Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le copilote de la Germanwings était-il dépressif ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Offensive militaire au Yémen - Elections départementales en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings - Les élections au Nigeria

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Chômage, au-delà de la courbe

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la fête nationale endeuillée par l'attentat du Bardo

En savoir plus

MODE

Alaïa, Jarrar et Kayrouz marient l'ascèse à la sensualité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Nigeria : les 2 principaux rivaux signent un accord de paix

En savoir plus

#ActuElles

Les super héroïnes débarquent dans la BD

En savoir plus

Afrique

Treize personnes brûlées vives dans le centre de la Centrafrique

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/05/2014

Au moins treize personnes ont été tuées dans l’incendie d’une maison dans le centre de la Centrafrique. Elles y avaient été rassemblées par des combattants présumés de l’ex-rébellion Séléka et des Peuls armés, qui l’ont incendiée.

Une source de la gendarmerie de Bangui rapporte, mardi 13 mai, qu’au moins treize personnes ont été brûlées vives dans le centre de la Centrafrique, dans une maison où elles avaient été rassemblées de force par des combattants présumés de l'ex-rébellion Séléka et des Peuls armés.

Selon cette source, "des hommes armés assimilés aux ex-Séléka et aux Peuls armés ont attaqué le village Dissikou dans la région de Kaga Bandoro, samedi dernier. Ils ont pourchassé et capturé certains habitants, dont 13 d'entre eux ont été rassemblés de force dans une maison à laquelle les assaillants ont mis le feu, après avoir barricadé les sorties".

"Un habitant qui tentait de s'échapper par une fenêtre a été criblé de balles. Toutes ont péri, carbonisées par l'incendie de la maison", a poursuivi cette source, précisant que "de nombreux autres habitants ayant réussi à prendre la fuite, sont arrivés horrifiés à Kaga Bandoro, où ils ont trouvé refuge à la cathédrale Sainte-Thérèse".

Interrogé mardi par l'AFP, un responsable de l'ex-rébellion a affirmé que les ex-Séléka "ne s'aventurent plus depuis longtemps" dans cette région, affirmant qu'il s'agissait de "Peuls, dépossédés de leurs bêtes par les anti-Balaka [milices villageoises d'auto-défense, NDLR] et les villageois, qui mènent des représailles".

Depuis la prise de pouvoir de la rébellion Séléka en mars 2013, renversée en janvier 2014, la Centrafrique est le théâtre de heurts entre l'ex-rébellion de la majorité musulmane en déroute et des milices majoritairement chrétiennes anti-balaka. Depuis lors, les deux camps sont accusés de se livrer à des exactions.

Avec AFP

Première publication : 13/05/2014

  • CENTRAFRIQUE

    Vidéo : Bouca, ville "martyre" de l'ex-Séléka

    En savoir plus

  • LE DÉBAT DE FRANCE 24

    Centrafrique : l'impossible réconciliation, l'inévitable partition ? (Partie 1)

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Des militaires français attaqués en Centrafrique : plusieurs rebelles tués

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)