Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Venezuela : "un coup d'État contre le peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Amazon, la conquête avant tout

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron nationalise les chantiers navals"

En savoir plus

FOCUS

France : Sarah Halimi a-t-elle été tuée parce qu’elle était juive ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'opposition vénézuélienne interdite de manifester avant le vote de dimanche

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Venezuela dans l'impasse ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Venezuela dans l'impasse ? (partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le ministre égyptien des Affaires étrangères, le Qatar "soutient et finance le terrorisme"

En savoir plus

FOCUS

France : vent de fronde sur La République En Marche

En savoir plus

Afrique

Vidéo : au Nigeria, chrétiens et musulmans s'unissent pour "récupérer les filles"

© France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/05/2014

Alors que la communauté internationale est en émoi après l'enlèvement de plus de 200 lycéennes par le groupe islamiste Boko Haram, les habitants du Nigeria, chrétiens et musulmans, se mobilisent pour obtenir leur libération.

Dans le centre de la capitale nigériane Abuja, des femmes se réunissent tous les jours pour réclamer le retour des lycéennes enlevées mi-avril par le groupe islamiste Boko Haram. "Ramenez nos filles, maintenant et en vie", crient-elles alors que la police surveille de près ce rassemblement.

De nombreux parents des lycéennes, qui vivent dans le nord est du pays, sont trop pauvres pour gagner la capitale. Ils ont envoyé leurs proches pour porter leur voix. "Mon plus jeune frère a ses deux filles qui ont été kidnappées. Ma plus jeune sœur fait partie de celles qui ont réussi à s’échapper", explique l’un d’entre eux.

Dans les églises d’Abuja, les fidèles apportent aussi leur soutien à ses familles et leur adressent leurs prières. L’assistance est recueillie, mais beaucoup sont inquiets. Ils ont peur de nouveaux attentats de Boko Haram. La manière dont le gouvernement gère les enlèvements ne les rassure pas non plus."Peut-être qu’ils font quelque chose, mais on n’est pas au courant, on ne sait vraiment pas. On aurait aimé être informé au jour le jour, mais il n’y a rien", s’étonne une femme.

Dans la mosquée voisine, la ferveur est la même. Toutes les femmes disent se sentir proche des filles enlevées et de leurs mères. Les hommes se disent également très hostiles aux actions de Boko Haram contre les écoles de filles : "L’éducation des femmes doit être encouragée. Éduquer une femme, c’est éduquer la nation".

Première publication : 12/05/2014

  • NIGERIA

    Vidéo : Michelle Obama "révoltée" par l'enlèvement des lycéennes

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Boko Haram : l'ONU condamne l'enlèvement des lycéennes

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Lycéennes enlevées au Nigeria : Michelle Obama rejoint #BringBackOurGirls

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)