Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue, le PDG entendu sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat...les sujets qui fâchent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une femme fantastique" : rencontre avec l'actrice transgenre Daniela Vega

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

FOCUS

Israël : le grand flou du gouvernement autour du sort des migrants africains

En savoir plus

L’invité du jour

Jacky Moiffo : "Ils ont vendu mon frère", migrant du Cameroun

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 7h45.

Dernière modification : 24/01/2015

Manchester City-Côte d'Ivoire au Mondial : Yaya Touré se confie à FRANCE 24

© FRANCE 24 | L'Ivoirien Yaya Touré

Sacré dimanche champion d’Angleterre avec son équipe de Manchester City, l’Ivoirien Yaya Touré s’est confié à FRANCE 24. Le meilleur footballeur africain des trois dernières années revient sur les récentes affaires de racisme dans le football.

L’Ivoirien Yaya Touré, tout juste sacré champion d’Angleterre avec Manchester City, est revenu pour FRANCE 24 sur sa saison, la meilleure de sa carrière. Le meilleur footballeur africain de ces trois dernières années a inscrit 20 buts en Premier League, son meilleur score. "Au niveau individuel oui, il s’agit de ma meilleure saison. Mes statistiques ont augmenté. Je suis en confiance. L’objectif s’est de toujours progresser pour devenir un jour le meilleur"

Les Citizens devancent au classement le club de Liverpool, dans lequel joue son frère Kolo Touré. "C’est mon ainé, mon grand frère. C’est quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect", a déclaré le milieu de terrain des Éléphants à FRANCE 24. "Que cela soit dans la famille ou dans le football, il y a le 'fairplay' qui existe. Donc que cela soit lui qui gagne le championnat ou moi, cela aurait été un Touré qui aurait gagné la Premier League."

"Grand temps pour nous Africains d’être solidaires"

Yaya Touré est également revenu sur les récentes affaires de racisme qui ont touché le football et notamment en Espagne avec le geste inattendu du Brésilien Daniel Alves, qui a mangé la banane qu’un spectateur raciste lui avait jetée. Mais également quelques jours plus tard lorsque le Sénégalais de Levante, Pape Diop, a fait l'objet de cris de singe de supporters de l'Atletico Madrid. "Avec Daniel Alves, il y a eu une solidarité importante. Mais avec le jeune Diop j’ai eu une sorte de dégoût, car pas de soutien. J’ai été choqué. Il n’y a pas eu le même écho. Il n’y a pas le même impact quand c’est Alves qui est visé que lorsqu’il s’agit de Pape Diop. Moi, ça me choque. Il est grand temps pour nous Africains d’être solidaires avant tout envers nous-même qu’envers les autres."

L’Ivoirien participera dans un mois au Brésil à sa troisième Coupe du monde avec les Éléphants. C’est le Franco-Tunisien Sabri Lamouchi qui dirige la sélection ivoirienne et, selon Yaya Touré, les critiques qui peuvent lui être formulées sont injustes. "Sabri Lamouchi est un très bon entraîneur. Je crois qu’aujourd’hui le coach est jugé sur son jeune âge [42 ans, NDLR] plutôt que sur ses résultats. Car les résultats sont positifs", a expliqué l’ancien joueur de l’AS Monaco. "Il est toujours positif. Il a toujours le mot qu’il faut car parler à un homme et parler à un Africain c’est différent. Lui il y arrive. On parle beaucoup avec lui et il sait où il veut nous emmener."

L’objectif pour la Côte d’Ivoire sera de passer pour la première fois la phase de poules au Mondial. Les Éléphants pourront compter pour cela sur un soutien indéfectible de leurs supporters. "La Côte d’Ivoire est une grande nation du football. Les gens vivent pour le foot. Même lors des conflits, toutes les ethnies étaient rassemblées autour de la sélection. Musulmans, chrétiens, tous étaient devant la télévision à supporter la Côte d’ivoire. On a toujours été la chose positive dans ce pays."

Par Xavier CHEMISSEUR

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/04/2018 Transparence de la vie publique

Le citoyen Lebreton : "Personne ne veut toucher aux parlementaires en France"

Dans son livre-témoignage, "Je veux vivre en démocratie" (éd. Max Milo), Hervé Lebreton retrace dix ans de combat pour plus de transparence et de probité chez nos élus et...

En savoir plus

16/04/2018 Le Renseignement français

"Le renseignement s’est invité dans la vie quotidienne des Français"

Marie-Christine Dupuis-Danon est l’auteur avec Alain Bauer du livre "Les guetteurs, les patrons du renseignement français répondent" (Éd. Odile Jacob), dans lequel onze anciens...

En savoir plus

10/04/2018 Afrique

Messahel : "Alger n’a pas à s’impliquer dans les négociations Polisario - Maroc"

Dans un entretien accordé à France 24, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, revient sur le conflit du Sahara occidental et sur les accusations du...

En savoir plus

10/04/2018 EUROPE

Gerry Adams à France 24 : "Le Brexit peut être néfaste pour l’Irlande"

À l’occasion des vingt ans de l'accord du Vendredi saint qui a mis un terme à trois décennies de violence en Irlande du Nord, Gerry Adams, l'ancien chef du parti nationaliste...

En savoir plus

07/04/2018 Génocide rwandais

Guillaume Ancel, ancien officier : "Au Rwanda, on a vu le génocide sous nos yeux"

Guillaume Ancel, ancien officier de l'armée française déployée au Rwanda, publie "Rwanda, la fin du silence, témoignage d’un officier français" (Éd. Les Belles Lettres). Il...

En savoir plus