "dans cette confusion, un mur du stade s'est écroulé" et "une porte a également été cassée", ajoute Radio Okapi.

Les deux dernières rencontres entre ces deux équipes très populaires avaient déjà été très tendues. L'ASV Club est un club de Kinshasa et le TP Mazembe est une équipe plusieurs fois championne d'Afrique basée à Lubumbashi (Sud-Est) et appartenant à l'homme d'affaires Moïse Katumbi, gouverneur de la riche province minière du Katanga.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 12/05/2014

  • JUSTICE

    RD Congo : la justice acquitte des militaires accusés de viols à Minova

    En savoir plus

  • ACCIDENT

    RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • RD CONGO

    RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)