Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

L'ENTRETIEN

L'ENTRETIEN

Dernière modification : 24/01/2015

Manchester City-Côte d'Ivoire au Mondial : Yaya Touré se confie à FRANCE 24

© FRANCE 24 | L'Ivoirien Yaya Touré

Sacré dimanche champion d’Angleterre avec son équipe de Manchester City, l’Ivoirien Yaya Touré s’est confié à FRANCE 24. Le meilleur footballeur africain des trois dernières années revient sur les récentes affaires de racisme dans le football.

L’Ivoirien Yaya Touré, tout juste sacré champion d’Angleterre avec Manchester City, est revenu pour FRANCE 24 sur sa saison, la meilleure de sa carrière. Le meilleur footballeur africain de ces trois dernières années a inscrit 20 buts en Premier League, son meilleur score. "Au niveau individuel oui, il s’agit de ma meilleure saison. Mes statistiques ont augmenté. Je suis en confiance. L’objectif s’est de toujours progresser pour devenir un jour le meilleur"

Les Citizens devancent au classement le club de Liverpool, dans lequel joue son frère Kolo Touré. "C’est mon ainé, mon grand frère. C’est quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect", a déclaré le milieu de terrain des Éléphants à FRANCE 24. "Que cela soit dans la famille ou dans le football, il y a le 'fairplay' qui existe. Donc que cela soit lui qui gagne le championnat ou moi, cela aurait été un Touré qui aurait gagné la Premier League."

"Grand temps pour nous Africains d’être solidaires"

Yaya Touré est également revenu sur les récentes affaires de racisme qui ont touché le football et notamment en Espagne avec le geste inattendu du Brésilien Daniel Alves, qui a mangé la banane qu’un spectateur raciste lui avait jetée. Mais également quelques jours plus tard lorsque le Sénégalais de Levante, Pape Diop, a fait l'objet de cris de singe de supporters de l'Atletico Madrid. "Avec Daniel Alves, il y a eu une solidarité importante. Mais avec le jeune Diop j’ai eu une sorte de dégoût, car pas de soutien. J’ai été choqué. Il n’y a pas eu le même écho. Il n’y a pas le même impact quand c’est Alves qui est visé que lorsqu’il s’agit de Pape Diop. Moi, ça me choque. Il est grand temps pour nous Africains d’être solidaires avant tout envers nous-même qu’envers les autres."

L’Ivoirien participera dans un mois au Brésil à sa troisième Coupe du monde avec les Éléphants. C’est le Franco-Tunisien Sabri Lamouchi qui dirige la sélection ivoirienne et, selon Yaya Touré, les critiques qui peuvent lui être formulées sont injustes. "Sabri Lamouchi est un très bon entraîneur. Je crois qu’aujourd’hui le coach est jugé sur son jeune âge [42 ans, NDLR] plutôt que sur ses résultats. Car les résultats sont positifs", a expliqué l’ancien joueur de l’AS Monaco. "Il est toujours positif. Il a toujours le mot qu’il faut car parler à un homme et parler à un Africain c’est différent. Lui il y arrive. On parle beaucoup avec lui et il sait où il veut nous emmener."

L’objectif pour la Côte d’Ivoire sera de passer pour la première fois la phase de poules au Mondial. Les Éléphants pourront compter pour cela sur un soutien indéfectible de leurs supporters. "La Côte d’Ivoire est une grande nation du football. Les gens vivent pour le foot. Même lors des conflits, toutes les ethnies étaient rassemblées autour de la sélection. Musulmans, chrétiens, tous étaient devant la télévision à supporter la Côte d’ivoire. On a toujours été la chose positive dans ce pays."

Par Xavier CHEMISSEUR

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/06/2016 Brexit

Assassinat de Jo Cox : quel impact sur le Brexit ?

France 24 a l’honneur de recevoir Élizabeth Guigou, présidente de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale et ancienne ministre déléguée chargée des Affaires...

En savoir plus

20/06/2016 ONU

"Chaque minute, 24 personnes sont obligées de quitter leur maison"

Les réfugiés sont devenus un sujet majeur, pas uniquement dans les pays pauvres mais aussi en Europe, où la vague de migrants de Syrie et d'ailleurs est devenue une question...

En savoir plus

11/06/2016 Terrorisme

Michaëlle Jean : "Face au terrorisme, il faut mutualiser nos expériences"

Alors que l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) vient d’organiser à Paris une conférence sur la lutte contre le terrorisme et la prévention de la radicalisation,...

En savoir plus

11/06/2016 Mali

Jean-Marc Ayrault : "C'est dans l'intérêt de tous de faire la paix en Syrie"

À l'occasion de la présidence française à l'ONU, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, est notamment revenu, lors d'un entretien à France 24, sur la...

En savoir plus

04/06/2016 Syrie

Adam Baczko : "En Syrie, l’armée n’a pas lâché Bachar al-Assad"

Adam Baczko, chercheur à l’EHESS, est co-auteur de "Syrie, anatomie d'une guerre civile" (Ed. CNRS), un ouvrage, basé sur des enquêtes de terrain dans le pays. Il nous livre sont...

En savoir plus