Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 24/01/2015

Manchester City-Côte d'Ivoire au Mondial : Yaya Touré se confie à FRANCE 24

© FRANCE 24 | L'Ivoirien Yaya Touré

Sacré dimanche champion d’Angleterre avec son équipe de Manchester City, l’Ivoirien Yaya Touré s’est confié à FRANCE 24. Le meilleur footballeur africain des trois dernières années revient sur les récentes affaires de racisme dans le football.

L’Ivoirien Yaya Touré, tout juste sacré champion d’Angleterre avec Manchester City, est revenu pour FRANCE 24 sur sa saison, la meilleure de sa carrière. Le meilleur footballeur africain de ces trois dernières années a inscrit 20 buts en Premier League, son meilleur score. "Au niveau individuel oui, il s’agit de ma meilleure saison. Mes statistiques ont augmenté. Je suis en confiance. L’objectif s’est de toujours progresser pour devenir un jour le meilleur"

Les Citizens devancent au classement le club de Liverpool, dans lequel joue son frère Kolo Touré. "C’est mon ainé, mon grand frère. C’est quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect", a déclaré le milieu de terrain des Éléphants à FRANCE 24. "Que cela soit dans la famille ou dans le football, il y a le 'fairplay' qui existe. Donc que cela soit lui qui gagne le championnat ou moi, cela aurait été un Touré qui aurait gagné la Premier League."

"Grand temps pour nous Africains d’être solidaires"

Yaya Touré est également revenu sur les récentes affaires de racisme qui ont touché le football et notamment en Espagne avec le geste inattendu du Brésilien Daniel Alves, qui a mangé la banane qu’un spectateur raciste lui avait jetée. Mais également quelques jours plus tard lorsque le Sénégalais de Levante, Pape Diop, a fait l'objet de cris de singe de supporters de l'Atletico Madrid. "Avec Daniel Alves, il y a eu une solidarité importante. Mais avec le jeune Diop j’ai eu une sorte de dégoût, car pas de soutien. J’ai été choqué. Il n’y a pas eu le même écho. Il n’y a pas le même impact quand c’est Alves qui est visé que lorsqu’il s’agit de Pape Diop. Moi, ça me choque. Il est grand temps pour nous Africains d’être solidaires avant tout envers nous-même qu’envers les autres."

L’Ivoirien participera dans un mois au Brésil à sa troisième Coupe du monde avec les Éléphants. C’est le Franco-Tunisien Sabri Lamouchi qui dirige la sélection ivoirienne et, selon Yaya Touré, les critiques qui peuvent lui être formulées sont injustes. "Sabri Lamouchi est un très bon entraîneur. Je crois qu’aujourd’hui le coach est jugé sur son jeune âge [42 ans, NDLR] plutôt que sur ses résultats. Car les résultats sont positifs", a expliqué l’ancien joueur de l’AS Monaco. "Il est toujours positif. Il a toujours le mot qu’il faut car parler à un homme et parler à un Africain c’est différent. Lui il y arrive. On parle beaucoup avec lui et il sait où il veut nous emmener."

L’objectif pour la Côte d’Ivoire sera de passer pour la première fois la phase de poules au Mondial. Les Éléphants pourront compter pour cela sur un soutien indéfectible de leurs supporters. "La Côte d’Ivoire est une grande nation du football. Les gens vivent pour le foot. Même lors des conflits, toutes les ethnies étaient rassemblées autour de la sélection. Musulmans, chrétiens, tous étaient devant la télévision à supporter la Côte d’ivoire. On a toujours été la chose positive dans ce pays."

Par Xavier CHEMISSEUR

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/05/2017 Emmanuel Macron

Cécile Alduy : "Le registre de Macron est celui de l'optimisme"

Cécile Alduy, professeure de civilisation française à l'Université Stanford en Californie et chercheuse associée au Centre d'Études de la Vie politique française, revient sur les...

En savoir plus

13/05/2017 Congo-Brazzaville

Denis Sassou-Nguesso : "Il n'y pas de crise politique dans la région du Pool"

Lors d'un entretien accordé jeudi à France 24, le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso, est revenu sur sa réélection contestée en mars 2016, sur la situation en...

En savoir plus

11/05/2017 Amériques

Trump, Macron : l'ambassadeur Gérard Araud se confie à France 24

Lors d'un entretien accordé à France 24 jeudi 11 mai, l'ambassadeur de France aux États-Unis depuis bientôt trois ans, Gérard Araud, est revenu sur la présidentielle française et...

En savoir plus

29/04/2017 Union européenne

Jan-Werner Müller : "L’alliance des populistes européens n’a aucune cohérence"

Qu'est-ce que le "populisme"? Dans les conversations politiques, qui vont bon train en ce moment, le terme est souvent employé à tort. On l'assimile souvent à la démagogie, alors...

En savoir plus

22/04/2017 guerre

Centrafrique : le regard du photojournaliste William Daniels

Un président de la République française l’a un jour qualifié de "chevalier". C'était en 2011, après qu'il eut arraché sa consœur blessée, Edith Bouvier, à l'enfer de Baba Amr,...

En savoir plus