Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Féminisme: "On peut le faire !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"La Tunisie n’aurait pas dû être sur la liste noire des paradis fiscaux"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les djihadistes sont des traîtres à la nation"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Biocarburants : la guerre du biodiésel

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 24/01/2015

Manchester City-Côte d'Ivoire au Mondial : Yaya Touré se confie à FRANCE 24

© FRANCE 24 | L'Ivoirien Yaya Touré

Sacré dimanche champion d’Angleterre avec son équipe de Manchester City, l’Ivoirien Yaya Touré s’est confié à FRANCE 24. Le meilleur footballeur africain des trois dernières années revient sur les récentes affaires de racisme dans le football.

L’Ivoirien Yaya Touré, tout juste sacré champion d’Angleterre avec Manchester City, est revenu pour FRANCE 24 sur sa saison, la meilleure de sa carrière. Le meilleur footballeur africain de ces trois dernières années a inscrit 20 buts en Premier League, son meilleur score. "Au niveau individuel oui, il s’agit de ma meilleure saison. Mes statistiques ont augmenté. Je suis en confiance. L’objectif s’est de toujours progresser pour devenir un jour le meilleur"

Les Citizens devancent au classement le club de Liverpool, dans lequel joue son frère Kolo Touré. "C’est mon ainé, mon grand frère. C’est quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect", a déclaré le milieu de terrain des Éléphants à FRANCE 24. "Que cela soit dans la famille ou dans le football, il y a le 'fairplay' qui existe. Donc que cela soit lui qui gagne le championnat ou moi, cela aurait été un Touré qui aurait gagné la Premier League."

"Grand temps pour nous Africains d’être solidaires"

Yaya Touré est également revenu sur les récentes affaires de racisme qui ont touché le football et notamment en Espagne avec le geste inattendu du Brésilien Daniel Alves, qui a mangé la banane qu’un spectateur raciste lui avait jetée. Mais également quelques jours plus tard lorsque le Sénégalais de Levante, Pape Diop, a fait l'objet de cris de singe de supporters de l'Atletico Madrid. "Avec Daniel Alves, il y a eu une solidarité importante. Mais avec le jeune Diop j’ai eu une sorte de dégoût, car pas de soutien. J’ai été choqué. Il n’y a pas eu le même écho. Il n’y a pas le même impact quand c’est Alves qui est visé que lorsqu’il s’agit de Pape Diop. Moi, ça me choque. Il est grand temps pour nous Africains d’être solidaires avant tout envers nous-même qu’envers les autres."

L’Ivoirien participera dans un mois au Brésil à sa troisième Coupe du monde avec les Éléphants. C’est le Franco-Tunisien Sabri Lamouchi qui dirige la sélection ivoirienne et, selon Yaya Touré, les critiques qui peuvent lui être formulées sont injustes. "Sabri Lamouchi est un très bon entraîneur. Je crois qu’aujourd’hui le coach est jugé sur son jeune âge [42 ans, NDLR] plutôt que sur ses résultats. Car les résultats sont positifs", a expliqué l’ancien joueur de l’AS Monaco. "Il est toujours positif. Il a toujours le mot qu’il faut car parler à un homme et parler à un Africain c’est différent. Lui il y arrive. On parle beaucoup avec lui et il sait où il veut nous emmener."

L’objectif pour la Côte d’Ivoire sera de passer pour la première fois la phase de poules au Mondial. Les Éléphants pourront compter pour cela sur un soutien indéfectible de leurs supporters. "La Côte d’Ivoire est une grande nation du football. Les gens vivent pour le foot. Même lors des conflits, toutes les ethnies étaient rassemblées autour de la sélection. Musulmans, chrétiens, tous étaient devant la télévision à supporter la Côte d’ivoire. On a toujours été la chose positive dans ce pays."

Par Xavier CHEMISSEUR

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/01/2018 Dilma Rousseff

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

Dilma Rousseff, ancienne présidente du Brésil, a accordé un entretien à France 24 depuis Porto Alegre. Elle revient notamment sur sa destitution en août 2016, qu’elle qualifie de...

En savoir plus

20/01/2018 Droits de l'Homme

Kenneth Roth, HRW : "Macron a gagné en affrontant directement l'extrême droite"

À l'occasion de la publication du rapport mondial 2018 de Human Rights Watch sur la situation des droits de l'Homme dans près de 90 pays en 2017, France 24 a reçu son directeur...

En savoir plus

19/01/2018 Moyen-Orient

Saeb Erekat : "La solution à deux États a été détruite"

Les relations diplomatiques ont rarement été aussi mauvaises entre l'Autorité palestinienne et les États-Unis, et le processus de paix semble un peu plus à l'arrêt encore. Pour...

En savoir plus

17/01/2018 Guinée équatoriale

Obiang : "La tentative de coup d'État en Guinée équatoriale a commencé en France"

Dans une interview exclusive accordée à France 24 et RFI, le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, s’exprime pour la première fois sur la récente tentative...

En savoir plus

16/01/2018 Migrants

William Lacy Swing : "La migration n’est pas un problème à résoudre, c’est une réalité humaine à gérer"

Notre invité, William Lacy Swing, dirige l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), récemment liée aux Nations unies. Selon lui, le phénomène migratoire a toujours...

En savoir plus