Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les jihadistes consolident leurs positions en Irak et en Syrie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Athènes menace de ne pas rembourser le FMI en juin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La Grèce, la brute et le truand"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Festival de Cannes : "Ne boudons pas notre fierté"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Huppert et Depardieu dans "Valley of love"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Irlande prête à dire "Oui" au mariage gay ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : Explosion de grenades à Bujumbura

En savoir plus

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le mercredi à 16h45 et le samedi à 8h45.

L'ENTRETIEN

L'ENTRETIEN

Dernière modification : 24/01/2015

Manchester City-Côte d'Ivoire au Mondial : Yaya Touré se confie à FRANCE 24

© FRANCE 24 | L'Ivoirien Yaya Touré

Sacré dimanche champion d’Angleterre avec son équipe de Manchester City, l’Ivoirien Yaya Touré s’est confié à FRANCE 24. Le meilleur footballeur africain des trois dernières années revient sur les récentes affaires de racisme dans le football.

L’Ivoirien Yaya Touré, tout juste sacré champion d’Angleterre avec Manchester City, est revenu pour FRANCE 24 sur sa saison, la meilleure de sa carrière. Le meilleur footballeur africain de ces trois dernières années a inscrit 20 buts en Premier League, son meilleur score. "Au niveau individuel oui, il s’agit de ma meilleure saison. Mes statistiques ont augmenté. Je suis en confiance. L’objectif s’est de toujours progresser pour devenir un jour le meilleur"

Les Citizens devancent au classement le club de Liverpool, dans lequel joue son frère Kolo Touré. "C’est mon ainé, mon grand frère. C’est quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect", a déclaré le milieu de terrain des Éléphants à FRANCE 24. "Que cela soit dans la famille ou dans le football, il y a le 'fairplay' qui existe. Donc que cela soit lui qui gagne le championnat ou moi, cela aurait été un Touré qui aurait gagné la Premier League."

"Grand temps pour nous Africains d’être solidaires"

Yaya Touré est également revenu sur les récentes affaires de racisme qui ont touché le football et notamment en Espagne avec le geste inattendu du Brésilien Daniel Alves, qui a mangé la banane qu’un spectateur raciste lui avait jetée. Mais également quelques jours plus tard lorsque le Sénégalais de Levante, Pape Diop, a fait l'objet de cris de singe de supporters de l'Atletico Madrid. "Avec Daniel Alves, il y a eu une solidarité importante. Mais avec le jeune Diop j’ai eu une sorte de dégoût, car pas de soutien. J’ai été choqué. Il n’y a pas eu le même écho. Il n’y a pas le même impact quand c’est Alves qui est visé que lorsqu’il s’agit de Pape Diop. Moi, ça me choque. Il est grand temps pour nous Africains d’être solidaires avant tout envers nous-même qu’envers les autres."

L’Ivoirien participera dans un mois au Brésil à sa troisième Coupe du monde avec les Éléphants. C’est le Franco-Tunisien Sabri Lamouchi qui dirige la sélection ivoirienne et, selon Yaya Touré, les critiques qui peuvent lui être formulées sont injustes. "Sabri Lamouchi est un très bon entraîneur. Je crois qu’aujourd’hui le coach est jugé sur son jeune âge [42 ans, NDLR] plutôt que sur ses résultats. Car les résultats sont positifs", a expliqué l’ancien joueur de l’AS Monaco. "Il est toujours positif. Il a toujours le mot qu’il faut car parler à un homme et parler à un Africain c’est différent. Lui il y arrive. On parle beaucoup avec lui et il sait où il veut nous emmener."

L’objectif pour la Côte d’Ivoire sera de passer pour la première fois la phase de poules au Mondial. Les Éléphants pourront compter pour cela sur un soutien indéfectible de leurs supporters. "La Côte d’Ivoire est une grande nation du football. Les gens vivent pour le foot. Même lors des conflits, toutes les ethnies étaient rassemblées autour de la sélection. Musulmans, chrétiens, tous étaient devant la télévision à supporter la Côte d’ivoire. On a toujours été la chose positive dans ce pays."

Par Xavier CHEMISSEUR

COMMENTAIRE(S)

Les archives

13/05/2015 Ukraine

Iatseniouk : "Toutes les parties sont engagées dans le processus de désescalade en Ukraine"

Trois mois après les accords de Minsk, le Premier ministre Arseni Iatseniouk est à Paris, où il a rencontré François Hollande et Manuel Valls. Dans le même temps, le président...

En savoir plus

06/05/2015 Algérie

Kamel Daoud : "Faire de 'Je suis Charlie' une religion me dérange"

L'écrivain algérien Kamel Daoud, qui a reçu mardi le Goncourt du premier roman pour "Meursault, contre-enquête", aux éditions Actes Sud, est l'invité de France 24. Il revient...

En savoir plus

02/05/2015 Syrie

Meriam Rhaiem : "Il voulait faire de ma fille une future endoctrinée"

Meriam Rhaiem a sauvé sa fille de l’enfer syrien. En octobre 2013, un peu plus d’un an après avoir divorcé, celui qui est devenu son ex-mari enlève leur bébé, Assia, et l'emmène...

En savoir plus

29/04/2015 Conflit israélo-palestinien

"L'UNRWA s'occupe avec dignité et respect des réfugiés palestiniens"

Pierre Krähenbühl, Commissaire général de l’UNRWA (United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East), est notre invité. Cette agence des Nations...

En savoir plus

25/04/2015 États-Unis

"La politique américaine est paralysée"

Alors que les États-Unis s'apprêtent à choisir un successeur à Barack Obama, George Packer, grand reporter pour The New Yorker, publie "L'Amérique défaite, portraits intimes...

En savoir plus